Les jeunes et audacieux artistes qui se désignaient eux-mêmes sous le nom de confrérie préraphaélite ont bousculé les canons de l’art britannique du XIXe siècle avec leur esthétique médiévaliste.

Présentant plus de 120 dessins, cette exposition illustre comment John Everett Millais, William Holman Hunt, Dante Gabriel Rossetti et leurs collègues préraphaélites se sont employés à ébranler les enseignements de la Royal Academy, défendus par Frederic Leighton, Edward Poynter et d’autres.

Les visiteurs iront à la rencontre des principaux artistes, mouvements et thèmes picturaux qui ont construit le captivant monde de l’art de l’Angleterre victorienne et découvriront les usages renouvelés du dessin et le profond intérêt qu’il suscite alors. Ils verront comment un collectionneur canadien est parvenu à lui seul à réunir une somme d’œuvres (exceptionnelle en Amérique du Nord par son envergure) qui brosse un tableau artistique et social de l’époque victorienne. La collection Lanigan au Musée des beaux-arts du Canada, un événement à ne pas manquer.

Inaugurée le 9 octobre 2015, l’exposition L'éveil de la beauté. Dessins des préraphaélites et de leurs contemporains tirés de la collection Lanigan sera présentée dans les salles des estampes, dessins et photographies jusqu’au 3 janvier 2016. L’accès à l’exposition est compris dans le droit d’entrée au Musée. Gratuit pour les membres.

Frederick Sandys, La fille du roi Pellès portant le vase du saint Graal, 1861, plume et encre noire sur papier vélin, 32,2 × 23,5 cm. Collection Lanigan, Saskatoon. Promesse de don au Musée des beaux-arts du Canada. Photo © MBAC

À Propos

Nommée d’après la reine Victoria, qui régnera de 1837 à 1901, l’époque victorienne est une fascinante période de contrastes, de contradictions et d’innovations. Ère de grande prospérité, elle sollicite la créativité des artistes britanniques. Pour les préraphaélites et leurs contemporains, c’est une période d’exploration où le dessin joue un rôle capital.

Fruit d’un travail de plus de trente années, la collection Lanigan de dessins britanniques de l’époque victorienne illustre l’importante revalorisation de cette forme d’art dans l’Angleterre du XIXe siècle. Comme la pièce de théâtre Beauty’s Awakening de 1899, qui raconte comment le chevalier Trueheart tente de trouver et de réveiller « l’Esprit de toutes choses belles », l’exposition L’éveil de la beauté raconte la quête d’une forme de beauté ancrée dans le passé et néanmoins actuelle. Elle rend aussi hommage à la propre démarche de ce collectionneur de Saskatoon qu’est Dennis T. Lanigan et célèbre ses dons et promesses de don au Musée des beaux-arts du Canada.

Le Musée puise ses origines dans le monde de l’art britannique de la fin de l’époque victorienne. Le gouverneur général du Canada de l’époque, le marquis de Lorne, et sa femme, la princesse Louise – fille de la reine Victoria –, inaugurèrent l’institution en 1880 et la dotèrent de ses premières œuvres européennes. Pour ce faire, ils invitèrent leurs amis artistes de Grande-Bretagne à donner des peintures. Frederic Leighton et John Everett Millais – tous deux bien représentés dans la collection Lanigan – furent les premiers à répondre à l’invitation. Cette tradition, qui consiste à faire cadeau d’œuvres victoriennes, se poursuit aujourd’hui avec une donation significative, soit plus d’une centaine de feuilles de la collection Lanigan que l’on peut admirer dans cette exposition.

Activités

Visite-éclair
Tous les samedis, dimanches et jours fériés à 14 h 30, dès le 10 octobre
Assistez à une causerie de 10 minutes sur l’une des œuvres de l’exposition. Gratuit avec le droit d’entrée à l’exposition. En français. Dans l’espace d’exposition.


Visite guidée en groupe pour adultes
Du lundi 12 octobre 2015 au dimanche 3 janvier 2016
Explorez l’exposition L’éveil de la beauté lors d’une visite de groupe commentée. Les groupes doivent comprendre un minimum de 10 personnes. Coût : 7 $ + droit d’entrée au Musée. Réservations requises : 613-990-4888 ou reservations@beaux-arts.ca.


Conférence annuelle Kathleen M. Fenwick
The Daydream of Painting: Drawing in Victorian England [Le songe de la peinture : le dessin dans l’Angleterre victorienne]
Christopher Newall

Jeudi 29 octobre, 18 h – 19 h
En anglais, avec interprétation simultanée en français. Dans la Salle de conférences.

Billet requis : 8 $ (adultes), 7 $ (aînés et étudiants), 6 $ (membres). Vous pouvez acheter des billets à la billetterie du Musée en personne ou par téléphone au 613-998-8888 ou 1-888-541-8888.

Grand spécialiste de l’art victorien, Christopher Newall parlera de l’importance du dessin dans l’art britannique de la deuxième moitié du XIXe siècle, notamment chez les artistes de la confrérie préraphaélite et du mouvement esthétique. Dante Gabriel Rossetti, Edward Burne-Jones, Frederic Leighton et d’autres peintres victoriens parmi les plus progressistes et les plus remarquables ont utilisé le dessin pour créer leurs compositions et raffiner leurs idées. Leurs dessins, rarement destinés à être vus en dehors de l’atelier, témoignent donc d’une liberté et d’une originalité que l’on ne trouve pas toujours dans leurs peintures. Auteur d’un essai du catalogue qui accompagne l’exposition L’éveil de la beauté, Christopher Newall maintient que le dessin est un mode d’expression vraiment personnel par lequel les artistes s’affirment sans souci des conventions ou des exigences du commerce – un mode d’expression dont on finira par valoriser le caractère intime et qui permettra des œuvres fascinantes.


Rencontre avec les experts : Sonia Del Re et Dennis T. Lanigan
Vendredi 30 octobre, 12 h – 13 h
Gratuit avec le droit d’entrée à l’exposition. En anglais avec période de questions bilingue. Dans l’espace d’exposition.

Venez rencontrer Sonia Del Re, conservatrice associée des estampes et dessins européens, américains et asiatiques, et Dennis Lanigan, collectionneur et donateur des dessins de l’exposition. Depuis près de vingt ans, M. Lanigan enrichit la collection du Musée en faisant régulièrement don d’œuvres victoriennes. En conversation avec Sonia Del Re, il racontera l’histoire de sa collection et partagera sa passion pour l’art.


L’illustration de livre chez les préraphaélites
Du mardi 6 octobre au jeudi 31 décembre 2015
À l’affiche à la Bibliothèque et Archives du MBAC

Sous l’impulsion d’un intérêt rapidement grandissant pour les livres et de nouvelles techniques d’impression permettant aux éditeurs de répondre à cette demande croissante, l’illustration de livre est élevée au rang d’art noble au dix-neuvième siècle. Cette tendance est particulièrement marquée dans les œuvres produites par les membres du mouvement préraphaélite en Angleterre du milieu des années 1850 jusqu’aux années 1890. Plusieurs artistes éminents travailleront activement comme illustrateurs au cours du siècle, notamment John Everett Millais, William Holman Hunt, Dante Gabriel Rossetti et Edward Burne-Jones, et ils collaboreront avec des graveurs de talent tels que les frères Dalziel et Joseph Swain. L’exposition mettra en lumière certains exemples remarquables de livres illustrés préraphaélites provenant de la collection de la Bibliothèque du Musée des beaux-arts du Canada.

Dante Gabriel Rossetti, Étude de la figure de l’Amour dans « Le rêve de Dante au moment de la mort de Béatrice », 1874, sanguine, craies grise et brune sur papier vélin, 59 × 42,3 cm. Collection Lanigan, Saskatoon. Don de la collection Lanigan, 2015. Photo © MBAC

Catalogue : L'éveil de la beauté40.00 $
Broché | 216 pages

Acheter maintenant