Imprimer cette page Partager cette page

Le Musée des beaux-arts du Canada et le Museum of Fine Arts de Boston font l’acquisition d’un chef-d’œuvre très prisé de l’art contemporain : la vidéo The Clock (L’horloge) de Christian Marclay, d’une durée de 24 heures

Ottawa,. Ontario - 4 mai, 2011

– Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) et le Museum of Fine Arts (MFA) de Boston ont fait l’acquisition conjointe d’une nouvelle œuvre exceptionnelle et captivante de Christian Marclay, artiste du son et vidéaste de réputation internationale. Intitulée The Clock (L’horloge) (2010), cette ode au temps et au cinéma est composée de milliers de fragments puisés dans un large éventail de films qui forment une vidéo en boucle à un canal d’une durée de 24 heures.

« Chef-d’œuvre contemporain réalisé par un artiste international très influent, The Clock (L’horloge) constitue un exploit extraordinaire dans le domaine de la vidéo », a indiqué le directeur général du MBAC, Marc Mayer. « C’est la première œuvre de Christian Marclay à faire son entrée dans la collection nationale du Canada. Nous sommes ravis de collaborer avec le MFA pour cette acquisition prestigieuse et sommes très reconnaissants envers Laura Rapp et Jay Smith, de même qu’envers Carol et Morton Rapp pour ce don magnifique. Nous nous réjouissons à l’idée de partager l’immense accomplissement de Marclay avec les publics du Musée des beaux-arts du Canada et d’autres institutions partout au pays au cours des prochaines années. »

« The Clock (L’horloge) de Christian Marclay est une œuvre vidéo fascinante qui capte la nature dynamique du temps. Nous sommes particulièrement heureux de la présenter en grande première à Boston à l’occasion du dévoilement de la Linde Family Wing for Contemporary Art du MFA en septembre », a déclaré Malcolm Rogers, directeur Ann et Graham Gund du MFA. « L’acquisition de la vidéo The Clock (L’horloge) illustre encore une fois combien l’art contemporain fait partie intégrante d’un riche continuum au sein de notre musée encyclopédique, et elle s’inscrit dans les nouvelles orientations stimulantes que nous imprimerons à notre collection vidéo et nouveaux médias dans la nouvelle Lizbeth and George Krupp Gallery au sein de cette aile. »

Le MFA a pu faire l’acquisition de cette œuvre grâce à une contribution de Lizbeth et de George Krupp à l’Edward Linde Fund for video and new media, créé à la mémoire du mécénat de M. Linde. The Clock (L’horloge) sera d’abord présentée à Boston dans le cadre des festivités marquant le dévoilement de la nouvelle aile d’art contemporain du MFA les 17 et 18 septembre. L’œuvre sera montrée dans son intégralité lors d’une représentation de 24 heures. Prouesse de l’échantillonnage et du montage cinématographique, la vidéo The Clock (L’horloge), qui donne l’heure exacte en tout temps, sera synchronisée au fuseau horaire local afin de pouvoir indiquer l’heure réelle. La manifestation commencera à 19 h le 17 septembre et se terminera à 19 h le 18 septembre.

The Clock (L’horloge), une installation magistrale et ambitieuse
Marclay a compilé des milliers d’extraits de films où l’on peut voir, entre autres, des montres, horloges, cadrans solaires, réveils et comptes à rebours. Chaque séquence est associée à un moment particulier servant à illustrer chacune des minutes d’une période de 24 heures. Il a fallu plusieurs années à l’artiste pour monter The Clock (L’horloge), qui examine comment le temps, l’action et la durée sont représentés au cinéma. Même si le public peut utiliser la vidéo pour connaître l’heure locale, les spectateurs se voient aussi proposer en quelques minutes une grande diversité de décors et d’ambiances filmiques, où le temps prend d’innombrables directions et rompt toute séquence linéaire et narrative. L’œuvre est à la fois un hommage à l’histoire du cinéma vieille de plus de cent ans et une affirmation du temps présent.

Marclay, un maître du collage
La fascination de Marclay pour le collage des sons et des images remonte à la fin des années 1970, quand il était étudiant au Massachusetts College of Art and Design de Boston (près du MFA) et à la Cooper Union de New York. Musicien au sein de groupes qui se produisaient dans des clubs underground, Marclay utilisait souvent des instruments de fabrication artisanale tels qu’une platine tourne-disques convertie en une guitare électrique portative. Dans sa pratique artistique novatrice, il continue d’agencer des sources sonores et visuelles où il met à profit son sens aigu des techniques complexes de montage, d’échantillonnage et de bouclage. Le travail de Christian Marclay dans le domaine du son, de la vidéo et du film a eu une influence très déterminante sur une génération de jeunes artistes pour qui l’échantillonnage et le mixage numériques d’enregistrements vont de soi.

The Clock (L’horloge) saluée par la critique internationale
Depuis sa première au White Cube de Londres en 2010, l’œuvre The Clock (L’horloge) s’est méritée les éloges de la critique dans les divers lieux où elle a été présentée à travers le monde, dont le Musée d’art Leeum Samsung de Séoul, en Corée du Sud; Le Garage à Moscou; le ‘British Art Show’ de Nottingham, au Royaume-Uni, la Hayward Gallery de Londres, au Royaume-Uni, et la Paula Cooper Gallery de New York. Elle sera présentée à la Biennale de Venise qui s’ouvre le 1er juin 2011 et à la Triennale de Yokohama en août 2011.

À propos de l’artiste
Christian Marclay partage sa vie et son travail entre Londres et New York. Né en Californie en 1955, il a passé la majeure partie de sa jeunesse en Suisse où il a fréquenté l’École Supérieure d’Art Visuel. En 1977, il retourne aux États-Unis et obtient un baccalauréat en beaux-arts du Massachusetts College of Art de Boston. Il a à son actif un grand nombre d’expositions et de performances à l’échelle internationale, notamment des expositions individuelles, dont les plus récentes sont : « The Clock », Paula Cooper Gallery, New York (2011); « What You See is What You Hear », Musée d’art LEEUM Samsung, Séoul (2010); « The Clock », White Cube Mason’s Yard (2010), « Festival », Whitney Museum of American Art, New York, « Christian Marclay with Irene Schweizer », Gare du Nord, Bâle (2009); « Christian Marclay: Replay », Fondation DHC/Art, Montréal (2008); « Cycloptically. Rolywholyover, Fifth Episode2, Musée d’Art Moderne et Contemporain, Genève (2008); « Crossfire », White Cube Hoxton Square, Londres (2007); « The Bell and the Glass », Moderna Museet, Stockholm (2006); « Christian Marclay », Galerie Yvon Lambert, Paris (2005); « The Sounds of Christmas », Tate Modern, Londres (2004); « Christian Marclay », UCLA Hammer Museum, Los Angeles (2003); The Centre for Curatorial Studies Museum, Bard College, Annandale on Hudson (2003); The Seattle Art Museum (2004); Kunstmuseum Thun, Suisse (2004); Collection Lambert, Avignon (2004) et la Barbican Art Gallery, Londres (2005). Les œuvres de Marclay ont aussi été présentées dans de nombreuses expositions collectives aux quatre coins du monde.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art historiques et contemporaines canadiennes au monde, notamment l’imposante collection du Musée canadien de la photographie contemporaine. En outre, il réunit la plus prestigieuse collection d’art européen du XIVe au XXIe siècle au Canada, d’importantes œuvres d’art américain, asiatique et indigène, ainsi qu’une collection mondialement réputée d’estampes, de dessins et de photographies. Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé sur la scène culturelle canadienne depuis plus d’un siècle. L’une des ses principales missions consiste à accroître l’accès à l’excellence en matière d’œuvres d’art pour tous les Canadiens. Pour ce faire, il propose le plus important programme d’expositions d'art itinérantes au monde. Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous au www.beaux-arts.ca

À propos du Museum of Fine Arts de Boston
Le Museum of Fine Arts (MFA) de Boston est reconnu pour la qualité et l’étendue de sa collection encyclopédique, qui rassemble environ 450,000 objets. Le MFA a ouvert ses portes au Copley Square le 4 juillet 1876, puis a construit un bâtiment plus important sur Huntington Avenue, en novembre 1909. Depuis un siècle, le Musée a été l’objet d’agrandissements majeurs, dont l’aile ouest, dessinée par I.M. Pei en 1981. Désormais rebaptisée la Linde Family Wing for Contemporary Art, l’aile sera dévoilée au public en septembre. La transformation de la Linde Family Wing s’inscrit dans les vastes travaux d’agrandissement et de rénovation du Musée. (En novembre 2010, le MFA a ouvert sa nouvelle Art of the Americas Wing et la Ruth and Carl J. Shapiro Family Courtyard, conçues par Foster + Partners, Londres.)

- 30 -

À l’attention des médias : Pour organiser une interview, obtenir des images ou de l’information, merci de bien vouloir communiquer avec :

Josée-Britanie Mallet
Agente principale
Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-6835
bmallet@beaux-arts.ca

Claire Schofield
Gestionnaire Communications et Relations publiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-7081
cschofield@beaux-arts.ca

Museum of Fine Arts de Boston

Dawn Griffin 
617.369.3449 
dgriffin@mfa.org

Meg Blackburn
617.369.3442
mblackburn@mfa.org

Amelia Kantrovitz
617.369.3447
akantrovitz@mfa.org

Twitter: http://twitter.com/mfaboston
Facebook: http://www.facebook.com/mfaboston
YouTube: http://www.youtube.com/mfaboston