Imprimer cette page Partager cette page

Le Canada en peinture. Tom Thomson et le Groupe des Sept

Toronto - 26 septembre, 2011

Une impressionnante tournée européenne consacrée au Groupe des Sept

Dulwich Picture Gallery, 19 octobre 2011 – 8 janvier 2012
Musée national de l’art, de l’architecture et du design, Oslo, Norvège, 29 janvier – 13 mai 2012
Groninger Museum, Groningen, Pays-Bas, 3 juin – 28 octobre 2012

La Dulwich Picture Gallery de Londres et le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) ont le plaisir d’annoncer le lancement de la plus impressionnante exposition consacrée à Tom Thomson et au Groupe des Sept jamais mise en tournée en Grande-Bretagne et en Europe.

Le Canada en peinture. Tom Thomson et le Groupe des Sept est organisée par la Dulwich Picture Gallery et le Musée des beaux-arts du Canada, en collaboration avec le Musée national de l’art, de l’architecture et du design, à Oslo, et le Groninger Museum, aux Pays-Bas, avec le généreux appui de la Collection McMichael d’art canadien, du Musée des beaux-arts de l’Ontario et d’autres prêteurs institutionnels et privés. À cette occasion, les musées canadiens prêteront des tableaux parmi les plus emblématiques du pays et le public pourra également découvrir des œuvres rarement présentées provenant de collections particulières.

« Ces artistes ont produit quelques-uns des paysages les plus puissants et les plus magnifiques du XXe siècle. Les Canadiens ont caché ce trésor trop longtemps et je suis fier, quoique étonné pour dire vrai, d’annoncer qu’il s’agit de la toute première exposition de leurs œuvres à prendre l’affiche dans ce pays depuis la forte impression laissée par leur première venue ici en 1924, » a indiqué le directeur de la Dulwich Picture Gallery, Ian Dejardin. « Quant à Tom Thomson – ce qu’il a réalisé au cours d’une carrière tragiquement brève (à peine 5 ans) est extraordinaire. Il est le Van Gogh canadien. »

« Nous sommes ravis qu’un admirateur britannique du Groupe des Sept, Ian Dejardin, ait choisi de monter une exposition d’art canadien pour marquer le bicentenaire de la Dulwich Picture Gallery », a déclaré le directeur du MBAC, Marc Mayer. « Bien que l’art canadien contemporain occupe aujourd’hui une place de choix sur la scène mondiale, notre art historique mérite de connaître un rayonnement international encore plus large. Je suis confiant que cette superbe exposition renversera la vapeur et j’en suis très reconnaissant à la Dulwich et à Ian. »

Le Canada en peinture présentera quelques-uns des tableaux de paysage canadiens les plus célèbres. Ces œuvres audacieuses et fortes ont d’abord acquis leur notoriété non au Canada, mais à Londres, dans le cadre des expositions de l’Empire britannique à Wembley en 1924 et en 1925. Depuis ce jour, malgré l’immense renom dont elles jouissent au Canada, les peintures de Thomson et du Groupe des Sept restent pratiquement inconnues à l’échelle internationale. Cette grande exposition d’art canadien, la plus imposante à se rendre en Europe, réunira un exceptionnel ensemble de 122 tableaux ainsi que le coffret d’artiste de Tom Thomson. La présentation à la Dulwich est rendue possible grâce au généreux soutien des commanditaires principaux RBC Gestion de patrimoine et Groupe Aeroplan. « La Dulwich Picture Gallery et le Musée des beaux-arts du Canada ont uni leurs efforts pour créer une collection historique constituée d’œuvres d’art parmi les plus estimées au Canada.  À titre de commanditaire principal, RBC Gestion de patrimoine est honorée de contribuer à cette exposition phare, qui fera découvrir au public international certaines des œuvres les plus emblématiques du patrimoine artistique canadien », a souligné le chef de groupe, RBC Gestion de patrimoine, George Lewis.

« Nous sommes honorés d’appuyer l’une des plus remarquables expressions de reconnaissance internationale et d’influence de la créativité canadienne », a affirmé le président et chef de la direction, Groupe Aeroplan, Rupert Duchesne.

Les débuts d’un nouveau mouvement artistique
Tom Thomson, J. E. H. MacDonald, Arthur Lismer, Frederick Varley, Frank Johnston et Franklin Carmichael lient connaissance chez Grip Ltd, la société torontoise de graphisme publicitaire où ils travaillent. Les deux autres membres du Groupe seront A. Y. (Alexander Young) Jackson, de Montréal, et Lawren Harris, véritable leader du Groupe. Ils se rencontrent souvent à l’Arts and Letters Club de Toronto pour confronter leurs points de vue et converser de leur art.

Parfois désignés sous le nom d’École algonquine » à cette époque, les artistes bénéficient d’un soutien monétaire indirect de Harris (héritier de la fortune amassée par le manufacturier de machinerie agricole Massey-Harris) et d’une aide directe du Dr James MacCallum, ophtalmologiste et collectionneur torontois. Ensemble, Harris et MacCallum financent la construction d’un immeuble d’ateliers, inauguré en 1914, destiné à devenir un lieu de rencontre et de travail pour le nouveau mouvement artistique canadien en devenir.

L’essor de ce groupe d’artistes informel sera interrompu par le déclenchement de la Première Guerre mondiale. En 1917, un autre coup dur frappe le groupe quand Thomson meurt en canot dans le parc Algonquin. Les circonstances mystérieuses entourant son décès et son enterrement alimenteront diverses théories de complot qui subsistent à ce jour.

Après des réactions mitigées, la reconnaissance de la critique
Les sept amis artistes de Thomson renouent après la guerre. Ils continuent à parcourir le Canada, immortalisant les paysages et mettant au point des techniques pour interpréter cette nature sauvage aux multiples facettes. En 1920, ils forment finalement le Groupe des Sept et organisent leur première exposition sous ce nom. Avant cette date, les représentants de l’establishment artistique croyaient qu’il était impossible de peindre les paysages nordiques canadiens ou estimaient qu’en raison de leur austérité et de  leur âpreté, ils ne constituaient pas  un sujet digne d’intérêt. L’exposition de 1920 suscite des réactions mitigées, mais au fil de la décennie, on reconnaît peu à peu les membres du groupe comme les pionniers d’une nouvelle école artistique canadienne. Aujourd’hui, chaque élève connaît des chefs-d’œuvre comme Le pin de Thomson, probablement l’un des tableaux les plus fameux et les plus aimés au Canada.

Le paysage canadien et ses peintres
Le Canada en peinture propose une traversée d’est en ouest du Canada. Le parcours est délimité par deux grandes salles consacrées, d’une part, aux croquis et tableaux électrisants du parc Algonquin par Tom Thomson et, d’autre part, aux tableaux surnaturels de l’Arctique et des montagnes Rocheuses par Lawren Harris. Entre ces deux pôles, on pourra découvrir une sélection des meilleures œuvres de Thomson et du Groupe des Sept. Une particularité de l’exposition sera la juxtaposition, lorsque cela est possible, du croquis initial avec la toile terminée. Une salle sera exclusivement réservée à ces croquis saisissants, qui représentent l’une des plus remarquables contributions du Canada à l’art du XXe siècle.

Commissaires de l’exposition
Ian Dejardin, directeur de la Dulwich Picture Gallery, est le commissaire principal de l’exposition. Les commissaires adjointes canadiennes sont Katerina Atanassova (conservatrice en chef de la Collection McMichael d’art canadien) et Anna Hudson (professeure agrégée d’art canadien et d’études en conservation, Université York, Canada).

Catalogue
Un catalogue richement illustré de 216 pages, produit par la Dulwich Picture Gallery et publié par  Philip Wilson Publishers, accompagnera l’exposition. Le catalogue décrit la quête collective de Tom Thomson et du Groupe des Sept pour représenter le Canada en peinture. Il retrace leurs débuts, les défis auxquels ils ont fait face et les formidables expéditions, souvent extrêmes, qu’ils ont entreprises à la recherche de nouveaux sujets. Les essais rédigés par le commissaire Ian Dejardin et les commissaires adjointes Katerina Atanassova et Anna Hudson explorent les divers aspects de la pratique du Groupe des Sept, examinent la relation des artistes avec le Nord arctique et analysent l’art de Thomson à travers le prisme des théories scientifiques dominantes actuelles. D’autres essais abordent leurs liens avec l’art scandinave et l’expressionisme européen, offrant une perspective européenne nouvelle sur le travail des Canadiens.

On peut se procurer le catalogue à couverture souple au coût de £25 (40 $). En vente en ligne à  dulwichpicturegallery.org.uk.

L’exposition en tournée
Après sa présentation à la Dulwich, Le Canada en peinture prendra l’affiche en Norvège et aux Pays-Bas :

  • Dulwich Picture Gallery, Londres, Royaume-Uni : 19 octobre 2011 – 8 janvier 2012
  • Musée national de l’art, de l’architecture et du design, Oslo, Norvège : 29 janvier – 13 mai 2012
  • Groninger Museum, Groningen, Pays-Bas : 3 juin – 28 octobre 2012

Soutien financier et collaboration médiatique au Canada
La portion britannique de la tournée présentée à la Dulwich Picture Gallery a été entièrement financée par les commanditaires principaux Groupe Aeroplan et de RBC Gestion de patrimoine, avec l’appui d’un généreux partenariat média des journaux The Globe and Mail au Canada et The Telegraph au Royaume-Uni. Les Amis canadiens de la Dulwich Picture Gallery, sous la présidence de David Silcox, spécialiste reconnu du Groupe des Sept, ont aussi rendu possible cette exposition grâce à leur immense générosité et à des dons de bienfaisance destinés à cette exposition.

La Dulwich Picture Gallery adresse aussi des remerciements tout particuliers à ses commanditaires : Kinnear Financial, Friends of Dulwich Picture Gallery, Stikeman Elliot, la Commission canadienne du tourisme, Air Canada, Timothy Franey Charitable Foundation, Farrow and Ball et ses partenaires média : The Globe and Mail et The Daily Telegraph.

À propos de la Dulwich Picture Gallery
La Dulwich Picture Gallery est le tout premier musée d’art public d’Angleterre à avoir été conçu spécifiquement à cette fin : il a été fondé en 1811 quand Sir Francis Bourgeois RA a légué sa collection de toiles de maîtres anciens pour la « soumettre à l’inspection du public ». Le Musée, qui abrite l’une des plus remarquables collections de maîtres anciens, compte notamment une riche sélection de tableaux français, italiens et espagnols de l’époque baroque et de portraits britanniques de l’époque Tudor jusqu’au XIXe siècle. Il possède des œuvres célèbres de Rembrandt, Gainsborough, Poussin, Watteau, Canaletto, Rubens, Véronèse et Murillo. Le Musée accueille aussi un programme annuel d’expositions temporaires de calibre mondial. Le Musée a pour mission d’abriter et de préserver sa collection nationale « pour la soumettre à l’inspection du public », adhérant au principe selon lequel une connaissance active de l’art peut rendre la vie meilleure. Renseignements : dulwichpicturegallery.org.uk

À propos du Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art historiques et contemporaines canadiennes au monde, notamment l’imposante collection du Musée canadien de la photographie contemporaine.  En outre, il réunit la plus prestigieuse collection d’art européen du XIVe au XXIe siècle au Canada, d’importantes œuvres d’art américain, asiatique et indigène, ainsi qu’une collection mondialement réputée d’estampes, de dessins et de photographies.  Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé sur la scène culturelle canadienne depuis plus d’un siècle. L’une des ses principales missions consiste à accroître l’accès à l’excellence en matière d’œuvres d’art pour tous les Canadiens. Pour ce faire, il propose le plus important programme d’expositions d'art itinérantes au monde.  Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous au www.beaux-arts.ca.

— 30 —

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Madeline Adeane
Agente, Relations médiatiques
Dulwich Picture Gallery
0208 299 8710
m.adeane@dulwichpicturegallery.org.uk

Ellie Manwell
Gestionnaire, Communications
Dulwich Picture Gallery
0208 299 8711
e.manwell@dulwichpicturegallery.org.uk

Josée-Britanie Mallet
Agente principale
Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-6835
bmallet@beaux-arts.ca

Naomi Grattan
Agente principale
Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-991-0646
ngrattan@beaux-arts.ca