Imprimer cette page Partager cette page

Prix du Gouverneur général - Le Musée des beaux-arts du Canada célèbre les lauréats dans une exposition

Ottawa - 20 mars, 2013

À l’affiche du 22 mars au 23 juin 2013

À compter de ce vendredi 22 mars, et ce, jusqu’au dimanche 23 juin prochain, le public pourra venir au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) admirer des œuvres marquantes des sept lauréats du prestigieux Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques 2013, décerné par le Conseil des arts du Canada, dans le cadre de l’exposition qui leur est consacrée. Cette dernière est organisée par le MBAC en collaboration avec le Conseil des arts du Canada et Son Excellence David Johnston, gouverneur général du Canada.

Des œuvres du peintre et sculpteur Marcel Barbeau, de l’artiste de la performance Rebecca Belmore, du cinéaste et réalisateur William MacGillivray, de l’artiste de l’audio et des arts médiatiques et compositeur Gordon Monahan, de l’artiste Gregory Payce, lauréat du Prix Saidye-Bronfman, et de la sculpteure Colette Whiten sont exposées. L’exposition comporte des œuvres prêtées par les lauréats et des œuvres tirées de la collection du MBAC. La contribution exceptionnelle de la commissaire d'expositions et d'événements et critique d'art Chantal Pontbriand y est également mise en valeur.

« Nous sommes fiers, encore cette année, de présenter une exposition qui réunit des œuvres remarquables de ces grands artistes canadiens, dont les puissantes contributions artistiques façonnent nos paysages des arts visuels depuis des
décennies », a souligné le directeur général du MBAC Marc Mayer.

Les Prix, financés et administrés par le Conseil des arts du Canada, ont été remis pour la 14e année le 12 mars dernier lors d’une conférence de presse à Montréal. Ils reconnaissent la carrière exceptionnelle d’artistes canadiens des arts visuels et des arts médiatiques, ainsi qu’une contribution remarquable sous forme de bénévolat, de philanthropie, de participation aux travaux de conseils d’administration, d’activités de rayonnement communautaire ou d’activités professionnelles.

Faits saillants de l’exposition
Marcel Barbeau, l’un des fondateurs du groupe des Automatistes, a valorisé la liberté d’expression tout en faisant la critique de la peinture académique et du climat sociopolitique répressif du Québec au cours des années 1940. Son œuvre Nadja résume cette exploration du mouvement par la gestuelle automatiste. Tomac, œuvre biomorphique qui interroge l’abstraction géométrique, renvoie à la fois à l'œuvre de son mentor, Paul-Émile Borduas, et à la théorie de la mémoire d'Henri Bergson. Barbeau aborde ensuite l'Op’Art à partir de deux styles : l'art minimal (Ondulations rouges 2) et l'illusionnisme cinétique (Rétine – achale-moé pas). S’il a exploré plusieurs styles au fil des ans, Barbeau est toujours demeuré soucieux de la forme et de la couleur. Diamants, passerelles d'étoiles marque l’apogée de son œuvre.

Rebecca Belmore, la représentante du Canada à la Biennale de Venise 2005, a reçu une reconnaissance internationale pour ses diverses œuvres provocatrices : installations, performances, photos et vidéos traitant des politiques de la représentation, de l’expression et de l’identité autochtones. Sa pratique est centrée sur la manière dont le corps peut évoquer la présence et l’absence, donner une visibilité à ceux qui ont été privés de droits et commémorer des actes de rituel, de violence et de résistance. L’œuvre Le nommé et l’innommé est issue de sa performance dans le Downtown Eastside de Vancouver (2002) portant sur la disparition de douzaines de femmes dans cette région. Cette installation exprime à la fois la protestation et la commémoration; elle oblige le visiteur à prendre conscience de sa position de témoin.

Dans l'ensemble de son œuvre, Colette Whiten interroge les relations de pouvoir associées au genre, à l'image médiatique et à la politique. L’artiste crée des plâtres féminins et masculins grandeur nature; des tentures brodées et perlées qui transposent des images inédites en de délicates matrices de fil et de verre; et de monumentales sculptures qui reflètent une sensibilité à la variabilité d’échelle, à l'espace et à la temporalité. Dans Les haïtiens observent, le tirage d’une photo éphémère est conservé grâce à de délicates manipulations, tandis que Ligne des hautes eaux présente un relief mural inspiré d’un cliché familial où la vie ordinaire est élevée au rang d’art.

Gordon Monahan explore les propriétés sonores de ses matériaux en créant des compositions d'avant-garde, des environnements sonores assistés par ordinateur, des installations vidéo et des sculptures cinétiques. Monahan dirige également le festival annuel Electric Eclectics de Meaford, en Ontario. Ses œuvres, qui juxtaposent des phénomènes acoustiques naturels et technologiques, regroupent des expérimentations technologiques plus rudimentaires et des productions acoustiques raffinées. Elles confèrent à l'architecture un dynamisme sonique tout en exploitant l'énergie corporelle des interprètes qui les animent. Dans Disques platines résonants, Monahan utilise des techniques de synthèse analogiques pour rendre audibles les ondes sonores de ce quatuor de sculptures qu'il fait vibrer par oscillation grâce à des moteurs électriques suspendus.

Un pionnier du cinéma indépendant de l'est du Canada, William MacGillivray est l'un des fondateurs de l'Atlantic Filmmakers Co-operative. L’artiste a dirigé sa propre société de production, Picture Plant, fondée en 1981 à Lunenburg, en Nouvelle-Écosse. À la fois un producteur, un scénariste et un réalisateur d'une vingtaine de longs métrages, de courts métrages, de documentaires, de séries et de feuilletons télévisés, MacGillivray raconte des histoires centrées sur la communauté, l’identité et la région atlantique. Il inscrit ses sujets dans un vaste contexte, tout en interrogeant avec finesse le film en tant que moyen d’expression. Linda Joy est un montage de séquences réalisé par la regrettée Linda Joy Busby, une amie et collaboratrice de MacGillivray; après son décès, MacGillivray a terminé le montage de ce film posthume abordant la lutte de Busby contre le cancer.

Des œuvres cinématographiques de William MacGillivray seront projetées tous les jeudis soirs d’avril à 18h dans l’Auditorium du MBAC:

4 avril : I Will Not Make Any More Boring Art 1987 (88min)
11 avril : Life Classes 1988 (116 min)
18 avril : Silent Messengers 2005 (93min)
25 avril : The Man of A Thousand Songs 2010 (90min)

Greg Payce élève la céramique au-delà des domaines de la sculpture et de l’utilitaire afin de l’inscrire dans les sphères de l'abstraction, de l'optique, voire du cinéma. Son œuvre comprend des récipients intimes en terre cuite décorés de formes classiques qui se conjuguent à des références ornementales contemporaines, ainsi que des vases grandeur nature qui transforment les espaces positif et négatif et désamorcent les rapports que nous entretenons avec les objets domestiques. Panthéon, la première œuvre qu’il a retravaillée pour obtenir des images lenticulaires et des installations vidéo, réunit la somme de ses préoccupations artistiques. Sa façon d’assembler et de refaire la tridimensionnalité des silhouettes brouille les frontières entre la forme et le fond, conférant ainsi un dynamisme et une illusion de fantaisie asexuée à cette frise gréco-romaine.

Chantal Pontbriand, qui se définit elle-même comme une « live curator », se distingue par sa contribution originale dans le domaine des arts visuels au Canada. À la fois commissaire d'exposition, directrice de revue, historienne et critique d’art, elle a également fondé le périodique d’art contemporain PARACHUTE, la première revue internationale de critique et de théorie de l'art du Canada, et le Festival international de nouvelle danse (FIND). Récemment, elle a dirigé la recherche et le développement de certaines expositions à la Tate Modern Gallery de Londres. Depuis les années 1970, elle a occupé plusieurs postes tout en œuvrant à titre de commissaire d'expositions par le biais de PONTBRIAND W.O.R.K.S.[WE_Others_Myself_Research_Knowledge_Systems]. Ses écrits consacrés au métissage culturel et à la mondialisation, à l'art et à la contemporanéité, abordent des questions d’ordre artistique, social et politique.

Heures d’ouverture
Le MBAC est ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 17 h et le jeudi jusqu’à 20 h. Fermé les lundis.

Droits d’entrée
Les billets sont en vente dès maintenant au prix de 9 $ pour les adultes, 7 $ pour les aînés et les étudiants à temps plein, 4 $ pour les jeunes de 12 à 19 ans et 18 $ pour les familles (deux adultes et trois enfants). L’entrée est gratuite pour les enfants de
12 ans et moins et les Membres du Musée. Les billets sont disponibles par téléphone au 613-998-8888 ou au 1-888-541-8888 et sur www.achatsMBAC.ca.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art historiques et contemporaines canadiennes au monde. En outre, il réunit la plus prestigieuse collection d’art européen du XIVe au XXIe siècle au Canada, d’importantes œuvres d’art américain, asiatique et indigène, ainsi qu’une collection mondialement réputée d’estampes, de dessins et de photographies. Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé sur la scène culturelle canadienne depuis plus d’un siècle. L’une de ses principales missions consiste à accroître l’accès à l’excellence en matière d’œuvres d’art pour tous les Canadiens. Pour ce faire, il propose un important programme d’expositions d'art itinérantes. Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous au www.beaux-arts.ca

— 30 —

À l’attention des médias seulement :
Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Josée-Britanie Mallet, Agente principale, Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-6835 / bmallet@beaux-arts.ca

Dossiers de presse du Conseil des arts du Canada
Un dossier de presse électronique comprenant des entrevues vidéo, les déclarations de mise en candidature et une liste des activités ainsi que des images des artistes et de leurs œuvres est accessible à partir du site du Conseil des arts du Canada à : www.conseildesarts.ca

Heather McAfee : 1-800-263-5588 ou 613-566-4414, poste 4166 heather.mcafee@conseildesarts.ca
Mireille Allaire : 1-800-263-5588 ou 613-566-4414, poste 4523 Mireille.allaire@conseildesarts.ca

Pour obtenir interview avec les lauréats, communiquer avec :
Christine Langlois, Attachée de presse nationale : 613-620-0332
clang046@gmail.com