Imprimer cette page Partager cette page

Michel Campeau: Icônes de l’obsolescence - Commémoration de la chambre noire

Ottawa - 16 octobre, 2013

Au Musée des beaux-arts du Canada

du 18 octobre 2013 au 5 janvier, 2014

Depuis 2005, le photographe montréalais Michel Campeau pointe son objectif sur les vestiges de cette photographie que l'on qualifie désormais d' « analogique ». Les produits d’une ère industrielle disparue – chambres noires, appareils photo à pellicule, éclairages inactiniques et lampes éclair – forment son sujet. À compter du vendredi 18 octobre, et ce, jusqu’au 5 janvier prochain, le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) présente une quarantaine de ces clichés dans l’exposition Michel Campeau. Icônes de l’obsolescence. Des photographies qui immortalisent sur pellicule des détails de chambres noires d’un peu partout au Canada, mais aussi du Mexique, de Cuba, de France, de Belgique, d’Allemagne, du Japon, du Vietnam et du Niger. Dans d’autres images, l’artiste isole des vieux appareils et équipements photographiques sur fond noir, les transformant en icônes dignes de vénération. Une démarche avant tout visuelle, poétique et artistique, et non purement documentaire. Pour en savoir davantage, visitez beaux-arts.ca.

Organisée par la conservatrice associée de la photographie du MBAC, Andrea Kunard, Michel Campeau. Icônes de l’obsolescence met en valeur la matérialité de l’ancien procédé photographique tout en évoquant la psyché d’une culture qui, dans ses épousailles de l'univers intangible du numérique, s'éloigne toujours davantage de la nature concrète.

Dans ses photographies, l’artiste métamorphose ce qui était familier : les lampes inactiniques sont autant de soleils, des lunes bleues se lèvent dans les poubelles, les caches mobiles deviennent une sculpture de Calder, et des bandes de ruban coloré mutent en tableau de Guido Molinari. Campeau amalgame art et documentaire, nostalgie et clarté rationnelle, intentionnalité et hasard. Elles sont des témoins de l’immense transformation survenue, en tout juste une décennie, dans l’un des moyens d’expression les plus communs et les plus accessibles de l’humanité.

Au sujet de la commissaire
Andrea Kunard est Conservatrice associée de la photographie au Musée des beaux-arts du Canada. Elle a présenté plusieurs expositions majeures, dont Mouvance et mutation (2000), Susan McEachern. Multiplicité de sens (2004), Michael Semak (2005), La photographie peinte (2006), Cheryl Sourkes. Caméra publique (2007), Regard d’acier (2008), Scott McFarland. La réalité aménagée (2009), Fred Herzog (2011), Espaces urbains (2011), Collision. Le conflit et ses conséquences (2012). Elle a enseigné l’histoire de la photographie, l’art canadien, et la théorie culturelle aux universités Carleton et Queen’s. En outre, elle a co-dirigé l’ouvrage The Cultural Work of Photography in Canada, et écrit des articles sur la photographie historique et contemporaine pour diverses publications, y compris The Journal of Canadian Art History, l’International Journal of Canadian Studies, Early Popular Visual Culture, Muse, C Magazine et ETC Montréal.

Michel Campeau en conversation avec Robert Burley et Marc Mayer
Le samedi 26 octobre, venez entendre Michel Campeau alors qu’il s’entretiendra avec le photographe Robert Burley sur leurs expositions à l’affiche au MBAC et la disparition de la photographie analogue. Une conversation animée par le directeur général du MBAC, Marc Mayer. À 14 h 30, dans l’auditorium. Entrée libre.

Magazine MBAC
Le magazine en ligne du Musée des beaux-arts du Canada, magazinembac.ca, offre une mine de renseignements mise à jour fréquemment sur le monde de l’art canadien et les événements en cours au MBAC. Des correspondants de partout au pays créent un contenu exclusif, fascinant, traitant de l’art, historique comme contemporain, au Canada. On y trouve, entre autres des entrevues exclusives avec des artistes. Ce mois-ci, lisez l’article Requiem pour la pellicule. Robert Burley et Michel Campeau et l’entretien avec l’artiste.
 
Branchez-vous sur Michel Campeau. Icônes de l’obsolescence
Suivez les plus récentes nouvelles au sujet de Michel Campeau sur ses réseaux sociaux :
Facebook www.facebook.com/MuseedesbeauxartsduCanada
Twitter @beaux_arts_ca
#MBACcampeau

Droits d’entrée
Droits d’entrée : 12 $ pour les adultes, 10 $ pour les aînés et les étudiants à temps plein, 6 $ pour les jeunes de 12 à 19 ans et 24 $ pour les familles (deux adultes et trois jeunes). L’entrée est libre pour les enfants de moins de 12 ans et les Membres du Musée. Comprend les droits d’entrée pour la Collection du MBAC.

Heures d’ouverture
Le MBAC est ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 17 h et le jeudi jusqu’à 20 h. Fermé les lundis. Ouvert le 11 novembre, jour du Souvenir, le jour de l’Action de Grâce (le lundi 14 octobre) et du  26 au 31 décembre. Fermé le 25 décembre et le 1er janvier. Pour de plus amples renseignements, composer le 613-990-1985 ou le 1-800-319-ARTS.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art historiques et contemporaines canadiennes au monde.  En outre, il réunit la plus prestigieuse collection d’art européen du XIVe au XXIe siècle au Canada, d’importantes œuvres d’art américain, asiatique et indigène, ainsi qu’une collection mondialement réputée d’estampes, de dessins et de photographies.  Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé sur la scène culturelle canadienne depuis plus d’un siècle. L’une de ses principales missions consiste à accroître l’accès à l’excellence en matière d’œuvres d’art pour tous les Canadiens. Pour ce faire, il propose un important programme d’expositions d'art itinérantes.  Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous au beaux-arts.ca.

— 30 —

À l’attention des médias seulement :
Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Josée-Britanie Mallet
Agente principale, Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-6835
bmallet@beaux-arts.ca