Imprimer cette page Partager cette page

Des expositions remarquables au Musée des beaux-arts du Canada cette année

Ottawa - 27 janvier, 2014

Gustave Doré (1832–1883). L’imaginaire au pouvoir :
un incontournable cet été

Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) propose au public un riche programme d’expositions en 2014. Parmi les incontournables, les grandes expositions estivales  La Grande Guerre. Le Pouvoir l’influence de la photographie, qui ouvre ses portes le 27 juin et coïncide avec la Semaine de l’histoire du Canada, qui débute le 1er juillet ; et la très attendue exposition Gustave Doré (1832–1883). L’imaginaire au pouvoir, organisée en collaboration avec le Musée D’Orsay, de Paris, et présentée dès le 13 juin en exclusivité nord-américaine. L’automne prochain, le clou du spectacle seront la Biennale canadienne, une vitrine sur les principales acquisitions d’art actuel canadien faites par le Musée, et Jack Bush. Une rétrospective, qui brosse un premier tableau complet de l’œuvre de ce grand artiste canadien. Jack Bush est organisée par le directeur du MBAC, Marc Mayer, et la commissaire invitée, Sarah Stanners, Ph. D. Plusieurs autres expositions remarquables prendront l’affiche tout au long de l’année. Pour en savoir davantage, visitez beaux-arts.ca.

« Nous nous efforçons de constamment offrir à nos visiteurs des expositions qui les toucheront à plusieurs égards – émotionnellement, intellectuellement et physiquement. Le public en apprendra aussi beaucoup en lisant les cartels enrichis et la documentation que nous offrons, ou en participant aux activités éducatives que nous créons spécifiquement pour chacune des expositions », a souligné le directeur du MBAC, Marc Mayer.

Gustave Doré (1832–1883). L’imaginaire au pouvoir
Du 13 juin au 14 septembre 2014

Organisée en collaboration avec le Musée d’Orsay à Paris, Gustave Doré (1832–1883). L’imaginaire au pouvoir est la première rétrospective d’envergure consacrée à cet artiste majeur. Elle réunira des estampes, des dessins, des tableaux ainsi que des sculptures. Une centaine d’œuvres, allant des spectaculaires vues panoramiques aux feuilles plus intimes, mettront en lumière la diversité de ce créateur. Le conservateur en chef du MBAC, Paul Lang, a travaillé de concert avec Edouard Papet, conservateur en chef au musée d'Orsay et Philippe Kaenel, professeur d’histoire de l’art à l’Université de Lausanne et spécialiste de l’artiste.

 

De nos jours, Gustave Doré est probablement davantage connu en tant qu’illustrateur; on songe notamment aux contes de fées de Perrault, aux Fables de La Fontaine, ou encore aux poèmes épiques de Dante, sans omettre le formidable succès que remporta son édition de la Bible. S’il a travaillé à l’échelle plus intime du livre, il a aussi, réalisé des peintures et des sculptures à l’échelle monumentale.

En outre, l’artiste a renouvelé la peinture d’histoire afin de témoigner des désastres de la Guerre Franco-Prussienne de 1870-71, ainsi que de la perte consécutive de son Alsace natale. Talentueux caricaturiste, Doré a contribué à l’émergence de la bande dessinée et des romans illustrés.

Les visiteurs seront surpris de voir dans quelle mesure Doré leur est familier. Son influence sur le cinéma et la photographie en témoigne. À titre d’exemple, la Londres victorienne d’Oliver Twist par Roman Polanski forme un hommage à son ouvrage illustré London, A Pilgrimage.

La Grande Guerre. Le pouvoir d’influence de la photographie
Du 27 juin au 16 novembre 2014

Si la photographie a servi à documenter d’autres guerres dans le passé, la Première Guerre mondiale marquera un tournant décisif pour ce moyen d’expression. Les photographies officielles reflètent la planification, la censure et un constant besoin de rallier l’opinion publique à la cause. Parallèlement, la Triple Entente et la Triple Alliance choisiront de faire de la photographie un instrument de stratégie, d’espionnage, de provocation et de persuasion. L’importance de l’utilisation de l’appareil photographique pour un usage personnel contraste avec son utilisation politique et militariste. Les populaires portraits en studio des soldats et des membres de leur famille et les albums personnels composés avant, pendant et après la guerre qui témoignent de ces vies menacées montrent l’importance indéniable de la photographie dans l’espace privé. Cette exposition présente une sélection exceptionnelle de photographies issues de collections nationales et internationales afin d’illustrer les rôles clés que la photographie a été appelée à jouer durant la guerre. Ann Thomas, conservatrice de la photographie au MBAC est la commissaire de cette grande exposition organisée par le Musée des beaux-arts du Canada.

Biennale canadienne
Du 17 octobre 2014 au 8 mars 2015

La Biennale canadienne du Musée des beaux-arts du Canada illustre l’engagement du Musée à l’égard de sa collection d’art canadien contemporain. Déterminé à découvrir les œuvres contemporaines les plus remarquables et novatrices, le Musée s’intéresse de près aux multiples pratiques des artistes qui vivent au Canada aujourd’hui. Souvent utilisés en association, ces procédés variés vont de la vidéo et du film au dessin et à la peinture, en passant par la photo, la sculpture et l’installation. Cette exposition réunit un choix d’acquisitions parmi les plus récentes et les plus marquantes du Musée. Elle met en lumière les réactions esthétiques uniques des artistes canadiens actuels face à la situation politique et sociale mondiale, ainsi que les raisons de ces choix individuels d’une expression interdisciplinaire qui transcende et pulvérise aussi bien les catégories que les matériaux et les genres traditionnels. Elle prend le pouls de la production d’art contemporain au Canada à l’heure où celui-ci devient partie intégrante de l’histoire de l’art de notre pays.

Jack Bush. Rétrospective
Du 14 novembre 2014 au 22 février 2015

Au milieu du XXe siècle, Jack Bush (1909–1977), après avoir travaillé comme dessinateur publicitaire, amorce une brillante carrière artistique. Il deviendra l’un des peintres abstraits canadiens les plus appréciés et connaîtra aussi un immense succès sur la scène internationale. La dernière grande exposition consacrée à Jack Bush, il y a plus de 35 ans, portait uniquement sur sa production après 1957. Cette fois, le Musée des beaux-arts du Canada brossera un tableau complet de l’artiste, présentant des œuvres des années 1930 aux années 1970, parmi lesquelles des peintures, des dessins, des illustrations publicitaires ainsi que des extraits de journaux intimes inédits qui permettront d’en apprendre encore davantage sur ce fascinant parcours. L’exposition offre une rare occasion d’explorer avec un œil neuf l’esthétique de l’expressionisme abstrait, du colour field painting et de l’école de St. Ives. Jack Bush est organisée conjointement par Marc Mayer, directeur du Musée des beaux-arts du Canada, et Sarah Stanners, Ph. D., auteure du catalogue raisonné de Jack Bush à paraître prochainement.

Catalogues
Chacune de ces expositions sera accompagnée d’un catalogue richement illustré  comprenant des essais des commissaires et d’auteurs invités. Les ouvrages seront en vente à La Librairie du MBAC et en ligne à AchatsMBAC.ca.

Branchez-vous
Suivez les plus récentes nouvelles au sujet du MBAC sur ses réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Pinterest

Droits d’entrée
Les droits d’entrée pour Gustave Doré (1832–1883). L’imaginaire au pouvoir seront les suivants : adultes : 16 $; aînés et étudiants (carte requise) : 14 $; jeunes de 12 à 19 ans : 7 $; et familles (2 adultes et 3 jeunes) : 32 $. L’entrée sera libre pour les membres du Musée et les moins de 12 ans. Le billet comprendra l'entrée à la Collection du Musée.

Les expositions La Grande Guerre. Le pouvoir d’influence de la photographie, la Biennale canadienne et Jack Bush. Rétrospective sont comprises dans les droits d’entrée à la Collection du Musée : 12 $ pour les adultes, 10 $ pour les aînés et les étudiants, 6 $ pour les jeunes de 12 à 19 ans, 24 $ pour les familles (2 adultes,
3 enfants).  Entrée libre en tout temps pour les Membres du Musée et les moins de
12 ans. Entrée libre les jeudis de 17 h à 20 h. Pour de plus amples renseignements, composer le 613.998.8888 ou le 1.888.541.8888.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art historiques et contemporaines canadiennes au monde.  En outre, il réunit la plus prestigieuse collection d’art européen du XIVe au XXIe siècle au Canada, d’importantes œuvres d’art américain, asiatique et indigène, ainsi qu’une collection mondialement réputée d’estampes, de dessins et de photographies. Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé sur la scène culturelle canadienne depuis plus d’un siècle. L’une de ses principales missions consiste à accroître l’accès à l’excellence en matière d’œuvres d’art pour tous les Canadiens. Pour ce faire, il propose un important programme d’expositions d'art itinérantes.  Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous au beaux-arts.ca.

 

À l’intention des médias seulement :

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Josée-Britanie Mallet
Agente principale
Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-6835                          
bmallet@beaux-arts.ca