Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

1900s

DES GRANDES DIFFICULTÉS À L’ŒUVRE D’UN GRAND MAÎTRE

Le président de l’Académie royale des arts du Canada, dénonce la gestion « boiteuse » du Musée, déclenchant ainsi une série d’événements qui mèneront à la création par le gouvernement du Conseil consultatif des beaux-arts. Ce dernier permettra à la Galerie d’acheter sa première œuvre d’un grand maître : Ignatius Sancho de Thomas Gainsborough.

Précédent Décennie | 1906 | 1907 | Suivant Décennie >>

1906

Haut de la page

CHANGEMENTS IMPORTANTS

George Reid, alors nommé depuis peu président de l’Académie royale des arts du Canada, dénonce la gestion « boiteuse » du Musée et l’autorité déficiente du dépositaire et conservateur intérimaire, Walter R. Billings, dans l’administration de la collection. M. Reid agit promptement, organisant une réunion des membres de l’Académie et rédigeant à l’intention du Gouverneur général, lord Grey, une note où il souligne la nécessité de « constater l’importance et l’utilité d’administrer énergiquement le Musée des beaux‑arts ».

1907

Haut de la page

CHANGEMENTS IMPORTANTS

En 1906, les initiatives de George Reid ont des retombées positives considérables. En 1907, afin de consolider tous les appuis de l’État, y compris pour l’administration du Musée des beaux-arts du Canada, le gouvernement de sir Wilfred Laurier crée le Conseil consultatif des beaux-arts.

Le Conseil réunit des « gentlemen qui ont manifesté leur intérêt pour l’appréciation et la compréhension de l’art », dont sir George Drummond, sir Edmund Walker et le sénateur Arthur Boyce. Cet organisme, dont le budget initial s’élève à 10 000 $, est chargé de conseiller le gouvernement et de l’aider dans l’achat d’œuvres d’art et de sculptures ainsi que dans la construction de monuments publics.

COLLECTIONS

Pour la première fois depuis sa création, le Musée achète régulièrement des œuvres d’art. Il acquiert sa première œuvre d’un grand maître : Ignatius Sancho de Thomas Gainsborough.