1980s

Nouvelle demeure, nouvelle controverse

En mai 1989, un an après avoir emménagé dans sa majestueuse structure de granit et de verre, conçue par Moshe Safdie et éclairée de lanterneaux novateurs (jusque là inutilisés dans l’architecture muséale), le Musée accueille son millionième visiteur. L’achat du tableau à trois bandes Voix de feu de Barnett Newman, pour la somme de 1,76 million de dollars, suscite la controverse à l’échelle du pays, même à la Chambre des communes.

Précédent Décennie | 1980 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | Suivant Décennie >>

1980

Haut de la page

Directeurs

D’avril à juin, Michael Bell remplit les fonctions de directeur intérimaire. Joseph Martin lui succèdera, devenant ainsi directeur intérimaire de la Galerie pour un deuxième mandat.

Collections

La collection d’art canadien de la Galerie devient la plus importante au monde.

1982

Haut de la page

Changements importants

Pierre Elliott Trudeau décide que la Galerie nationale du Canada et le Musée canadien de l’Homme doivent avoir leur bâtiment respectif et crée la Société de construction des musées du Canada inc.

Jean Sutherland Boggs, Ph.D., est nommée présidente de la Société de construction des musées du Canada inc., et est chargée de la construction de la nouvelle Galerie nationale du Canada.

Collections

La Galerie reçoit de Phyllis Lambert la plus importante collection au monde de photographies de l’artiste américain Walker Evans.

1983

Haut de la page

Directeurs

Le 27 juillet, Joseph Martin devient le septième directeur de la Galerie. Né à Saint Félicien (Québec), M. Martin a étudié la sociologie à l’Université Laval et détient un doctorat en histoire de l’art de l’Université de Paris.

En 1983, M. Martin compte déjà 13 années d’expérience à la Galerie, dont il a été directeur adjoint (1970-1973), codirecteur (1975-1978) et, plus récemment, conseiller spécial, Affaires extérieures. En outre, il a dirigé le bureau de l’Unesco à Venise (1973-1975), où il devait s’occuper des efforts internationaux en vue de sauver les trésors artistiques vénitiens des inondations menaçant la ville.

Édifice

Les cabinets d’architectes Moshe Safdie, de Montréal, et Parkin Partnership, de Toronto, sont chargés de dresser les plans du nouveau bâtiment, et les travaux commencent sur la promenade Sussex.

1984

Haut de la page

Changements importants

La Galerie nationale du Canada devient officiellement le Musée des beaux-arts du Canada, en vertu d’une modification apportée à la loi par le Parlement.

1985

Haut de la page

Locaux

Le ministère des Travaux publics est chargé de la gestion des installations du nouveau bâtiment.

Changements importants

Le Musée canadien de la photographie contemporaine est fondé et affilié au Musée des beaux arts en janvier.

L’histoire du MCPC remonte en fait à la Seconde Guerre mondiale et au Service de la photographie de l’Office national du film du Canada. Pendant près d’un demi-siècle, ce Service collectionne la photographie canadienne et s’en fait le champion. Il enrichit sa collection en confiant à des photographes la mission de documenter le Canada, ses ressources et ses habitants. Les vastes archives de négatifs qu’il constitue entre 1941 et 1962 se trouvent maintenant aux Archives nationales du Canada. Dans les années 1960, le Service entreprend de collectionner des épreuves d’art et amorce son programme d’expositions et de publications.

Le Musée poursuit la mission du Service et produit d’importantes expositions ainsi que des publications primées.

1986

Haut de la page

Directeurs

Le 3 novembre, Richard M. Alway devient directeur intérimaire du Musée.

Préfet et président du conseil des intendants de la maison Hart, à l’Université de Toronto, depuis 1977, Richard M. Alway est vice président de la Fondation du patrimoine ontarien et siège au conseil d’administration des Musées nationaux du Canada depuis 1979. Devenu président du Comité consultatif de la Galerie nationale en 1981, il sera reçu à l’Ordre du Canada en 1989 et en deviendra officier en 1998.

1987

Haut de la page

Directeurs

Shirley Thomson, Ph.D., est nommée directrice du Musée des beaux-arts du Canada.

Secrétaire générale de la Commission canadienne pour l'Unesco de 1985 à 1987, Mme Thomson travaille déjà pour divers organes de l’Unesco depuis 1964. Auparavant, elle a dirigé le Musée McCord, à Montréal. Détentrice d’un doctorat en histoire de l’art de l’Université McGill, elle nourrit un intérêt particulier pour l’architecture et l’art français du XVIIIe siècle. En 1994, elle sera nommée officier de l’Ordre du Canada.

Locaux

L’édifice Lorne ferme ses portes en vue du déménagement du Musée dans ses nouveaux locaux.

1988

Haut de la page

Locaux

Le 21 mai, son Excellence la gouverneure générale Jeanne Sauvé inaugure le nouveau bâtiment du Musée au 380, promenade Sussex.

Après avoir exposé pendant 108 ans les œuvres de sa collection dans des installations conçues pour des usages autres qu’artistiques, le Musée des beaux arts célèbre l’inauguration de son nouvel édifice. Les festivités commencent à 9 h par le défilé d’une fanfare qui déambule dans le pittoresque Marché By.

À 11 h, sous les acclamations enthousiastes des spectateurs et des dignitaires rassemblés sur l’esplanade qui s’étend devant le Musée, Mme Jeanne Sauvé coupe le ruban blanc large d’un mètre et décoré de feuilles d’érable rouges qui est tendu devant le pavillon de verre abritant l’entrée du Musée.

Tout au long de la journée, des hordes de visiteurs se promènent dans la magnifique structure de granit et de verre conçue par Moshe Safdie, architecte canadien né en Israël. Ils explorent son Grand Hall cérémonial, qui offre une superbe vue panoramique sur la rivière des Outaouais et la colline du Parlement, ses deux étages de salles d’exposition uniques, éclairées par des lanterneaux novateurs (jusque là inutilisés dans l’architecture muséale), ses salles intimes à toit en voûte, qui abritent la collection d’art canadien ainsi que les collections européenne et américaine, ses jardins intérieurs, ses cours paisibles, la chapelle Rideau merveilleusement restaurée, et plus encore. Le soir, un éblouissant spectacle pyrotechnique illumine le ciel du parc Major’s Hill.

L’inauguration du nouvel édifice, combinée à l’exposition Degas, attire plus de 930 000 visiteurs, un nombre sans précédent.

Collections

Le Musée établit officiellement l’art vidéo comme un domaine de collection. Il acquiert d’ailleurs des œuvres vidéo depuis 1977 en reconnaissance des artistes contemporains qui privilégient ce mode d’expression.

Expositions

Le 16 juin, le Musée inaugure sa première exposition dans sa nouvelle demeure : Degas.

Première rétrospective d’importance consacrée à l’œuvre d’Edgar Degas en 50 ans, cette exposition rassemble 200 peintures, pastels, monotypes, dessins, estampes, photographies et sculptures appartenant à des collections réputées du monde entier.

1989

Haut de la page

MAJOR CHANGES

On 18 May, the National Gallery of Canada welcomes its one millionth visitor, Maryse Gagné, since its opening on 21 May 1988.

The Minister of Communications increases the Gallery’s acquisitions budget to $3 million.

COLLECTIONS

The Gallery purchases Barnett Newman’s famous Voice of Fire for $1.76 million. The purchase is hotly debated in the House of Commons and in the media.