1990s

Nouveaux locaux pour le MCPC et Renoir attire des foules records

Le Musée canadien de la photographie contemporaine déménage dans des locaux faits sur mesure, apportant avec lui ses 158 000 œuvres. L’exposition Les Portraits de Renoir. Impression d'une époque attire un nombre record de visiteurs.

Précédent Décennie | 1990 | 1992 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | Suivant Décennie >>

1990

Haut de la page

Changements importants

Le projet de loi C-12, intitulé Loi sur les musées, reçoit la sanction royale. Il constitue le Musée des beaux-arts du Canada en société d’État et nomme un nouveau conseil d’administration.

1992

Haut de la page

Changements importants

Le 7 mai, le Musée canadien de la photographie contemporaine (MCPC) inaugure officiellement ses nouveaux locaux. Situés sur la rue Rideau, ceux ci ont été spécialement conçus pour accueillir le MCPC, qui est affilié au Musée des beaux-arts du Canada, rendant ainsi la collection du MCPC infiniment plus accessible au public.
Principalement aménagé sous le niveau de la rue, là où se trouvait autrefois un ancien tunnel ferroviaire du Canadien Pacifique qui passait sous la Place de la Confédération, entre le Château Laurier et les écluses du canal Rideau, le bâtiment construit au coût de 16,5 millions de dollars comprend des salles d’exposition ultramodernes, un centre de recherche, une boutique, de l’espace réservé à l’archivage, une salle de projection vidéo et un petit théâtre. L’architecte du projet, Michael Lundhom, a veillé à ce que la construction attire l’attention des passants par son long vestibule en béton et en verre (qui fait écho à la colonnade du Musée) donnant sur la rue Wellington.
La collection du MCPC comprend quelque 161 000 images, y compris des photographies, des négatifs et des acétates, de même que des livres, des films fixes, des présentations audiovisuelles et d’autres documents liés à la photographie.

Collections

Le Musée des beaux-arts inaugure ses salles d’exposition permanentes consacrées à la collection d’art inuit, à l’étage inférieur, sous le Grand Hall.

1996

Haut de la page

Changements importants

Le Musée des beaux-arts met en service son site Web au http://musee.beaux-arts.ca (français) et au http://national.gallery.ca (anglais).

Au cours de l’exercice 1995 1996, le Musée accueille plus de 600 000 visiteurs, une fréquentation inégalée depuis 1989.

1997

Haut de la page

Changements importants

La Fondation du Musée des beaux-arts du Canada est créée afin de promouvoir le soutien privé du Musée.

Expositions

L’exposition Les Portraits de Renoir. Impressions d’une époque accueille 340 000 visiteurs, un record d’affluence au Musée.

1998

Haut de la page

Directeurs

Pierre Théberge est nommé directeur du Musée des beaux-arts du Canada.

Remarquable figure de la communauté artistique depuis près de quatre décennies, M. Théberge est diplômé en histoire de l’art de l’Université de Montréal et a étudié également au Courtauld Institute de Londres. Directeur du Musée des beaux-arts de Montréal de 1986 à 1997, il donne à l’institution un profil international grâce à une programmation originale et vivifiante. Il est aussi à la barre du Musée au cours de la construction du pavillon Jean-Noël-Desmarais.

De nombreux honneurs jalonnent la carrière remarquable de Pierre Théberge. Il est nommé chevalier de l’Ordre national du Québec en 1992 et est reçu officier de l’Ordre des Arts et des Lettres par le gouvernement de la France en 1994. En 2001, M. Théberge est nommé officier de l’Ordre du Canada par la gouverneure générale Adrienne Clarkson pour son apport exceptionnel aux arts visuels canadiens. En 2002, il reçoit la Médaille du jubilé de Sa Majesté la reine conférée aux personnes qui ont apporté une contribution exceptionnelle au Canada, à leur collectivité ou à leurs concitoyens. En 2002 également, le gouvernement de l’Autriche lui remet la Croix d’honneur de la Science et des Arts.

Pierre Théberge est né en 1942 à Saint-Éleuthère, dans le comté de Kamouraska (Québec).

Collections

Le Musée lance son premier programme d’audioguides en français et en anglais pour la collection d’art canadien et les expositions estivales.

1999

Haut de la page

Changements importants

Après deux années intensives de recherche et de développement, CyberMuse, l’encyclopédie virtuelle portant sur la collection du Musée, est lancée sur le Web au http://cybermuse.beaux-arts.ca.

Système le plus avancé de ce genre dans le monde entier, CyberMuse a la capacité d’améliorer et d’enrichir ses fonctions, permettant aux cyber-visiteurs d’accéder à des renseignements détaillés sur les œuvres et les artistes représentés dans la collection du Musée. Le site propose notamment des activités novatrices et divertissantes telles que des visites guidées virtuelles des collections du Musée, des biographies d’artistes, des entrevues audio et vidéo avec des artistes et des conservateurs, de la vidéoanimation, des calendriers historiques, la possibilité pour les visiteurs de donner leurs impressions et bien d’autres attraits.

La création de CyberMuse est rendue possible par l’appui généreux de la Fondation American Express.

Le Musée lance également sa revue Vernissage en mai.

Expositions

Terre Sauvage : La peinture du paysage au Canada et le Groupe des Sept, exposition organisée par le Musée des beaux-arts du Canada, est présentée au Mexique, en Suède, au Danemark, en Norvège et en Chine, et y reçoit un accueil enthousiaste.