Imprimer cette page Partager cette page

Shirley Thomson - Ancienne directrice du Musée des beaux arts du Canada et figure marquante

Ottawa - 11 août, 2010

Figure emblématique du milieu des arts, au Canada comme à l’étranger, et ancienne directrice du Musée des beaux arts du Canada (MBAC), Shirley Lavinia Thomson est décédée dans son sommeil le 10 août dernier.

Mme Thomson est devenue la huitième directrice du Musée des beaux arts du Canada en 1987, poste qu’elle a occupé durant dix ans. Au cours de son mandat, elle a présidé à des changements majeurs au Musée, notamment l’emménagement de l'institution dans son nouvel édifice de la promenade Sussex et l’instauration d’un nouveau système administratif lorsque le Musée devient une société d'État, en 1990.

Au long de sa carrière au Musée, Mme  Thomson s’est distinguée par son engagement profond envers l’excellence et la recherche, comme en témoigne le programme d’expositions aussi soutenu qu’éclectique qu’elle a présenté et qui a remporté un grand succès. Parmi les expositions les plus courues, mentionnons Degas (1988), Emily Carr (1990), Jana Sterbak. Corps à corps et Le souffle vital. 10 sculpteurs japonais contemporains (1991), Le Groupe des Sept. L'émergence d'un art national  (1995), Égyptomania. L'Égypte dans l'art occidental, 1730−1930 (1994), Les tableaux de la Reine. Maîtres anciens de la collection royale (1995) et Les portraits de Renoir. Impressions d’une époque (1997). Shirley Thomson a également été à l’origine de la célèbre exposition Picasso, inaugurée en 1998, qui a connu un immense succès.

« Pour un directeur de musée, le grand défi consiste à se soucier autant de la fréquentation de l’institution que de l’avancement du savoir », a expliqué le président du conseil d’administration du Musée des beaux arts du Canada, Michael Audain. « Mme  Thompson s’est acquittée de cette double tâche en présentant des expositions qui plaisaient énormément au public tout en étant fondées sur des travaux de recherche irréprochables. »

Mme  Thomson s’est également fait connaître par son flair politique, ayant dû défendre certaines des acquisitions les plus controversées du Musée, notamment Voix de feu (acheté en 1989), de Barnett Newman, et No 16 (acheté en 1993), de Mark Rothko. Elle a fait preuve d’un jugement impeccable puisque la valeur de ces oeuvres s’est considérablement accrue.

« Elle était avant gardiste en matière d’art contemporain et avait un oeil très sûr pour choisir des oeuvres qui enrichiraient la collection du Musée », a précisé le directeur du MBAC, Marc Mayer. « Parmi les autres ajouts majeurs et précieux aux collections du Musée effectués sous sa direction, mentionnons plusieurs oeuvres exceptionnelles de James Morrice, Paysage décoratif de Lawren S. Harris, L’enlèvement d’Europe de Guido Reni et une autre acquisition dont elle était très fière : Le jugement de Suzanne de François Boucher. »

La carrière de Shirley Thomson a aussi été marquée par les divers rôles qu’elle a joués au sein d’autres organismes de premier plan comme, dès 1964, la Commission canadienne pour l’Unesco, dont elle a été secrétaire générale de 1985 à 1987, et le Musée McCord, à Montréal, qu’elle a dirigé. Après son passage au Musée des beaux arts du Canada, elle a exercé les fonctions de directrice du Conseil des Arts du Canada, de 1998 à 2002, puis présidé le conseil d’administration de la Commission canadienne d’examen des exportations de biens culturels. Détentrice d’un doctorat en histoire de l’art de l’Université McGill, elle a également reçu de nombreuses distinctions, dont le titre d’Officier de l’Ordre du Canada en 1993, la mention de Compagnon de l'Ordre du Canada en 2001 et un Prix du Gouverneur général, en 2008, pour sa contribution au domaine des arts et le rôle essentiel qu’elle a joué auprès des organismes culturels canadiens. Mme Thomson a été élue membre de l'Association of Art Museum Directors en 1990 et en a été administratrice et trésorière de 1996 à 1999. 

À propos du Musée des beaux arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art historiques et contemporaines canadiennes au monde, notamment l’imposante collection du Musée canadien de la photographie contemporaine.  En outre, il réunit la plus prestigieuse collection d’art européen du XIVe au XXIe siècle au Canada, d’importantes œuvres d’art américain, asiatique et indigène, ainsi qu’une collection mondialement réputée d’estampes, de dessins et de photographies.  Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé sur la scène culturelle canadienne depuis plus d’un siècle. L’une des ses principales missions consiste à accroître l’accès à l’excellence en matière d’œuvres d’art pour tous les Canadiens. Pour ce faire, il propose le plus important programme d’expositions d'art itinérantes au monde.  Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous au http://www.beaux-arts.ca/.

– 30 –

Renseignements :
Claire Schofield
Gestionnaire, Communications et Relations publiques
Musée des beaux arts du Canada
613-990-7081
cschofield@beaux-arts.ca

Lyse Teasdale
Chef, Communications
Musée des beaux arts du Canada
613-991-0646
lteasdale@beaux-arts.ca