Imprimer cette page Partager cette page

Nicolas Baier. Paréidolies

Ottawa (Ontario) - 10 février, 2010

Du 12 février au 25 avril 2010

L'artiste montréalais tente de capter l’invisible

La paréidolie est un phénomène psychologique. Ce terme sert à décrire comment le cerveau humain voit des objets familiers dans des formes abstraites, par exemple des animaux dans les nuages ou le visage d’un homme dans la Lune. C’est aussi le titre intrigant de la plus récente production de l'artiste montréalais Nicolas Baier, qui travaille à partir de miroirs anciens, de la surface d’une pierre polie et de feuilles de papier tachées d’eau. Présentée par Pratt & Whitney Canada, Nicolas Baier. Paréidolies sera à l’affiche dans les salles du Musée canadien de la photographie contemporaine (MCPC) du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) du 12 février au 25 avril 2010. 

Nicolas Baier. Paréidolies est le fruit des efforts conjugués de l’artiste et de Bernard Lamarche, conservateur d’art contemporain au Musée régional de Rimouski, ainsi que du Musée d’art contemporain canadien et du Musée national des beaux-arts du Québec. La tournée de l’exposition a été orchestrée par le MCPC. Après Ottawa, l’exposition se rendra au Musée national des beaux-arts du Québec, à Québec, où elle sera présentée du 17 juin au 23 août 2010.

« Depuis le début des années 1990, Nicolas Baier défie les conventions photographiques avec la construction élaborée de ses images numériques. Son travail est poétique, stimulant et ludique », a indiqué la directrice du MCPC, Martha Hanna. « Cette exposition nous invite à pénétrer dans un monde d’illusions, où l’incertitude est la seule certitude et où les surfaces séduisantes et l’imagerie abstraite nous entraînent dans une quête de sens. »

« Pratt & Whitney Canada est fière de présenter les images numériques inspirantes de Nicolas Baier, déclare John Wyzykowski, vice-président, Mississauga et Programmes de turbosoufflantes chez Pratt & Whitney Canada. Ses œuvres originales sont empreintes d'innovation et nous soutenons de tels programmes, car ils mettent en valeur la vie culturelle de nos collectivités tout en s'inscrivant dans les fondements de notre entreprise : la créativité, la durabilité et les technologies de pointe. »

Vanités (2007-2008) – Pièce centrale de l’exposition
Pour Nicolas Baier, l’art agit presque toujours comme un miroir. « Les objets, les gens, la moindre surface ou le moindre plan sur lequel nos yeux se posent, tout n'est sans doute que le reflet de nous-mêmes », explique l’artiste dans le catalogue d’exposition. « On ne voit bien que ce que l’on connaît. »

Les miroirs sont la matière première de Vanités (2007-2008), une œuvre monumentale de Baier qui appartient à la collection du MCPC. Remarquable par son échelle et sa complexité, cette création de la taille d’une murale regroupe une quarantaine d’images, chacune étant obtenue à l’aide du balayage de la surface d’un vieux miroir au tain défraîchi. S’il est impossible pour le spectateur de retrouver sa propre représentation à travers les égratignures, craquelures, trous et autres marques laissées sur les surfaces endommagées, il ne peut pratiquement s’empêcher de chercher néanmoins ce qui pourrait constituer une image, ici une main, là la tête d’un ours, ailleurs la surface d’un étang ou encore des galaxies éloignées. Dans Vanités, ce qui est visible se soustrait à la permanence. Il y a toujours plus à voir; le regard investit ces marques d’un sens qu’elles n’ont pas par essence.

Autres points saillants de l’exposition
D’autres œuvres de l’exposition exploitent aussi le thème des paréidolies. Dans  sa série Paésines (2008), l’artiste semble indiquer que l’infiniment petit peut suggérer des formes et des forces de l’infiniment grand. Pour réaliser ces œuvres, Baier a numérisé la surface polie de petites pierres de Toscane, appelées pietra paesina en Italie ou « pierre paysage ». Il a ensuite agrandi ces images pour créer des paysages peints hauts en couleur.

Dans les taches d’eau laissées par l’humidité sur la surface d’un papier recouvrant la vitrine d’un magasin, Baier a vu un intéressant réseau de lignes qu’il a numérisé puis agrandi pour réaliser La transformation des nuages (2008) et Le chemin des nuages (2008). En réinterprétant ainsi la nature, Baier crée sa propre image et joue avec le concept de condensation, source des nuages et de la pluie. 

Rencontre avec l’artiste
Le vendredi 12 février à 12 h 15 – Visitez l’exposition avec Nicolas Baier. (Une présentation en anglais aura lieu le même jour à 14 h.) Compris avec le droit d’entrée au Musée. 

Catalogue
Un catalogue richement illustré produit par le Musée régional de Rimouski et comportant des textes de Bernard Lamarche, commissaire de l’exposition, de David Liss, directeur artistique et conservateur, Musée d’art contemporain canadien, et de l’artiste Nicolas Baier est en vente à la Librairie du MBAC et en ligne à AchatsMBAC.ca au prix de 30 $.

À propos du Musée canadien de la photographie contemporaine
C’est grâce à l’achat, à la cession et au don de photographies d’art et documentaires les plus remarquables d’artistes canadiens que la collection du MCPC compte aujourd’hui plus de 17 700 photographies et 144 000 négatifs et transparents. La plupart des expositions présentées à Ottawa prennent ensuite l’affiche à divers endroits au Canada et à l’étranger grâce au programme En tournée du Musée des beaux-arts du Canada.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art historiques et contemporaines canadiennes au monde. En outre, il réunit une prestigieuse collection d’œuvres d’art indigène, occidental et européen du 14siècle au 21siècle, ainsi que d’art américain et asiatique, et de dessins et de photographies. Fondé en 1880, le MBAC compte parmi les plus anciennes institutions culturelles du pays. Fidèle à son mandat de rendre l’art canadien accessible partout au pays, il organise l’un des plus importants programmes d’expositions itinérantes au monde. Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous à beaux-arts.ca

– 30 –

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Marie Lugli
Agente principale intérimaire,
Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-6835

Josée-Britanie Mallet
Gestionnaire intérimaire, Communications et relations publiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-7081