Imprimer cette page Partager cette page

Rapport Annuel 2005-2006 - Une 125e année de « Renaissance » et de partenariats au Musée des beaux-arts du Canada

Ottawa - 19 octobre, 2006

En 2005, le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) célébrait ses 125 ans et le succès du grand bal de la Renaissance et de sa campagne de levée de fonds restera associé à cet anniversaire. Dans le cadre de notre mandat de collection et de diffusion de l’art au Canada et à l’étranger, plusieurs expositions, partenariats, activités d’acquisition et de prêts sont venus ponctuer cette grande date de l’histoire du Musée.

« C’est avec beaucoup de fierté et le sentiment du devoir accompli que nous présentons au public le Rapport annuel 2005-2006 du Musée des beaux-arts du Canada. Cette année, le Musée a surmonté ses défis en terme de recettes commerciales et de dons, ce, grâce à une fréquentation accrûe et aux commandites du secteur privé. Cela a été facilité par la synergie entre le conseil d’administration, la Fondation du MBAC et le cercle des bénévoles qui a permis de grands projets, comme l’acquisition de l’œuvre la Vierge à l’Enfant avec ange du grand peintre maniériste Francesco Salviati. Sous la bonne gouverne de Pierre Théberge et de son équipe de gestion, je suis confiant que le plus grand musée d’art canadien continuera d’impressionner les publics d’ici et d’ailleurs », a commenté M. Donald R. Sobey, président du conseil d’administration du Musée des beaux-arts du Canada.

Afin de témoigner de ses valeurs distinctives, le Musée collabore chaque année avec le réseau des musées d’art du Canada et de l’étranger. En 2005, des partenariats profitables se sont tissées et ont rehaussé la présentation de plusieurs expositions de qualité pour l’année 2006. Par exemple, l’entente avec la Vancouver Art Gallery a permis la création et la mise en circulation dans quelque cinq villes, de l’exposition Emily Carr. Nouvelles perspectives inaugurée en 2006 à Ottawa. Des collaborations avec le Musée national des beaux-arts du Québec et le Musée des beaux-arts de Montréal, créateurs respectifs de Clarence Gagnon. Rêver le paysage et Edwin Holgate, ont permis de mettre à l’affiche ces grandes expositions.

En ce qui a trait aux expositions, l’année 2005-2006 demeurera l’année de Leonard de Vinci, Michel Ange et la Renaissance à Florence, mais on se rappellera aussi du succès de la première grande exposition solo consacrée à un artiste contemporain des Premières nations, Norval Morrisseau. Au Musée canadien de la photographie contemporaine (MCPC), l’exposition éponyme, Sunil Gupta, présentée à compter de l’hiver 2005, explorait les racines de cet artiste dont la famille a immigré de l’Inde et confrontait les réalités orientales et occidentales.

Des acquisitions hors pair sont venues étayer le mandat du Musée en ce domaine, dont la Vierge à l’enfant avec ange de Francesco Salviati (XVIe siècle), une œuvre rare, appartenant au courant maniériste romain. Cette œuvre a été acquise dans le contexte de la grande exposition « Renaissance à Florence », avec le soutien de la Fondation du MBAC et du Cercle des bénévoles du Musée et grâce aux recettes du Bal de la Renaissance. D’autres pièces, comme Le rendez-vous du matin (2003), de Sarah Anne Johnson et La légende de Qivuq (1992) de Janet Kisgusiuq Uqayuittuq, ou Gilet (1972) de Betty Goodwin, et Bouilloire sur le poêle (1975) de Mary Pratt sont venues enrichir les collections canadiennes contemporaines.

Toujours à la recherche de moyens pour diffuser et faire connaître ses collections, le Musée a continué le développement de son site Internet à portée éducative, CyberMuse, numérisant de nouveaux éléments de sa collection. En mars 2006, on a ajouté à CyberMuse un site conçu en appui pédagogique à l’exposition itinérante Lisette Model. En mettant ses collections à la disposition du public et se dotant en 2005 du Code visuel – un programme scolaire pour les élèves de la 7e à la 12e année disponible sur Internet – le Musée soutien les institutions pédagogiques canadiennes dans leur recherche d’un matériel dynamique fondé sur les nouvelles technologies.

Dans le cadre de son programme d’expositions itinérantes, 24 expositions ont circulées dans 36 lieux de présentation au Canada et à l’étranger. De même, marquant son engagement à la diffusion de l’art, ce sont plus de 1000 œuvres que le Musée a prêtées à même les collections MBAC et MCPC.

Le rapport annuel est disponible site Internet du Musée des beaux-arts à Rapport annuel.


Nadia Seraiocco
Senior Media Relations Officer
613.990.6835
nseraiocco@beaux-arts.ca

Anne Tanguay
Manager, Public Relations
613.990.7081
atanguay@beaux-arts.ca