Imprimer cette page Partager cette page

Deux installations de Max Dean présentées au MBAC

Ottawa, Canada - 23 octobre, 2002

COMMUNIQUÉ

 " Two Max Dean’s installations on view at the NGC " 
 
 
Max Dean explore depuis la fin des années 1970 les rapports complexes entre l’artiste, le regardeur et l’œuvre d’art. C’est ce qui caractérise en grande partie les installations La table en enfance et Mist, présentées au Musée des beaux-arts du Canada jusqu’au 9 février 2003. Ces installations prolongent respectivement l’interrogation de Dean sur le comportement humain et sur le rôle du regardeur dans un contexte muséal.

Dean, qui réside et travaille à Toronto, cherche à captiver le regardeur en l’invitant à être partie prenante du fonctionnement de ses pièces. Dans plusieurs de ses performances et de ses œuvres d’art, cet artiste contemporain crée des situations où le visiteur a la possibilité d’intervenir dans l’action, voire de l’empêcher et, dans un cas extrême, de se soustraire à un danger.

La table en enfance, 1984-2001– salle B108 – entrée libre
Œuvre créée en collaboration avec Raffaello D’Andrea, La Table en enfance a été représenté dans la section de l’Arsenal de la Biennale de Venise 2001. Ce meuble robotique entièrement autonome choisit un visiteur et tente de communiquer avec lui. Dans cette installation, Max Dean et Raffaello D’Andrea élaborent plus précisément un scénario où un spectateur, choisi par la table, devient l’objet de l’attention non seulement de la pièce, mais aussi des autres spectateurs. Quels que soient les efforts d’interaction déployés par la table, il appartient au visiteur de décider s’il doit obtempérer ou non. Le comportement de cet objet domestique, dans lequel on peut voir une plaisanterie amusante autant qu’une tentative de séduction, rappelle à certains égards les jeux d’enfants.

Mist, 2002 – salle B209 – entrée libre
Dans Mist, le regardeur se trouve plongé dans une projection vidéo en boucle des mugissantes chutes du Niagara. À certains moments aléatoirement déterminés, deux mains féminines descendent et, lentement, soulèvent le rideau d’eau comme s’il s’agissait de l’ourlet d’une jupe, révélant des jambes; puis le rideau retombe pour reconstituer l’image des chutes. Tout comme dans La table en enfance, le regardeur est mis en présence d’une image familière, d’un objet banal, qui devient insolite.

Les installations La table en enfance et Mist traitent toutes deux du désir : la table se languit d’entrer en relation avec quelqu’un tandis que l’image intermittent des jambes attirent le regardeur dans les chutes. Le MBAC remercie la Susan Hobbs Gallery pour sa collaboration.

Rencontre avec l’artiste
Le samedi 26 octobre à 11 h, artiste Max Dean et Rafaello d’Andrea, professeur associé, Sibley School of Mechanical and Aerospace Enginnering, Cornell Universtity, parleront de leur collaboration sur l’installation La table en enfance
À la salle de conférences.
En anglais avec interprétation simultanée.
Entrée libre.
 
 
 
Caroline Ishii
Chef, Marketing et Communications
tél. (613) 990-3142
téléc (613) 990-9824
cishii@beaux-arts.ca
 
 
Anne Tanguay
Agente principale de relations avec les medias
tél. (613) 990-6835
téléc (613) 990-9824
atanguay@beaux-arts.ca