Imprimer cette page Partager cette page

L'art contemporain et le poids du temps à la fin du millénaire : le Musée des beaux-arts du Canada présente l'exposition tenir compte de l'an 2000

Ottawa, Canada - 9 décembre, 1999

À l'aube du troisième millénaire, le Musée des beaux-arts du Canada présente Tenir compte de l'an 2000, une série d'installations qui regroupe les œuvres des artistes contemporains Gerald Ferguson et Tatsuo Miyajima, qui traitent de questions liées au temps, à la répétition et au calcul. L'exposition est à l'affiche du 17 décembre 1999 jusqu'au 26 mars 2000.

Le temps, c’est de l’argent, nous a-t-on dit. Ce siècle a vu l’invention de la ligne de montage où l’inlassable répétition des mêmes mouvements produit tantôt une voiture, tantôt un lave-linge. Décomposé en unités, le travail se traduit en profit. 1 000 000 de cents de l’artiste de Halifax Gerald Ferguson représente un investissement de temps qui reste indéterminé, mais il n'existe aucune équivoque quant à sa valeur. On peut présenter la sculpture ou, comme le suggère l’artiste, la déposer dans un compte bancaire où elle accumulera de l’intérêt. D’autre part, ses tableaux 1 000 000 de raisins résultent de son désir d’investir du temps dans son art. Se servant d'un pochoir, il a peint en noir sa grille de quarante raisins 250 fois sur chaque toile. Cent toiles à raison de dix mille raisins par toile font un million, mais laissons le calcul à l’artiste. L’image a disparu, seuls demeurent les noirs résidus d'un surcroît de travail. L'installation de 1 000 000 de cents a été rendue possible grâce à la collaboration de la Monnaie royale canadienne.

Dans Chemin Mille de Tatsuo Miyajima, les nombres tiennent lieu d’image, un fait qui importe à cet artiste japonais puisque les nombres transcendent les frontières culturelles. Chemin Mille est essentiellement un système de calcul constitué de mille compteurs à diode électroluminescente (DEL) reliés ensemble par unités de dix. Chaque unité compte de 1 à 99, puis transmet un signal à l’autre unité, et ainsi de suite, à perpétuité. Le système incarne trois principes de la philosophie bouddhiste également valables en physique moderne : le changement perpétuel, l'interconnexion universelle, la continuité éternelle.

On peut considérer Chemin Mille comme le fragment d’un modèle de l’univers en constante fluctuation.

Si l’on peut aujourd’hui mesurer l’infiniment grand – ou l'infiniment éloigné dans l'espace ou dans le temps, – il apparaît difficile le concevoir sans nous diminuer nous-mêmes proportionnellement. Ces œuvres de Gerald Ferguson et de Tatsuo Miyajima nous donnent l’occasion de contempler l’immensité à une échelle humaine.


Diana Nemiroff, conservatrice de l'art contemporain au Musée des beaux-arts du Canada se fera un plaisir d'accorder des entrevues sur demande.
 
 
 
 
Karen Spierkel
Directrice des Affaires publiques
tél (613) 990-5050
kspierke@beaux-arts.ca
 
 
Karen Lisa Oxorn
agente aux communications
tél. (613) 990-6835
téléc. (613) 990-9824
koxorn@beaux-arts.ca
 
 
Ursula Thiboutot
chef, Communications
tél. (613) 990-3142
uthibout@beaux-arts.ca
 
 
 
Renseignements généraux
Musée des beaux-arts du Canada
tél. (613) 990-1985
info@beaux-arts.ca

380, promenade Sussex, Ottawa