Imprimer cette page Partager cette page

Questions de provenance : Le Musée des beaux-arts du Canada partage le fruit de ses recherches avec le monde

Ottawa, Canada - 15 décembre, 2000

COMMUNIQUÉ

"Issues of Provenance: National Gallery of Canada Shares its Research with the World"

Des questions ont été soulevées dans l'édition d'aujourd'hui du National Post concernant l'histoire de quatre tableaux qui font partie de la collection permanente du Musée des beaux-arts du Canada. L'article fait suite à la décision prise la semaine dernière par le Musée d'afficher sur son site Web 106 oeuvres d'art dont l'histoire, ou la provenance, contient des lacunes entre les années 1933 et 1945, période où de nombreuses oeuvres d'art ont été volées à des familles juives par les nazis au pouvoir. L'une des toiles mentionnées dans l'article en question sera ajoutée au site Web du Musée consacré à cette question, lequel sera lancé le vendredi 29 décembre 2000 au musee.beaux-arts.ca.
Rien n'indique que l'une des oeuvres de la collection du Musée des beaux-arts du Canada a déjà été volée. Il est courant que l'histoire des tableaux faisant partie de collections privées et publiques dans le monde contienne des lacunes. Au fil du temps, des objets sont déplacés sans qu'on en garde de trace écrite, des documents officiels sont perdus ou détruits par le feu, des oeuvres sont offertes en cadeau sans que cela soit consigné par écrit. La recherche sur les collections permanentes constitue l'une des tâches principales des conservateurs du Musée des beaux-arts du Canada et fait l'objet de révisions constantes.

Quatre oeuvres sont mentionnées dans le National Post d'aujourd'hui : J.M.W. Turner, Mercure et Argus, v. 1836; Quentin Matsys, La Déploration du Christ, après 1511; Bartolomé Esteban Murillo, Abraham et les trois anges, v. 1670-1674; de l'école italienne du XVIIe siècle, Auguste et Cléopâtre, v. 1600-1699; et Jusepe Leonardo, Saint Jean-Baptiste, v. 1635-1640. De ces quatre oeuvres, seule celle de Leonardo sera ajoutée au site Web en décembre 2000.

Il n'y a pas de lacune dans l'histoire du tableau de Turner. Cette oeuvre est demeurée en Angleterre depuis le moment de sa création jusqu'en 1887, où les lords Strathcona l'a acquise et apportée au Canada. Le Musée des beaux-arts du Canada l'a achetée du troisième baron Strathcona.

Les dossiers de l'oeuvre de Murillo sont complets; on connaît son cheminement depuis le début. En 1880, il était autrefois la propriété de la famille maternelle du fondateur du Musée des beaux-arts du Canada (appelé à l'époque Galerie nationale), le marquis de Lorne, Gouverneur général du Canada.


Nos dossiers indiquent que le tableau intitulé Auguste et Cléopâtre, d'un artiste inconnu, était en Angleterre depuis 1870 environ. Bien que le Musée se pose un certain nombre de questions à son égard - par exemple, on ne s'entend ni sur le sujet du tableau ni sur son auteur -, il n'y a pas lieu de croire qu'il ait été acquis illégalement par un de ses propriétaires. Dans le future, à mesure que le Musée des beaux-arts du Canada agrandit son site Web, des renseignements à son sujet seront certainement affichés pour aider à trouver les pièces manquantes du casse-tête.

Les dossiers du tableau de Leonardo indiquent qu'il appartenait au comte Pedro Daupias, de Lisbonne au Portugal, et qu'il a été vendu à une galerie privée à Paris en 1892. On ne sait pas ce qui s'est passé entre ce moment et la vente du tableau à un collectionneur privé en Angleterre. Comme le Musée ne peut non plus établir avec précision où se trouvait l'oeuvre entre 1933 et 1937, année où le Musée des beaux-arts en a fait l'acquisition, il sera ajouté en décembre 2000 à la liste des tableaux en ligne. Il est important de noter que ce tableau a été mentionné dans des rapports annuels, des catalogues de collections et d'autres publications savantes et que le Musée n'a pas de motif de croire qu'il aurait été l'objet d'un pillage au cours de la guerre civile espagnole.

Le Musée des beaux-arts du Canada entend se conformer aux lignes directrices établies par l'Organisation des directeurs des musées d'art canadiens et par l'American Association of Art Museum Directors et faire connaître dans le monde entier, par l'Internet, celles de ses oeuvres dont la provenance est douteuse. Le Musée se concentre actuellement sur la période allant de 1933 à 1945. Des reproductions de toutes les oeuvres d'art en question seront affichées sur son site, avec une description complète de toute l'histoire connue depuis le moment où l'oeuvre a été créée jusqu'à son acquisition par le Musée des beaux-arts du Canada.
 
 
 
 
Joanne Charette
Directrice, Affaires publiques
tél.  (613) 990-5050
téléc. (613) 990-9824
jcharette@beaux-arts.ca