Imprimer cette page Partager cette page

Le J. Paul Getty Museum et le musée des beaux-arts du canada organisent conjointement la première exposition importante de bustes créés par Gian Lorenzo Bernini, célèbre sculpteur du XVIIe siècle

New York - 17 avril, 2008

Des sculptures tant aimées du Museo Nazionale del Bargello, du Palazzo Barberini, de la Galleria Borghese et d’autres collections italiennes prestigieuses seront exposées pour la première fois en Amérique du Nord

L’exposition Bernini et la naissance du portrait sculpté de style baroque sera présentée
au J. Paul Getty Museum du Getty Center
du 5 août au 26 octobre 2008

et au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa
du 28 novembre 2008 au 8 mars 2009


Gian Lorenzo Bernini (1598–1680) est largement reconnu comme le plus grand sculpteur de l’ère baroque pour ses œuvres monumentales telles qu’Apollon et Daphné (1622–1625) et L’extase de sainte Thérèse (1647–1652). Par son talent inégalé en tant que sculpteur-portraitiste, il a transformé la pratique sculpturale, s’est mérité le soutien de l’Église catholique et de la noblesse romaine au XVIIe siècle et a reçu d’importantes commandes de souverains étrangers.

Organisée conjointement par le J. Paul Getty Museum et le Musée des beaux arts du Canada, à Ottawa, Bernini et la naissance du portrait sculpté de style baroque est la première exposition majeure consacrée à cet artiste en Amérique du Nord et la toute première exposition exhaustive de ses bustes. L'exposition sera d’abord présentée au J. Paul Getty Museum du Getty Center, du 5 août au 26 octobre 2008, puis au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa, du 28 novembre 2008 au 8 mars 2009. Elle réunira non seulement de fabuleuses sculptures créées par Bernini, mais aussi des portraits dessinés par le maître de même que des bustes réalisés par d’autres artistes illustres ayant vécu à Rome au XVIIe siècle, tels que Francesco Mochi, François Duquesnoy, Giuliano Finelli et Alessandro Algardi.

« Le talent de Bernini pour la sculpture a changé irrévocablement l’art du portrait sculpté », a expliqué Michael Brand, directeur du J. Paul Getty Museum. « En reproduisant les textures dans les moindres détails, Bernini a trouvé une manière d’insuffler la vie à ses bustes de marbre et d’animer la pierre. En plus de ressembler physiquement aux sujets, ses œuvres évoquent la présence presque réelle de ces derniers et laissent poindre leur personnalité propre. » Les bustes de Bernini constituent un registre des dignitaires italiens d’une certaine époque, car nombre d’hommes et de femmes de la haute société ecclésiastique et laïque de la Rome du XVIIe siècle, ont posé pour lui.

Première exposition consacrée aux réalisations sculpturales de Bernini en tant que sculpteur-portraitiste, Bernini et la naissance du portrait sculpté de style baroque montre, d’une part, la capacité sans précédent de l’artiste à dépeindre le caractère du sujet grâce à une facture dynamique proche de la réalité et, d’autre part, l’influence que cette innovation a exercée sur l’art du portrait sculpté. Elle explore également la peinture et la sculpture baroques et rassemble une trentaine de sculptures de marbre, de bronze et de porphyre ainsi que divers tableaux et dessins du monde entier, y compris de nombreuses sculptures qui n’ont jamais été exposées ailleurs qu’en Italie.

Les œuvres de Bernini et autres ont été généreusement prêtées par le Palazzo Barberini, la Galleria Borghese et le Museo di Roma, à Rome, le Museo Nazionale del Bargello, à Florence, ainsi que par le Vatican. D’autres prêts importants proviennent de collections privées du monde entier et des établissements suivants : le British Museum et le Victoria and Albert Museum, à Londres; la collection royale du château de Windsor, en Angleterre; le Musée du Louvre et le Musée Jacquemart-André, à Paris; le Metropolitan Museum of Art, à New York; la National Gallery of Art, à Washington (D.C.); le Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa; le Los Angeles County Museum of Art, à Los Angeles; le Staatliche Museen – Preussischer Kulturbesitz, à Berlin, et le Statens Museum for Kunst, à Copenhague.

Les œuvres seront disposées en ordre chronologique de manière à présenter une revue détaillée du cheminement artistique de Bernini et à permettre une compréhension cohérente de son œuvre. La première salle d’exposition sera consacrée aux œuvres réalisées par l’artiste au début de sa carrière, y compris deux bustes commandés simultanément : l’un représentant le pape Paul V (1621 1622, bronze) et l’autre, son successeur, Grégoire XV (1621-1622, bronze). Ces œuvres, qui visaient à souligner la continuité intellectuelle entre ces deux pontificats, montrent la brillante façon dont Bernini a réalisé le buste de Paul V, qui marie naturalisme et symétrie, et celui de Grégoire XV, qui allie majesté et dignité. Ces deux bustes, qui ont été séparés dans les années 1890, seront réunis de nouveau pour la première fois dans le cadre de cette exposition.

Ces sculptures ont été commandées par Scipione Borghese, le neveu de Paul V et un riche bienfaiteur auprès duquel Bernini trouva grand soutien dans les années 1630. Le buste de Scipione Borghese (1632, marbre) occupe une place significative dans l’œuvre de Bernini, non seulement parce que Scipione est son premier mécène important (et qu’il a véritablement lancé la brillante carrière du sculpteur), mais aussi parce que cette œuvre marque une innovation considérable dans le style du portraitiste. Ce buste de marbre est l’épitomé de ce qui allait devenir la « ressemblance parlante » de Bernini, c’est à dire sa capacité jusque là inégalée de traduire dans ses portraits la personnalité du sujet et l’intimité psychologique d’un moment figé dans le temps et l’action. Ici, Scipione semble au milieu d’une phrase, comme s’il engageait directement la conversation avec l’observateur. La spontanéité et la fugacité du moment saisi sont accentuées par la biretta glissant vers l’arrière et l’apparent mouvement des épaules, qui anime les plis de la cape. L’innovation dont Bernini a fait preuve en évoquant dans sa sculpture le caractère affable mais imposant pour lequel son sujet était bien connu, a changé à jamais l’art du portrait sculpté, le marbre servant dès lors à traduire, outre les traits physiques, la prestance et le caractère du sujet.

Un volet de l’exposition sera consacré aux bustes et aux peintures de la famille Barberini et des membres de son entourage dans la Rome du XVIIe siècle. Cette famille a acquis un statut élevé après le conclave de 1623, où le cardinal Maffeo Barberini devint Urbain VIII. Les portraits que Bernini a faits de l’oncle de ce pape, Francesco Barberini (années 1620, marbre), et de sa mère, Camilla Barberini (années 1620, marbre), seront exposés au côté de nombreuses représentations par Bernini du pape Urbain VIII lui même, dont deux bustes en bronze, un buste de marbre, un buste fait de porphyre de bronze et un tableau à l’huile. Les visiteurs pourront également admirer une œuvre particulièrement évocatrice sur le plan spirituel : un buste en marbre de Carlo Barberini (v. 1630) de l’artiste Francesco Mochi, un contemporain de Bernini.
 
Bien que les chefs d’œuvre sculpturaux de Bernini formeront le cœur de l’exposition, cette dernière comprendra aussi de magnifiques portraits dessinés par l’artiste. Tandis que ses bustes représentent des dignitaires, ses portraits sur papier ont un caractère résolument intime et illustrent avec une fraîcheur remarquable des personnes non identifiées, comme Portrait de jeune garçon (v. 1630) et Portrait d’homme à la moustache (v. 1630). Ce volet comptera aussi deux autoportraits très spéciaux réalisés par Bernini en 1630, lorsqu’il était jeune homme, et en 1665, à un âge mûr.

L’exposition, qui comprendra également des créations de Giuliano Finelli et d’Alessandro Algardi, montrera comment la virtuosité et la facture réaliste berniniennes ont influencé Finelli et le classicisme naturaliste d’Algardi, rival de Bernini.

Bernini et la naissance du portrait sculpté de style baroque est organisée conjointement par le J. Paul Getty Museum et le Musée des beaux-arts, à Ottawa. L’exposition a été montée sous la direction de Catherine Hess, conservatrice associée de la collection de sculptures et d’objets décoratifs du J. Paul Getty Museum; d’Andrea Bacchi, chercheuse et professeure à l’Université de Trente, en Italie; et de Jennifer Montagu, membre titulaire honoraire du Warburg Institute, à Londres. Après sa première au J. Paul Getty Museum cet été, l'exposition sera présentée au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa, du 28 novembre 2008 au 8 mars 2009. La présentation au Musée des beaux-arts, à Ottawa, est organisée par David Franklin, sous-directeur et conservateur en chef. À l’exposition s’ajoute un catalogue entièrement illustré en couleur, qui sera disponible aux deux établissements.


Le J. Paul Getty Trust est un organisme international à vocation culturelle et philanthropique qui se consacre aux arts visuels mis en valeur par le J. Paul Getty Museum, le Getty Research Institute, le Getty Conservation Institute et la Getty Foundation. La fiducie et les programmes servent divers publics à deux endroits : le Getty Center de Los Angeles et la Getty Villa, à Malibu.

Préparez votre visite au Getty Center

Le Getty Center est ouvert du mardi au jeudi et le dimanche de 10 h à 18 h, ainsi que les vendredis et samedis de 10 h à 21 h. L’établissement est fermé le lundi et les principaux jours fériés. L’entrée au Getty Center est libre en tout temps. L’accès au stationnement coûte 8 $. Il n’est pas nécessaire de réserver une place pour accéder au stationnement ou au musée. Les réservations sont toutefois requises pour les activités assises et les groupes de 15 personnes et plus. Pour effectuer une réservation ou obtenir des renseignements, veuillez composer le 310 440 7300 (service en anglais ou en espagnol). La ligne ATS destinée aux personnes sourdes ou malentendantes est le 310 440 7305.

Renseignements supplémentaires : http://www.getty.edu/

Abonnez vous à e-Getty à www.getty.edu/subscribe pour recevoir gratuitement chaque mois des nouvelles électroniques sur les activités tenues au Getty Center et à la Getty Villa, ou rendez vous au http://www.getty.edu/ pour obtenir le calendrier complet des programmes destinés au public.

Le Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite l’une des plus importantes collections d’œuvres d’art historiques et contemporaines au monde. En outre, l’établissement réunit une impressionnante collection d’œuvres d’art inuit, occidental et européen (du XIVe siècle au XXe siècle), ainsi que d'art américain et asiatique. Créé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada compte parmi les plus anciennes institutions culturelles du pays. Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez vous au http://www.beaux-arts.ca/.

- 30 -


Personnes ressources:  
Rebecca Taylor
Getty Communications
310 440 6427
retaylor@getty.edu

Desiree Alcalde-Wayne
Getty Communications
310 440 7304
dalcaldewayne@getty.edu

Josée-Britanie Mallet
Musée des beaux-arts du Canada, Relations de presse
613-990-6835
bmallet@beaux-arts.ca

Claire Schofield
Musée des beaux-arts du Canada, Communications et relations publiques
613-990-7081
cschofield@beaux-arts.ca