Imprimer cette page Partager cette page

Les partenariats : la priorité du MBAC pour l’année 2003-2004

Ottawa, Canada - 21 décembre, 2004

COMMUNIQUÉ

 Partnerships a top priority for National Gallery in 2003-2004 
 
 
Pour le Musée des beaux-arts du Canada, la dernière année a été riche en expositions exceptionnelles, en acquisitions importantes, et en recherche et programmes novateurs. Pourtant, ce sont les efforts déployés par le Musée en vue d’établir des liens avec les communautés et les institutions artistiques de la région, du pays et du monde entier qui ont sous-tendu les réalisations de 2003-2004.

« Qu’il s’agisse d’acquisitions ou d’expositions, de publications érudites, de programmes éducatifs ou d’ententes de commandites, le Musée a prouvé que les rapports qu’il entretient avec tant de soin depuis des années sont au cœur de sa réussite », a déclaré Donald R. Sobey, président du Conseil d’administration du Musée.

Entre le 1er avril 2003 et le 31 mars 2004, le Musée des beaux-arts du Canada a partagé ses œuvres avec les canadiens et les canadiennes en présentant 15 expositions itinérantes à 32 endroits dans neuf provinces. Le corps transformé, une exposition de sculptures de nombreux artistes parmi les plus connus dans le monde, a attiré quelque 60 000 personnes, à Shawinigan, au Québec. Le Musée a également prêté 370 œuvres de sa collection permanente à 28 institutions canadiennes et à 38 institutions étrangères.

En outre, l’engagement du Musée des beaux-arts à l’égard des partenariats a rendu possible un certain nombre d’expositions importantes. À l’automne 2003, le Musée a inauguré Le Groupe des Sept dans l’Ouest canadien, exposition organisée par le Glenbow Museum de Calgary. Au temps de Watteau, Chardin et Fragonard. Chefs d’œuvre de la peinture de genre en France, présentée à Ottawa durant l’été 2003, fut organisée en collaboration avec la National Gallery of Art de Washington et le Staatliche Museen de Berlin. Finalement, après ses débuts à Ottawa, Une manière élégante. L’art de Parmigianino a pris l’affiche à la Frick Collection à New York, ravissant autant la critique que le public et attirant le plus grand nombre de visiteurs que ce musée ait jamais connu.

En 2003-2004, le gouvernement a augmenté le budget d’acquisitions du Musée des beaux-arts du Canada afin de restaurer une partie de son pouvoir d’achat et ainsi permettre au Musée de continuer de construire la collection nationale pour les générations à venir. Le budget, combinée au généreux soutien de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada, a permis à la Société d’enrichir sa collection de plusieurs œuvres importantes, y compris le Portrait de Gertrude Leduc par le peintre Ozias Leduc, originaire de Québec, le dessin Nu allongé de l’artiste de la Renaissance Jacopo Pontormo, et l’œuvre vidéo contemporaine Faire le mort : en temps réel de Douglas Gordon. Le Musée des beaux-arts du Canada a également bonifié sa collection d’art des Premières nations et d’art inuit avec l’acquisition, entre autres, d’Observations du monde astral de Norval Morisseau et Vienne, un squelette de baleine sculpté par Brian Jungen.

Le Musée a fait les manchettes lorsqu’il a découvert que sa peinture Le Salon de Madame Aron, d’Édouard Vuillard, avait été volée par des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale à Alfred Lindon, marchand d’œuvres d’art français juif. Des dispositions ont été prises pour que le tableau soit remis aux héritiers de M. Lindon. En outre, il a été confirmé que le remarquable tableau de Gustav Klimt Espoir I, œuvre prisée du public qui a été introduite dans la collection permanente en 1970, appartenait de droit au Musée des beaux-arts du Canada.

« Le Musée a travaillé assidûment pour déterminer les propriétaires légitimes d’une centaine d’œuvres dont l’historique est ambigu pour la période allant de 1933 à 1945 », déclare Pierre Théberge, directeur du Musée. « Nous sommes donc ravis de voir nos recherches porter des fruits. »

Voici quelques-uns des faits saillants qui figurent dans le Rapport annuel 2003-2004 du Musée des beaux-arts du Canada et du Musée canadien de la photographie contemporaine (MCPC), qui lui est affilié :
 


Afin d’attirer un public plus diversifié sur le plan culturel, le Musée a introduit des Audioguides Bell en espagnol, en mandarin et en allemand, qui se sont ajoutés aux versions française et anglaise. Le Musée a également créé le programme Réjouissances culturelles, qui vise à souligner des fêtes comme Dîvâli, Hanouka, Eid et d’autres fêtes culturelles et religieuses.


Les programmes pour les écoles et les enseignants ont attiré 67 991 participants, dépassant ainsi les prévisions. De plus, grâce aux activités Vive les arts et Looking at Pictures, des bénévoles ont fait connaître des œuvres de la collection permanente en en mettant des reproductions à la disposition de plus de 20 000 élèves d’écoles de la région de la capitale nationale et des environs.

La Fondation du Musée des beaux-arts du Canada, qui a pour mission de promouvoir les dons privés au Musée et de lui fournir les ressources financières supplémentaires, a recueilli 2,6 millions de dollars en dons. Elle a mis sur pied son programme de Cercle des entreprises, qui a recueilli des fonds dans le but d’aider à acquérir la peinture Paysage forestier, réalisée par Emily Carr. Elle a également créé le Fonds d’acquisition de dessins Marjorie et Gerald Bronfman et le Fonds Joy Thomson pour l’acquisition d’œuvres d’art par les jeunes artistes canadiens, qui s’élève à 1,5 million de dollars.


Principalement en raison de la baisse de l’achalandage touristique dans la région de la capitale nationale et de la panne d’électricité qui a forcé la fermeture du Musée durant six jours au mois d’août, la fréquentation du Musée à Ottawa a été de 455 000 visiteurs, soit 13 pourcent de moins qu’au cours de l’année précédente.

En collaboration avec le Musée virtuel du Canada, le Musée a lancé Dessiner avec la lumière, exposition virtuelle novatrice accessible depuis son site Web éducatif, CyberMuse (http://cybermuse.beaux-arts.ca/), qui invite les jeunes à découvrir l’art et les origines de la photographie ainsi que de grands photographes canadiens.


Le Musée canadien de la photographie contemporaine a présenté huit expositions à Ottawa ainsi que sept expositions itinérantes présentées à travers le pays. Le MCPC a également prêté 36 oeuvres à d’autres institutions.


Le Musée a produit des catalogues pour plusieurs exposition, notamment Au temps de Watteau, Chardin et Fragonard. Chefs d’œuvre de la peinture de genre en France; Une manière élégante. L’art de Parmigianino, et Le corps transformé. Il a également produit la publication savante Trésors du Musée des beaux-arts du Canada en coédition avec la Yale University Press, à Londres, de même qu’une nouvelle édition du travail de recherche annuel Revue du Musée des beaux-arts du Canada.

Vous pouvez consulter en ligne la version intégrale du Rapport annuel 2003-2004 du Musée des beaux-arts du Canada, à http://www.beaux-arts.ca/french/default_61.htm#Rapport


 
 
 
Anouk Hoedeman
Agente principale des relations publiques et médiatiques
tel. (613) 990-6835
fax (613) 990-9824
ahoedeman@beaux-arts.ca
 
 
 
Yves Théoret
Chef, Marketing et communications
tel. (613)990-3142
fax (613) 990-9824
ytheoret@beaux-arts.ca