Imprimer cette page Partager cette page

Le Musée des beaux-arts du Canada pleure le décès du peintre canadien Guido Molinari

Ottawa, Canada - 23 février, 2004

COMMUNIQUÉ

 The National Gallery of Canada saddened by loss of Canadian painter Guido Molinari 
 
 
C’est avec beaucoup de tristesse que le Musée des beaux-arts du Canada a appris la mort du célèbre artiste canadien Guido Molinari, décédé le samedi 21 février à l’âge de 70 ans des complications d’un cancer du poumon.
Né le 12 octobre 1933 à Montréal, Molinari est devenu une figure importante des mouvements d’avant-garde. Malgré sa réputation d’enfant terrible du Québec et de la peinture abstraite canadienne, ses contributions lui ont valu la plus haute distinction artistique du Québec, le Prix Paul-Émile-Borduas, en 1980. Il a aussi remporté le prix de la Fondation David E. Bright lors de la 34e Biennale de Venise.

« Je suis très attristé par cette perte immense pour l’art canadien qu’il aura marqué par sa rigueur et sa constance. Depuis 1963, la production de Guido Molinari a enrichi notre collection permanente et en 1976, le Musée a été la première institution à organiser une rétrospective exhaustive de son travail », a commenté le directeur du Musée des beaux-arts du Canada, Pierre Théberge.

La collection permanente du Musée compte 69 oeuvres de Molinari, y compris Mutation rythmique no. 9 de 1965, présentement accrochée dans les salles d’art canadien. Avec ses bandes de couleurs hautement distinctes, où les lignes horizontales sont absentes, cette toile exemplifie le style de Molinari des années 1960. Parmi les autres thèmes dominants de son oeuvre, on compte les peintures en noir et blanc de 1956, les oeuvres plasticiennes subséquentes ainsi que les toiles en damier et en angles de 1969 à 1975. Sur la plaza extérieure du Musée trône la série de quatre sculptures d’acier en couleur Hommage à Samuel Beckett, de 1967. Le Musée possède également une oeuvre magistrale dans les tons de rouge flamboyant, Danse / Soupir, datant de 1987 qui fait près de 3 mètres par 4 mètres en plusieurs panneaux disposés en forme d’arc.

Guido Molinari a fait ses premiers pas d’une longue carrière d’artiste à 15 ans, alors qu’il s’est inscrit aux cours du soir à l’École des beaux-arts de Montréal, étudiant avec les peintres formalistes Marian Scott et Gordon Webber. Même s’il n’a jamais complété d’études formelles, ses tableaux colorés grand format sont devenus un instrument de développement et de transformation de l’art canadien à partir des années 1960. Il a d’ailleurs exposé un peu partout au Canada et à l’étranger.

Molinari a enseigné à l’Université Concordia de Montréal pendant 27 ans avant de prendre sa retraite en 1997; l’université lui a décerné un prix pour la qualité de son enseignement l’année dernière.


- 30 -

Anouk Hoedeman
Agente principale des relations publiques et médiatiques
tel. (613) 990-6835
fax (613) 990-9824
ahoedeman@beaux-arts.ca
 
 
Alain Boisvert