Imprimer cette page Partager cette page

Le Musée des beaux-arts du Canada rend hommage à un ami : M. Charles Mervyn Ruggles (1912-2001)

Ottawa, Canada - 5 juillet, 2001

COMMUNIQUÉ

"The National Gallery of Canada pays tribute to a friend. Mr. Charles Mervyn Ruggles (1912-2001)"
 
 C'est avec une profonde tristesse que le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) a appris la nouvelle de la mort d'un grand homme. M. Mervyn Ruggles, pionnier dans le domaine de la restauration d'oeuvres d'art au Canada et premier restaurateur d'art professionnel embauché par le Musée des beaux-arts du Canada (alors la Galerie nationale) est décédé le vendredi 29 juin après une brève maladie. M. Ruggles a travaillé au MBAC comme restaurateur d'oeuvres d'art puis comme chef du Laboratoire de conservation et restauration, de 1938 jusqu'à sa retraite, en 1978.
« J'étais un jeune conservateur adjoint au Musée des beaux-arts du Canada lorsque j'ai fait la connaissance de M. Ruggles en 1966. Doué d'une grande intelligence, il possédait de grandes connaissances scientifiques, un sens de l'humour étonnant; c'était un inventeur de grand talent. Il a consacré sa vie à la préservation et à la restauration d'oeuvres d'art au Canada et à l'étranger. J'ai eu également le plaisir de travailler de nouveau avec lui au Musée des beaux-arts de Montréal, lorsqu'il agissait à titre de conseiller en restauration », a déclaré Pierre Théberge, directeur du Musée des beaux-arts du Canada. Et d'ajouter : « Le Musée vient de perdre un ami très cher ».

M. Ruggles, qui a joué un rôle de premier plan dans l'essor de la profession de restaurateur d'oeuvres d'art au Canada, a mis sur pied les services et les installations de restauration du Musée des beaux-arts du Canada et a fondé, en collaboration avec des collègues, l'Association canadienne des restaurateurs d'art professionnels et l'Institut international pour la conservation - Groupe canadien (IIC-GC) (maintenant l'ACCR). Il a également participé à la création du programme de formation à la maîtrise en restauration d'oeuvres d'art de l'Université Queen's, à Kingston, en Ontario. Au cours de sa carrière comme restaurateur et chef du Laboratoire de conservation et restauration du Musée, il a fait progresser l'état des connaissances dans les domaines de la conservation et de la restauration en organisant des conférences et en restaurant des oeuvres qu'il est actuellement possible de voir au Musée, comme les peintures murales du chalet MacCallum-Jackman. Grâce à une connaissance approfondie de la radiographie et de la microscopie, il a été l'un des premiers à documenter les tableaux canadiens et européens des collections du Musée. Il a commencé à rassembler des pièces de rechange pour les oeuvres contemporaines et a été responsable du nettoyage et du doublage des tableaux du Musée pendant la majeure partie de sa carrière. Cherchant constamment à offrir aux oeuvres un environnement stable en vue d'en assurer la préservation, il a conçu les premières boîtes de métal à micro-climat pour protéger les plus importantes peintures sur bois européennes. De concert avec le regretté scientifique en conservation Jim Hanlan et l'ancienne conservatrice des dessins et estampes Mimi Cazort, il a mis au point un carton de montage mat de qualité supérieure qui a été fabriqué sous le nom de Harumi.

Après sa retraite, M. Ruggles a occupé le poste de professeur de restauration d'oeuvres d'art à l'Université Queen's jusqu'à l'automne de 1979. Il est demeuré actif dans le milieu de la restauration, conseillant des établissements comme le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée des beaux-arts du Canada, et a été envoyé en Inde par l'UNESCO pour aider à mettre sur pied un laboratoire à Lucknow. En 1978, il a été fait membre de l'Ordre du Canada, en reconnaissance de ses contributions au pays dans le cadre de son service en temps de guerre et de son apport aux arts. M. Ruggles était Fellow de l'American Institute for Conservation (AIC) et de l'Institut international pour la conservation (IIC), a été nommé premier membre honoraire du Groupe canadien de l'IIC (maintenant l'ACCR) et était membre émérite de l'Institut de chimie du Canada. Il faisait aussi partie de la Légion royale canadienne.

Son enthousiasme contagieux pour sa profession a incité ses deux filles, Janet et Anne, à suivre ses traces. Ainsi, l'aînée, Janet, est diplômée du programme de restauration d'oeuvres d'art de la Buffalo State University (New York) et directrice générale et restauratrice en chef d'oeuvres sur papier du Balboa Art Conservation Centre de San Diego (Californie). De son côté, Anne est diplômée du programme de restauration d'oeuvres d'art de l'Université Queen's et est restauratrice de peintures au Musée des beaux-arts du Canada.

Ses meilleurs amis et ses associés se souviendront aussi de lui pour son intelligence, son charmant sens de l'humour et son grand coeur. Comme l'a si bien dit Gyde Shepherd, ancien directeur adjoint du Musée, « Il nous laisse le merveilleux souvenir d'un grand homme et d'un restaurateur d'une intégrité remarquable ». Que son esprit indomptable continue de vivre en chacun de nous.

Il est possible de faire des dons à sa mémoire en fiducie au Musée des beaux-arts du Canada, 380, promenade Sussex, Ottawa (Ontario) K1N 9N4 (aux soins de Charles Mervyn Ruggles en fiducie).

 
 
 
Joanne Charette
directrice des affaires publiques
Tél (613) 990-5050
Télec (613) 990-9824
jcharett@beaux-arts.ca