Imprimer cette page Partager cette page

Le Musée des beaux-arts du Canada rend à la Chine un trésor de la dynastie Tang

Ottawa, Canada - 11 avril, 2001

COMMUNIQUÉ

"National Gallery of Canada Returns Tang Dynasty Treasure to China"
 
 
Agissant sur une recommandation du Comité des acquisitions et du directeur du Musée des beaux-arts du Canada, le Conseil d'administration du Musée a autorisé la restitution au Gouvernement de la Chine, pour des motifs éthiques, d'une sculpture en relief de la dynastie Tang représentant un arhat. La pièce a été exécutée entre l'an 700 et l'an 720 de notre ère par un artiste inconnu.

La sculpture en pierre calcaire de 84,3 cm de haut, intitulée Un arhat, est un fragment d'un des louhans (arhats, en sanscrit), ces figures sacrées dans la religion bouddhiste, sculptés en pied dans la grotte de Lung-Mên sur la rive est du fleuve Yi. Le présent relief a été sculpté dans le Kanjing Si, une grotte convertie en temple sous l'impératrice Wu Zetian, qui régna de 700 à 720. Ce secteur, l'un des grands complexes artistiques de la Chine, compte une grande quantité de grottes et de niches décoratives dont plusieurs ont été pillées et détruites par les antiquaires aux XIXe et XXe siècles.

Il est difficile de déterminer si Un arhat fut détaché de la paroi de la grotte avant 1941 ou plutôt après, durant la guerre civile ou la Révolution culturelle, époque où plusieurs temples de la région furent endommagés. Les premiers documents faisant état de la sculpture comme pièce autonome remontent à 1970, année où elle fut vendue avec la collection d'art chinois de Mme Mary Cohen par la maison Sotheby's de Londres. La même année, la sculpture fut achetée par un collectionneur privé américain. Elle fut ensuite acquise par feu Herman Levy, de Hamilton (Ontario), qui en fit don au Musée des beaux-arts du Canada en 1978.

Le Musée des beaux-arts n'a reçu aucune revendication au sujet de cette œuvre. Cependant, en vue d'établir les titres de propriété et la provenance exacte des œuvres de sa collection, le Musée a approché le Gouvernement de la Chine pour discuter de la question. Conformément à sa politique d'acquisition qui lui impose une conduite responsable visant à préserver le patrimoine artistique de l'humanité, le Musée des beaux-arts a décidé que Un arhat se devait de retrouver sa demeure d'origine, dans les grottes de Lung-Mên, en Chine.

 
 
 
Caroline Ishii
Chef, Marketing et Communications
tél. (613) 990-3142
téléc (613) 990-9824
cishii@beaux-arts.ca