Imprimer cette page Partager cette page

Programme d’expositions 2009 du Musée des beaux-arts du Canada et du Musée canadien de la photographie contemporaine

Ottawa (Ontario) - 23 février, 2009

Des expositions d’art canadien et international
fascinantes pour les amateurs d’arts visuels de tous âges !

La programmation 2009 du Musée de beaux-arts du Canada (MBAC) et du Musée canadien de la photographie contemporaine (MCPC) promet d’être des plus captivantes pour les amateurs d’arts visuels de tous âges. En un même lieu, par le biais de riches expositions d’art contemporain, de photographies, d’art historique et d’art indigène, les visiteurs du Musée auront la chance de parcourir le pays en une journée, de découvrir des artistes canadiens et d’ailleurs de grand renom – mais aussi d’artistes qui gagnent à être connus –, de se laisser inspirer et émouvoir, et d’enrichir leurs connaissances. Pour tout connaître de la programmation 2009, rendez-vous au www.beaux-arts.ca.

« Le MBAC et le MCPC organisent des expositions de grande qualité destinées à un public diversifié », a indiqué le directeur du Musée, Marc Mayer. « Nous sommes particulièrement fiers de la programmation 2009 et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous attendons la visite des amateurs d’arts visuels et leurs amis de partout au pays et d’ailleurs dans le monde. »

Pleins feux sur l’art indigène, canadien, italien et la photographie au MBAC

Tout au long de l’année, le MBAC invite le public à explorer un vaste éventail de courants et de styles artistiques tous aussi intéressants les uns que les autres, en visitant ses expositions et installations. Parmi celles-ci, figurent au programme : 

Nomades
Du 17 avril au 30 août 2009
Cette exposition thématique est consacrée à des artistes vancouvérois dont la production propose diverses interprétations du nomadisme, mode de vie associé à un environnement non structuré où prime le mouvement. Mettant en vedette le travail de Gareth Moore, Geoffrey Farmer, Myfanwy MacLeod, Hadley+Maxwell et Althea Thauberger, Nomades explore des pratiques allant de nouvelles conceptions de l’art in situ à une façon de créer de l’art où les œuvres, loin de s’intégrer dans une architecture d’exposition, existent dans un état plus fluide, voire dans un état où elles peuvent se transformer. Ce qui est nomade, c’est tantôt la démarche (les artistes se déplacent exprès pour recueillir des matériaux et étayer, chemin faisant, leurs interventions), tantôt les objets eux-mêmes, qui deviennent des ensembles déjà mis en scène ou des prêt-à-monter qui s’adaptent au contexte d’exposition. Dans d’autres cas, les œuvres peuvent même être événementielles et favoriser l’interaction et la coopération avec une collectivité donnée. Tous les éléments de l’exposition fonctionnent de manière à modifier nos attentes au sujet de l’objet d’art, et à contester les notions de paternité artistique, d’authenticité et d’exposition muséale. Organisée dans le cadre de la programmation de la Scène Colombie-Britannique à l’affiche au Centre national des Arts du 21 avril au 3 mai 2009. Un catalogue bilingue accompagne l’exposition.

De Raphaël à Carracci. L’art de la Rome pontificale
Du 29 mai au 7 septembre 2009
L’art italien prend la vedette ce printemps et tout au long de l’été au MBAC, et ce, pour le plus grand plaisir de ses visiteurs. De Raphaël à Carracci. L’art de la Rome pontificale rassemblera, pour la toute première fois, des œuvres incomparables réalisées par quelques-unes des plus illustres figures de l’art italien. Présentée uniquement à Ottawa, cette exposition ambitieuse entend parcourir et mettre en lumière l’une des périodes les plus remarquables de toute l’histoire de l’art. Le public aura l’occasion d’admirer quelque 150 tableaux et dessins, notamment des œuvres exceptionnelles de maîtres aussi célèbres que Michel-Ange, Raphaël, Giorgio Vasari, Federico Barocci et Annibale Carracci, mais également celles d’artistes éminents quoique moins réputés et dont plusieurs commencent à peine à être appréciés pour leur talent et leur rôle pertinent dans l’histoire de l’art. Un catalogue richement illustré accompagne cette exposition présentée par La Financière Sun Life.

Paolo Véronèse et le retable Petrobelli
Du 29 mai au 7 septembre 2009
Le MBAC, en collaboration avec la Dulwich Picture Gallery de Londres et le Blanton Museum of Art d’Austin, Texas, se propose de réunir les fragments du retable Petrobelli. Ainsi, à partir du mois de mai et pour la première fois en 400 ans, les visiteurs du MBAC pourront, avec un peu d’imagination et grâce au talent des restaurateurs du Musée, contempler le retable Petrobelli, d’un artiste italien du 16e siècle, Paolo Caliari, dit le Véronèse. La section la plus importante, le Christ mort soutenu par des anges, fait partie de la collection du MBAC, dont le projet de restauration a débuté il y a plus d’un an. Cette exposition porte essentiellement sur la reconstruction partielle du grand tableau, tout en présentant un examen du processus de création au sein de l’atelier de l’artiste. L’exposition sera accompagnée d’une publication et d’un site Web. La restauration du fragment du MBAC et la présentation du retable à Ottawa a été rendue possible grâce à la générosité des Membres, Amis et Donateurs du MBAC et de la Fondation du MBAC.

Thomas Nozkowski
Du 26 juin au 20 septembre 2009
Première exposition organisée au MBAC par son nouveau directeur, Marc Mayer, Thomas Nozkowski rassemble une cinquantaine de peintures de l’artiste américain. Cette exposition rétrospective des vingt dernières années est la plus importante jamais réalisée. Figurant parmi les meilleurs peintres abstraits actifs actuellement, Nozkowski utilise un ensemble extrêmement restreint de formats tout en développant un vaste vocabulaire de formes organiques et géométriques. Il en résulte des toiles qui transgressent les conventions historiques de l’art abstrait afin de le conserver vivant et pertinent au 21e siècle.

David Hoffos. Scènes d’un rêve casanier
Du 2 octobre 2009 au 10 janvier 2010
David Hoffos. Scènes d’un rêve casanier présente la série complète d’œuvres exécutées par l’artiste au cour des cinq dernières années. Cette série consiste principalement en une vingtaine de maquettes miniatures, de facture réaliste, représentant des espaces domestiques, urbains ou de banlieue. Grâce à des moyens technologiques simples mais efficaces, qui ont fait la marque de l’artiste, il émane des installations un illusionnisme surprenant, qui ajoute une dimension presque surréelle à la perception du spectateur et à sa compréhension de l’espace et du temps. Organisée et mise en tournée par la Art Gallery of Greater Victoria en collaboration avec la Southern Alberta Art Gallery.

La nature dessine son propre portrait.
Photographies françaises du 19e siècle du MBAC

Du 9 octobre 2009 au 10 janvier 2010
Paris, le 6 janvier 1839. La presse annonce la naissance d’un nouveau procédé de fabrication d’images. Le daguerréotype, du nom de son inventeur J.L.M. Daguerre, est une image composée d’un amalgame de particules de mercure enregistrée à l’aide d’une chambre noire (camera obscura) sur une plaque de cuivre enduite d’une couche d’argent. Trois semaines plus tard, à Londres, les journaux révèlent que W.H.F. Talbot a mis au point une nouvelle technique qui permet d’obtenir une épreuve positive à partir d’un négatif sur papier. Un rêve séculaire se réalise : la nature dessine son propre portrait. Mettant en lumière les oeuvres de l’immense collection de photos françaises du 19e siècle du MBAC, cette exposition rassemble des daguerréotypes, des épreuves sur papier salé, des épreuves à l’albumine argentique et des photogravures réalisés par certains des plus grands  spécialistes de la photo réunis en France à cette époque, notamment Eugène Atget, Edouard Baldus, Maxime Du Camp, J.B. Greene, Gustave Le Gray, Charles Marville, F.J. Moulin, Nadar, Auguste Salzmann et Félix Teynard. L’exposition regroupe quelque 80 photos allant des dix premières années de la photographie française jusqu’en 1900, ainsi que plusieurs images d’Atget du 20e siècle. Un catalogue richement illustré – le deuxième de la série – comprenant un essai et des notices détaillées pour chaque photo accompagne l’exposition.

Les Ateliers Kinngait, 1959 et 2009.
50e anniversaire des estampes de Cape Dorset

Du 16 octobre 2009 au 7 janvier 2010
Cette année, Cape Dorset, au Nunavut, fête cinquante ans de production d’estampes. Alors que la phase d’expérimentation débute en 1957, ce n’est qu’à l’été 1959 que la collection inaugurale est mise en circulation. Les Ateliers Kinngait, 1959 et 2009. 50e anniversaire des estampes de Cape Dorset reconnaît l’importance du jubilaire en jumelant les récentes œuvres innovatrices des Ateliers Kinngait, dont l’édition est prévue pour cette année, à la collection complète de 1959. Cette dernière, extrêmement rare, sera réunie pour la première fois depuis les cinq dernières décennies. L’inauguration surviendra au même moment que sera lancée la collection 2009 d’estampes de Cape Dorset. Une petite publication bilingue accompagnera l’exposition.

Les dessins et peintures de Daphne Odjig. Une exposition rétrospective
Du 23 octobre 2009 au 10 janvier 2010
Cette importante rétrospective de plus de 50 œuvres de l’artiste Daphne Odjig embrasse plus de 40 années de production intense. Cette période – qui s’étend de 1964 jusqu’à nos jours – s’est révélée être une époque critique de réévaluation sociale et d’éveil culturel au sein de la population autochtone du Canada. L’exposition, organisée en collaboration avec la Galerie d’art de Sudbury, rassemble des tableaux historiques, des murales, des peintures de légendes, de l’art érotique, des abstractions et des paysages qui expriment la profondeur de l’attachement de l’artiste à son histoire personnelle et culturelle. Cette rétrospective remonte le fil de sa remarquable évolution esthétique – de ses premières expériences à sa pleine maîtrise des procédés. Un magnifique catalogue signé par la conservatrice indépendante Bonnie Devine et comprenant des textes de Robert Houle et Duke Redbird accompagne l’exposition. Cette publication est offerte en français, en anglais et en anishnabé.

Miller Brittain. Quand les étoiles jetèrent leurs lances
Du 23 octobre 2009 au 3 janvier 2010
Miller Brittain. Quand les étoiles jetèrent leurs lances présente plus de 70 dessins, tableaux et murales créés entre 1930 et 1968 par l’artiste important du Nouveau-Brunswick, Miller Brittain. Des images réalistes des crises sociales des années 1930 et de sa vie dans les forces aériennes pendant la Seconde Guerre mondiale préludent aux tableaux et dessins religieux et visionnaires d’aprèsguerre de Brittain. Cette exposition donne une superbe introduction à la vie et à l’oeuvre de cet artiste renommé du Canada. Organisée et mise en tournée par la Galerie d’art Beaverbrook à Fredericton, Nouveau-Brunswick.

Des photos qui instruisent et font réfléchir :
au Musée canadien de la photographie contemporaine

Scott McFarland. La réalité aménagée
Du 11 avril au 13 septembre 2009
Diplômé de l’Université de Colombie-Britannique en 1997, le photographe Scott McFarland connaît depuis une carrière florissante. Il crée des images rigoureuses qui représentent la nature façonnée selon la volonté et le désir humain. Un groupe important de ses œuvres se concentre sur les jardins de Vancouver. Ses photographies ont beau montrer un état d’harmonie et de tranquillité, l’effet d’ensemble n’en paraît pas moins artificiel. Dans ses œuvres, McFarland insiste sur l’équilibre précaire entre les univers naturel et humain, mais il montre également de quelle manière le rapport entre la photographie et la réalité peut être à la fois véritable et fabriqué. Présentée par le Musée canadien de la photographie contemporaine, cette exposition est organisée dans le cadre de la programmation de la Scène Colombie-Britannique à l’affiche au Centre national des Arts du 21 avril au 3 mai 2009. Une publication accompagnera cette exposition.

Gabor Szilasi. L’éloquence du quotidien
Du 8 octobre 2009 au 17 janvier 2010
Au cours des 50 dernières années, Gabor Szilasi a créé en photographie l’un des corpus les plus significatifs et les plus déterminants au Canada. Il comprend notamment des portraits environnementaux, des scènes de la vie familiale, urbaine et commerciale de Montréal et de Budapest – où est né l’artiste en 1928 – ainsi que des images du Québec rural. Ses images attestent une foi indéfectible en la valeur humaniste et documentaire de la photographie. Cette exposition de 124 photographies célèbre l’accomplissement de Szilasi et révèle la nature de sa vision artistique à travers ses observations de la vie urbaine et rurale ainsi qu’à travers ses explorations des liens entre la culture et la communauté. Afin de mieux cerner l’évolution et la portée du travail de Szilasi, cette rétrospective propose, côte à côte, des photos emblématiques ou plus familières et des images moins connues ou encore jamais exposées. L’exposition sera accompagnée d’un catalogue.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art historiques et contemporaines canadiennes au monde. En outre, il réunit une prestigieuse collection d’œuvres d’art inuit, occidental et européen du 14e siècle au 21e siècle, ainsi que d’art américain et asiatique, et de dessins et de photographies. Fondé en 1880, le MBAC compte parmi les plus anciennes institutions culturelles du pays. Fidèle à son mandat de rendre l’art canadien accessible partout au pays, il organise l’un des plus importants programmes d’expositions itinérantes en Amérique du Nord.

À propos du Musée canadien de la photographie contemporaine
C’est grâce à l’achat, à la cession et au don de photographies d’art et documentaires les plus remarquables d’artistes canadiens que la collection du MCPC compte aujourd’hui plus de 17 000 photographies et 144 000 négatifs et transparents. Par la diversité et l’étendue de sa collection, le MCPC est une institution unique au pays et fait partie des quelques musées nationaux du monde consacrés exclusivement à la photographie. La plupart des expositions présentées à Ottawa prennent ensuite l’affiche à divers endroits au Canada et à l’étranger grâce au programme En tournée du Musée des beaux-arts du Canada.

Nota : En raison du programme continu de rénovation de ses installations, situées au 1 de la rue Rideau, le MCPC présente actuellement ses expositions au Musée des beaux-arts du Canada.

– 30 –

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Josée-Britanie Mallet
Agente principale, Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-6835

Claire Schofield
Gestionnaire, Communications et relations publiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-7081