Imprimer cette page Partager cette page

Les années soixante. La question de la photographie

Ottawa, Canada - 24 janvier, 2005

Les années soixante ont été une décennie d’expérimentation où se sont estompées les limites entre les diverses formes d’art. La photographie n’a pas échappé à ce phénomène. En effet, les photographes canadiens étaient à l’avant-garde de la révolution artistique qui a transformé cet outil documentaire en une véritable discipline artistique. Pour commémorer cette période de changement radical, le Musée canadien de la photographie contemporaine présente Les années soixante - La question de la photographie, à l’affiche jusqu’au 24 avril 2005.

L’exposition rassemble 89 œuvres choisies parmi les collections étoffées du MCPC et du Musée des beaux-arts du Canada pour illustrer la richesse et la diversité de la fameuse décennie. Elles ont été réalisées par 38 photographes de partout au Canada, y compris Michael Snow, Robert Bourdeau, Sam Tata, Tom Gibson, Jennifer Dickson, Gabor Szilasi, Roy Kiyooka, A. A. Bronson et Bill Vazan.

« Nous pouvons déceler deux courants photographiques dans les années soixante », affirme Pierre Dessureault, conservateur associé du MCPC et conservateur de l’exposition. « D’une part, un nombre croissant de photographes en opposition avec la tradition se sont tournés vers une forme d’expression plus personnelle; d’autre part, des visualistes ont commencé à utiliser le langage photographique pour redéfinir la notion d’œuvre d’art. »

Les années soixante - La question de la photographie explore ces deux tendances. Au lieu d’établir une distinction qui forcerait l’observateur à se demander : « Est-ce une photo ou une œuvre d’art? », l’exposition porte un regard sur la photographie en tant que dialogue entre différentes disciplines au moyen du vocabulaire propre à cet art.

L’exposition Les années soixante - La question de la photographie est organisée par le MCPC, lequel est affilié au Musée des beaux-arts du Canada. Ce dernier présente cette année deux expositions rendant hommage aux années soixante. Les années soixante au Canada, à l’affiche au Musée des beaux-arts du 4 février au 24 avril, exprime le dynamisme qui caractérise cette décennie avec plus de 80 œuvres appartenant à un large éventail de techniques et de mouvements artistiques, y compris le néo-dadaïsme, le pop art, le minimalisme, l’art conceptuel et cinétique, les peintures de grand format et les films expérimentaux.

Les années soixante à la Galerie nationale du Canada, présentée jusqu’au 29 avril à la Bibliothèque et aux Archives du Musée des beaux-arts, comporte une sélection de catalogues d’exposition, d’invitations, de communiqués et de coupures de presse ainsi que de photographies portant sur les personnes et les événements qui ont marqué le Musée des beaux-arts dans les années soixante.

Polyptyque deux
L’oeuvre photographique de Normand Grégoire intitulée Polyptyque deux (1969), une projection de diapos de 24 minutes sur une trame sonore de Robert Blondin, sera présentée au MCPC du mercredi au dimanche à 15 h 30, ainsi que le jeudi à 18 h 30 et les fins de semaines à 13 h 30.

Offre sympa !
Le MCPC, le Musée des beaux-arts du Canada et le Musée canadien des civilisations, à Gatineau, qui présente l’exposition Design à gogo du 25 février au 27 novembre, vous offrent un rabais spécial : à l’achat d’un billet pour adulte à prix régulier pour l’une des trois expositions, vous obtenez un rabais de 2 $ sur l’entrée à l’une des deux autres. Cette offre est valide uniquement pour les expositions sur les années soixante et certaines restrictions peuvent s’appliquer.

- 30 -


Le Musée canadien de la photographie contemporaine (MCPC) présente les œuvres des photographes les plus dynamiques du Canada. Il possède une collection de plus de 161 000 œuvres des plus diverses qu’il fait connaître au Canada et partout dans le monde grâce à ses expositions itinérantes, à ses programmes éducatifs, à son site Web, à ses publications – dont certaines sont primées – et à des expositions dans ses locaux du centre-ville d’Ottawa.

Le MCPC est situé au 1, canal Rideau, entre le Château Laurier et les écluses du canal Rideau, et est affilié au Musée des beaux-arts du Canada.

 
 
RELATIONS MÉDIATIQUES
613-990-6835
communications@beaux-arts.ca