Imprimer cette page Partager cette page

Innovation et diversité à l'honneur dans les nouvelles expositions du MCPC

Ottawa, Canada - 11 janvier, 2001

COMMUNIQUÉ

 Diverse, Exciting Approaches featured in CMCP'S new Exhibitions 

Le 20 janvier, le Musée canadien de la photographie contemporaine inaugurera un nouveau programme qui met en valeur la diversité de sa collection : une exposition collective et trois portfolios présenteront presque exclusivement des acquisitions de la dernière décennie.

L'exposition Espaces d'évocation propose de nouveaux modes de représentation du lieu qui conjuguent fait et métaphore, histoire et fantaisie. L'exposition réunit des œuvres des artistes canadiennes April Hickox, Lorna Brown, Katherine Knight et Brenda Pelkey.

April Hickox prend sa fille pour sujet dans Voix, une série de photos noir et blanc. L'enfant, la mère, le paysage et la mémoire y sont intimement liés afin d'explorer les rapports entre le lieu et les récits personnels et collectifs. L'installation Mesure de Lorna Brown raconte l'effet de la grossesse d'une déficiente intellectuelle sur les résidants d'une petite ville. L'œuvre met au jour le tissu social de la ville et ses mœurs, et montre comment les valeurs culturelles portées par le langage influencent les notions de classe et de sexe. Dans son installation de photos noir et blanc intitulée Marguerite, Katherine Knight raconte dans une fiction subtile la vie de Marguerite Bourgeoys, la sainte fondatrice des Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame au XVIIe siècle en Nouvelle-France. Dans sa série comme si la grâce était de ce monde, Brenda Pelkey associe des textes laconiques et troublants à des photos couleurs de forêts éclairées aux projecteurs. Ces textes proviennent de conversations entre l'artiste et ses amis ou des étrangers; parce qu'ils sont fragmentaires, leur sens est insaisissable et inquiétant. Les images représentent les valeurs culturelles et émotionnelles investies dans le paysage; en tant que lieux sombres et étranges, les forêts symbolisent la part inconnue, crainte et refoulée de la psyché.

Parallèlement à Espaces d'évocation, le MCPC présente trois portfolios solos de la collection. Les baigneurs de Ruth Kaplan nous emmènent dans les stations thermales de la Californie à l'Europe de l'Est et nous montrent les rituels traditionnels qui leur sont associés. Le portfolio Planifier le pittoresque. Les paysages d'Olmsted nous offre les splendides photos couleurs qu'a réalisées Robert Burley des plus beaux parcs urbains d'Amérique du Nord conçus par l'architecte paysagiste du XIXe siècle, Frederick Law Olmsted. Le portfolio de David McMillan, La zone d'évacuation de Tchernobyl, nous fait découvrir la « zone » ou la région la plus irradiée par l'explosion d'un des réacteurs de cette centrale nucléaire. Les photographies révèlent ce qui reste de la présence humaine des années après la catastrophe et la dégradation continue de l'ancien secteur habité alors que la nature reprend ses droits sur les villes et cités.

Espaces d'évocation et les trois portfolios seront à l'affiche du MCPC du 20 janvier au 16 avril 2001. Entrée libre aux expositions.

Activités en complément :
Rencontre avec la conservatrice :
le dimanche 18 février à 14 h. Visitez Espaces d'évocation avec la conservatrice adjointe Andrea Kunard. En anglais, avec une discussion bilingue. Entrée libre.

Visite guidée :
Le dimanche 18 mars à 14 h. Découvrez l'exposition Espaces d'évocation en compagnie de Thomas Grondin, artiste de la région et guide-éducateur.
En français, avec discussion bilingue. Entrée libre.

Visites publiques :
Offertes gratuitement. Les jeudis et dimanches à midi (en anglais) et à 14 h (en français), sauf les 11 et 18 février, et le 11 mars.

À venir (21 avril - 8 juillet 2001) :
Larry Towell. Projets 1985-2000
Le photojournalism de Towell est remarquable tant par ses qualités photographiques que par la profondeur de son engagement dans l'époque. L'exposition met en perspective trois ensembles marquants touchant des sujets d'actualité : l'Amérique centrale - particulièrement le Salvador -, la Palestine et les travailleurs saisonniers mennonites.

Diana Thorneycroft. Le corps, ses enseignements et ses camouflages
Considérée comme l'une des créatrices d'images contemporaines les plus provocantes, Diana Thorneycroft fait des photos sombres et souvent inquiétantes qui explorent la sexualité et la mémoire, de même que les forces familiales et socioculturelles à l'œuvre dans notre sentiment d'identité et notre compréhension du monde.

- 30 -