Imprimer cette page Partager cette page

En un clic de souris, Cheryl Sourkes vous ouvre des univers parallèles

Ottawa - 19 avril, 2007

Le Musée canadien de la photographie contemporaine présente, du 20 avril au 21 octobre, l’exposition Cheryl Sourkes. Caméra publique. Sourkes plonge dans l’univers Internet pour repêcher des images hybrides tirées des caméras Web, photos à la fois publiques et privées, et nous présente ses œuvres sous le thème de la « caméra publique ». En raison de travaux de réfection en cours au MCPC, cette exposition se tient au Musée des beaux-arts du Canada.

« C’est un plaisir d’offrir à ces nouvelles images un espace dans notre Musée pour ouvrir grandes les portes à la création et à de nouvelles recherches esthétiques. L’art contemporain soulève souvent des questions liées à la dimension sociale et aux relations avec autrui et c’est ce type de travail que Cheryl Sourkes nous propose ici », a déclaré Martha Hanna, directrice du Musée canadien de la photographie contemporaine.

Cette exposition reflète un côté ambigu de la création artistique. D’une part, Sourkes conteste les conceptions traditionnelles de l’artiste et de l’originalité en utilisant le matériel photographique produit par autrui. D’une autre part, elle comble un rôle artistique plus conventionnel avec son encadrement et sa présentation. 

Depuis plusieurs années, Cheryl Sourkes, une artiste torontoise surfe sur Internet pour « capturer » des images transmises par caméra Web. Elle ramasse ainsi une banque de photos ou d’instantanés et en fait de nouvelles œuvres. Ensuite, certaines sont réunies en grille, d’autres présentées individuellement ou encore combinées pour créer une œuvre composite ou une présentation vidéo. L’artiste retravaille aussi certaines images au point de fondre les pixels en une photo qui semble davantage picturale que numérique.

Le travail de Cheryl Sourkes élargit les notions conventionnelles du document photo. Comme dans toute photographie, les images de Sourkes constituent un instantané, un moment figé dans le temps. Toutefois, dans son travail, le dispositif d’enregistrement – la caméra Web – génère des images virtuelles qui surgissent pour disparaître quelques secondes plus tard. Le « clic » de l’obturateur est remplacé par celui de la souris qui attrape l’image.

Cheryl Sourkes propose une réflexion sur l’utilisation des caméras Web et les dispositifs de surveillance. En cela, elle amène le spectateur à penser à la manière dont cette technologie influence notre compréhension de la sphère sociale et de nos rapports avec les personnes qui s’y trouvent. Ces œuvres soulèvent des questions sur ce qui constitue maintenant les frontières entre public et privé, redéfinissant ce qui doit être montré ou caché.

Activités
Le vendredi 20 avril à 12 h 15, l’artiste animera une visite commentée de l’exposition. Cette activité est comprise avec l’entrée au Musée.

Crédits et produits
L’exposition Cheryl Sourkes. Caméra publique est accompagnée d’un catalogue produit par la Tom Thomson Memorial Art Gallery, la Southern Alberta Art Gallery et le Musée canadien de la photographie contemporaine. Il est en vente à la Librairie du Musée des beaux-arts du Canada.

Cheryl Sourkes. Caméra publique est organisée par le Musée canadien de la photographie contemporaine, affilié au Musée des beaux-arts du Canada.

- 30 -


RELATIONS MÉDIATIQUES
613-990-6835
communications@beaux-arts.ca