Imprimer cette page Partager cette page

Une exposition-parcours de plus de 40 ans de photographie de l'artiste lauréat Charles Gagnon

Ottawa, Canada - 7 janvier, 2000

COMMUNIQUÉ

 Exhibition Surveys over 40 Years of Photography by Award-Winning Artist Charles Gagnon 
 
 
Du 21 janvier au 14 mai 2000, le Musée canadien de la photographie contemporaine présentera la première grande rétrospective de l'œuvre photographique de Charles Gagnon. La pratique artistique de ce peintre, photographe et cinéaste s'étend sur plus de quarante ans et compte parmi les plus riches et les plus représentatives de sa génération.

Pour l'exposition, Charles Gagnon. Observations, l'artiste a lui-même choisi plus d'une centaine de photographies noir et blanc qu'il a regroupées selon les motifs visuels qu'elles créent. Dans un style hautement personnel caractérisé par une pureté ascétique, il pose un regard intimiste sur les aspects symboliques - presque métaphysiques - du paysage urbain nord-américain.

En 1995, sa contribution au domaine artistique lui valait le prix Paul-Émile-Borduas, la plus haute distinction du genre au Québec. C'est lors d'un séjour à New York de 1955 à 1960 que Gagnon découvre la peinture expressionniste, la photographie documentaire sociale, le jazz, la musique de John Cage, la littérature beat et le bouddhisme zen. De retour à Montréal, il entreprend une démarche personnelle à la croisée de la plupart des mouvements artistiques des quarante dernières années.

Dans Observations, Charles Gagnon représente souvent deux champs d'expérience - le monde dompté, emprisonné ou codifié, et le monde intérieur. Il capte le véritable « ici-maintenant » du milieu urbain et naturel : une scène de rue d'un secteur abandonné de Greenwich Village à New York, un bout de manche du manteau d'un passant, l'alignement des urinoirs dans les toilettes de la gare Union Station de Toronto. Toutefois, ses œuvres évoquent des états de conscience qui débordent tout cadre rigide - un réel plus vaste comprenant l'existence métaphysique des êtres et des choses, dans un monde qui transcende temps et espace. Elles donnent la possibilité d'accéder à cet autre monde par une sorte de passage ou laissent pressentir toute la difficulté de ce passage. Elles n'ont rien de l'outil de communication scientifique, mais se font plutôt observations existentielles. En fait, elles sont un mode de communion dans l'incessante quête de savoir qui anime l'artiste. En complément de l'exposition, le MCPC propose une visite commentée par une critique d'art. Le dimanche 27 février à 14h, Penny Cousineau-Levine, l'auteure du catalogue de l'exposition, montrera en quoi les œuvres de Charles Gagnon s'élèvent au rang de photographies archétypales canadiennes. Cette visite gratuite sera présentée en français, suivie d'un échange bilingue.

Organisée et mise en tournée par le Musée du Québec, l'exposition Charles Gagnon. Observations, est appuyée financièrement par le Conseil des Arts du Canada. Le Musée du Québec est une société d'état subventionnée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Le MCPC est affilié au Musée des beaux-arts du Canada.

- 30 -