Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Recherche et Bibliothèque

← Retour à la section Musée

J. Russell Harper

J. Russell Harper fut un historien de l'art éminent et conservateur de l'art canadien à la Galerie nationale du Canada de 1959 à 1963. Né à Caledonia, en Ontario, il étudie à l'Ontario College of Art (1938-1940), puis sert dans l'Aviation royale du Canada (1941-1945). Après la Deuxième Guerre mondiale, Harper obtient des diplômes en art et en archéologie à l'Université de Toronto (B.A., 1948 ; M.A., 1950). Il travaille au Musée royal de l'Ontario (1948-1952), au Musée du Nouveau-Brunswick (1952-1956), à la Lord Beaverbrook Art Collection (1957-1959), à la National Gallery of Canada (1959-1963), au Musée McCord, Université McGill (1965-1968) et à l'Université Concordia (1965-1979). Il reçoit de nombreux honneurs, dont une bourse de recherche à Paris de la Société royale du Canada, en 1956. Il devient boursier de la Société royale du Canada en 1974 et, la même année, membre du bureau de l'Ordre du Canada.

On a dit de Harper qu'il était "un pionnier résolu de l'histoire de l'art au Canada". Sa contribution aux collections et aux programmes d'expositions d'institutions canadiennes, ses publications faisant autorité dans le domaine de l'histoire de l'art canadien, ainsi que son travail en tant qu'éducateur et champion de la culture visuelle canadienne font de lui un chef de la nouvelle discipline qu'il a aidé à créer et définir. Parmi ses nombreuses publications, "Painting in Canada: A History (1966; édition révisée 1977) fut l'étude la plus ambitieuse et exhaustive de l'art canadien à date. Ce titre fut suivi d'autres travaux majeurs, comprenant "Early Painters and Engravers in Canada" (1970),"Paul Kane's Frontier" (1971) et "Krieghoff" (1979).

Au cours de sa longue et remarquable carrière, J. Russell Harper a constitué une bibliothèque complète d'environ 3000 titres, comprenant arts visuels, architecture, archéologie, arts graphiques, arts décoratifs, photographie, folklore, littérature, histoire et autres sujets liés au développement de la culture. Sa bibliothèque reflète ses intérêts et ses engagements d'érudit et contient une bonne partie du materiel ayant servi à ses recherches pour ses propres publications. Ce matériel est varié: livres, catalogues d'exposition, revues, journaux et imprimés éphémères. La bibliothèque est particulièrement riche en publications portant sur l'histoire locale des Maritimes, du Québec et de l'Ontario. On y retrouve des documents de toutes sortes : rapports de sociétés, d'ordres religieux et de dépôts d'archives, anciens guides de collections, catalogues, albums-souvenirs, programmes et liste de prix décernés lors d'événements communautaires ( p. ex. foires agricoles et expositions), et anciennes publications canadiennes portant sur l'enseignement et les techniques de l'art. L'époque de la découverte et de l'exploration du Canada est aussi représentée par de nombreuses études classiques, dans des éditions des débuts.

La Bibliothèque de J. Russell Harper a été offerte au Musée des beaux-arts du Canada en 1992. Un guide, au niveau de la pièce, est disponible.