Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Fenaison à ÉragnyEnlarge image

Fenaison à Éragny, 1901

Camille Pissarro
Danish, French, 1830 - 1903
huile sur toile
53,9 x 64,7 cm
Acheté en 1946
Musée des beaux-arts du Canada (nº 4635)

En 1884, Pissarro et sa famille quittent la région de Pontoise et s'installent à Éragny, un village situé sur l'Epte, près de Gisors. Principal lieu de résidence de l'artiste jusqu'à sa mort, en 1903, Éragny s'avère un cadre idéal pour les scènes agrestes de Pissarro. Dans le tableau ci-contre, la répartition soignée des figures présentées à répétition dans les mêmes poses assure rythme et équilibre entre les lignes et les formes.

Provenance 

Camille Pissarro (1830-1903)

– encore en 1921
Julie Pissarro (née en 1838), la veuve de l’artiste, par voie de succession [1]

– 1929
Marquis Edgar de Rochecouste (né en 1845), Paris, France [2]

1929
E.J. Van Wisselingh & Co., Amsterdam, Pays-Bas [3]

1929 – 1946-03

Gordon V. Edwards (1866–1946), Ottawa, Canada, achetée de Van Wisselingh & >Co. [4]

1946-03 –
Musée des beaux-arts du Canada, achetée de G.V. Edwards [5]

Notes 

[1] Julie Pissarro, qui hérite du tableau après le décès de son mari, trouve difficile de s’en séparer. Son fils Lucien cite sa mère : « Ne crois pas que ça me fait plaisir de voir mes tableaux vendus. C’est un deuil, une deuxième funéraille. Il y en a une que je ne veux pas vendre, « Fenaison à Éragny », parce que j’y étais modèle. » [Meadmore, William Sutton, Lucien Pissarro, un cœur simple, Londres, Constable, 1962, p. 169]. En 1914, Fenaison à Éragny fait partie d’une expo-vente chez Manzi & Joyant de Paris [Rétrospective des œuvres de Camille Pissarro, Galerie Manzi & Joyant, Paris, janvier et février 1914, no 57], en 1920, aux Leicester Galleries de Londres [Pissarro, Leicester Galleries, Londres, no 96] et, en 1921, chez Nunes & Fiquet de Paris [Collection Mme Pissarro, Nunes & Fiquet, du 20 mai au 20 juin 1921, no 10]. Le tableau fait également partie d’une exposition chez Durand-Ruel en 1928 [Tableaux par Camille Pissarro. Durand-Ruel, Paris, du 27 février au 10 mars 1928, no 97]. Toutefois, le catalogue ne donne aucun renseignement sur le prêteur.

[2] Dans son registre de stock, le marchand d’art hollandais, E.J. Van Wisselingh & Co., note que le tableau appartient au marquis de Rochecouste jusqu’en 1929 et qu’il est vendu à G.V. Edwards d’Ottawa, la même année [Archives de Van Wisselingh, numéro de stock S 5211, Rijksbureau voor Kunsthistorische Dokumentatie, La Haye, Pays-Bas].

[3] Voir note [2].

[4] Voir note [2].

[5] Registre d’acquisition [dossier de documentation du MBAC]. Edwards décide de vendre Fenaison à Éragny en 1945. Le tableau est envoyé avec 24 autres œuvres de sa collection aux Grand Central Galleries de New York et, le 6 mars 1945, il est mis en vente avec cinq autres œuvres de la collection Edwards. Le Musée achète les six tableaux en mars 1946.

Provenance complète
Catégories

International

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Le travail (2 min 40 sec)

Les corps (3 min 5 sec)

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra