Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Les écluses à BougivalEnlarge image

Les écluses à Bougival, 1906

Maurice de Vlaminck
France, 1876 - 1958
huile sur toile
54 x 65 cm
Acheté en 1951
Musée des beaux-arts du Canada (nº 5783)
© Succession Maurice Vlaminck / SODRAC (2013)

Maurice de Vlaminck n'a qu'une piètre formation théorique lorsqu'il participe au Salon d'automne en 1905 avec d'autres fauves, dont André Derain avec qui il partage un atelier près de Chatou à l'ouest de Paris. Au cours des années 1870 et 1880, la ville de Bougival, située au sud de Chatou, sur la Seine, attire les impressionnistes qui viennent peindre les Parisiens en vacances en train de se baigner, de faire du bateau et de danser. Ici toutefois, Vlaminck a choisi la saison plus calme de l'automne et transforme en un feu d'artifice de rouges, de bleus et d'orangés une scène présentant deux promeneurs le long d'un canal.

Marks and Labels 

– étiquette : « La Peau de l’Ours : no. 97, Vlaminck, Les Écluses à Bougival, 1907 »

– étiquette : « E.J. Wisselingh & Co. Amsterdam, no.7139 »

– au marqueur noir sur le côté droit du châ ssis : « Graupe 3 » ou « Groupe 3 »

– Étiquette de l’exposition à Dallas 1957

– Étiquette de l’exposition The Fauve Heritage, de l’Edmonton Art Gallery en 1977

Provenance 

en 1914-03

André Level (décédé en 1946), Paris, France, et 12 autres investisseurs [1]

1914-03-02

Aux enchères de Collection de la Peau de l’Ours, hôtel Drouot, Paris, France, le 2 mars 1914, lot no 87 [2]

Dr Werner Rusche, Cologne, Allemagne [3]

–1951-06-01

E.J. Van Wisselingh & Co., Amsterdam, Pays-Bas, achetée du Dr W. Rusche [4]

1951-06-01 –

Musée des beaux-arts du Canada, achetée d’E.J. Van Wisselingh [5]

Notes 

[1] Le tableau porte l’étiquette « Peau de l’Ours » sur le châ ssis [voir Marques et étiquettes]. En 1904, André Level, un financier français, motive 12 autres investisseurs à contribuer 212 francs chacun dans un fonds d’investissement qu’il appelle, « La Peau de l’Ours », qui est réservé à l’art moderne. Durant les prochains dix ans, le fonds permet l’acquisition d’une centaine de tableaux et de dessins, dont des œuvres majeures d’artistes tels que Pablo Picasso et Henri Matisse, avant de vendre toute la collection lors d’une vente aux enchères, tenue à l’hôtel Drouot de Paris, le 2 mars 1914. Level a sans doute acheté le tableau de l’artiste.

[2] Voir note [1]. Le catalogue de vente de « La Peau de l’Ours » ne comprend pas une reproduction du tableau, mais la description qui suit : « Symphonie en vert et rouge. Un pré à droite bordé de grands arbres ocre et vermillion. Plus loin, un canal, quelques chalands et des maisons ». Les dimensions données correspondent aussi [Collection de la Peau de l’Ours, Tableaux Modernes, hôtel Drouot, Paris, le 2 mars 1914, p. 51, ici lot no 87 au lieu de no 97 comme sur l’étiquette].

[3] Dr Werner Rusche est indiqué comme ancien propriétaire dans le registre de stock du marchand d’art hollandais, E.J. Van Wisselingh & Co., Amsterdam, Pays-Bas [archives de Van Wisselingh, numéro de stock 7139, Rijksbureau voor Kunsthistorische Dokumentatie, La Haye, Pays-Bas]. Rusche crée une galerie d’art moderne allemand à Cologne en 1946.

[4] Voir note [3]. On trouve une étiquette de Van Wisselingh avec le même numéro de stock sur le châ ssis du tableau. Selon le registre d’acquisition du MBAC, Les écluses à Bougival entre officiellement dans la collection le 1er juin 1951.

[5] Registre d’acquisition [dossier de documentation du MBAC].

Recherche en cours
Catégories

International

Audioguide

Audioguide (1 min 22 sec)

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra

Autres oeuvres de Maurice de Vlaminck

Saint-Adrien Saint-Adrien
45,9 x 48,5 cm; image: 25,5 x 33,7 cm