Collections

Femme couchéeEnlarge image

Femme couchée, 1930

Henry Moore
Grande-Bretagne, 1898 - 1986
pierre verte de Hornton
59,7 x 92,7 x 41,3 cm
Acheté en 1956
Musée des beaux-arts du Canada (nº 6499)

Par son traitement du thème traditionnel qu'est la figure nue et couchée, Henry Moore lui donne l'aspect d'un paysage où les formes évoquent des montagnes et des vallées polies par le temps. La couleur et la texture de la pierre confèrent à l'oeuvre une sorte d'éternité, comme l'explique l'artiste : « Ce que j'aime dans la pierre de Hornton, c'est que, une fois sculptée, elle n'a pas l'air neuve... Le marbre est si net et si pur qu'il a toujours l'air neuf. Je ne voulais pas que ma sculpture donne l'impression d'avoir été taillée hier. »

Provenance 

en 1944 –

Victor William (Peter) Watson (1908-1956), Londres, R.-U. [1]

après 1956-05-03 – 1956-10-17

Norman R. Fowler (décédé en 1970), îles Vierges, États-Unis, par voie de succession [2]

1956-10-17 –

Musée des beaux-arts du Canada, achetée de Norman R. Fowler [3]

Notes 

[1] Peter Watson est un riche collectionneur britannique et cofondateur de l’Institute of Contemporary Arts, ainsi que de la revue littéraire Horizon. Il connaît Henry Moore et a probablement acheté la sculpture directement de l’artiste. Dans sa publication de 1944, Herbert Read indique que Femme couchée est propriété de Watson [Read, Herbert. Henry Moore. Sculpture and Drawings, Curt Valentin, New York, 1944, pl. 26a et b]. Watson prête la sculpture à diverses expositions durant les années suivantes : en 1946 au Museum of Modern Art de New York [cat. no 11]; du 18 novembre au 31 décembre 1949 au Musée National d’Art Moderne de Paris (organisée par le British Council) [cat. no 10]; du 2 mai au 29 juillet 1951 à la Tate Gallery de Londres [l’œuvre illustre la couverture du catalogue et figure au no 55 du catalogue]. Dans toutes les publications, Watson est mentionné comme prêteur. La sculpture est également prêtée à l’architecte londonien Ernö Goldfinger et à son épouse Ursula Blackwell. Elle est présentée dans leur jardin au 2, chemin Willow, Hampstead, durant plusieurs années.

[2] Après la mort soudaine de Peter Watson, le 3 mai 1956, son partenaire Norman Fowler hérite de toute sa collection. Fowler vend presque toutes les œuvres à des musées d’art nord-américains [lettre de Norman Fowler à Alan Jarvis, datée de janvier 1957, notices d’acquisition, dossier de documentation du MBAC].

[3] L’ancien directeur du Musée des beaux-arts du Canada, Alan Jarvis, a déjà exprimé son intérêt dans l’achat de la sculpture à Peter Watson en 1955, lorsqu’il était encore en vie [lettre d’Alan Jarvis à Norman Fowler, datée du 18 juillet 1956, notices d’acquisition, dossier de documentation du MBAC]. Après le décès de Watson, Jarvis communique avec Norman Fowler concernant l’achat de l’œuvre. L’œuvre entre officiellement dans la collection du MBAC, le 17 octobre 1956.

(Demande de recherche du National Trust du Royaume-Uni.)

Provenance complète
Catégories

International
Sculpture

Audioguide

Audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra