Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Portrait d'homme au feutreEnlarge image

Portrait d'homme au feutre, 1541?

Lorenzo Lotto
Italie, 1480 - 1556
huile sur papier
57,8 x 46,5 cm
Acheté en 1998
Musée des beaux-arts du Canada (nº 39708)

Les portraits de la Renaissance nous invitent à interpréter le sujet représenté et à oublier que l'image est une illusion. Ainsi, nous pouvons imaginer que l'homme vient tout juste de retirer son chapeau pour s'adresser à nous. Bien qu'il nous regarde dans les yeux, il semble légèrement mal à l'aise. Sa tenue, simple, pourrait être celle d'un artisan, d'un marchand ou peut-être d'un intendant. Les portraits montrant ce type de personnage sont très rares, et le spectateur devine la sympathie de l'artiste pour l'homme. Lotto a peint l'oeuvre sur papier, un support alors fréquemment utilisé, mais dont il reste aujourd'hui peu d'exemples. Les livres de comptes de Lotto font état de plusieurs oeuvres du genre peintes en 1541, que l'artiste aurait ensuite troquées pour rembourser partiellement une dette.

Renseignements supplémentaires 

Non signée

Provenance 

1541 –
Ottavio da Macerata, Macerata, Italie, achetée de l’artiste (?)[1]

– 1991-05-31

Collection privée, Amérique du Sud [2]

1991-05-31 – 1998-09-21

Piero Corsini Inc., New York, NY, achetée d’un collectionneur privé inconnu d’Amérique du Sud [3]

1998-09-21

Musée des beaux-arts du Canada, achetée de Piero Corsini Inc., New York, NY [4]

Notes 

[1] Dans son livre de comptes, « Libro di Spese Diverse », Lotto énumère huit « disegni, cioè teste colorite ad olio, in carta de naturale » [(traduction) « dessins de têtes, colorés, à l’huile, sur papier, d’après nature »], parmi les œuvres d’art payées à un « Otavio da Macerata » pour régler une dette [Lotto, L. Libro di spese diverse, con aggiunta di lettere e d'altri documenti. P. Zampetti, éd., s.d., 1969, p. 221 transcrivant f. 157 r, pour une notice datée du 4 mars 1541 à Venise.]. L’identification est une hypothèse.

[2] Le tableau fait partie d’une vente chez Christie’s de New York, le 31 mai 1991 [Important Old Master Paintings, lot no 129]. Selon Christie’s, le consignataire est un collectionneur sud-américain qui « l’a acheté dans les bureaux de Christie’s à Rio de Janeiro » [C. Johnston, justification d’acquisition, dossier de documentation du MBAC]. Le marchand new-yorkais Piero Corsini achète le tableau à la vente de 1991.

[3] Voir note [2].

[4] Le Musée des beaux-arts du Canada achète l’œuvre de Piero Corsini, le 21 septembre 1998 [registre des acquisitions, dossier de documentation du MBAC].

Recherche en cours
Catégories

International

Audioguide

Audioguide (2 min 16 sec)

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra