Collections

Friedrich NietzscheEnlarge image

Friedrich Nietzsche, v. 1904

Max Klinger
Allemagne, 1857 - 1920
bronze avec patine noire
63,2 x 47,3 x 26,5 cm
Don du Robert Tanenbaum Family Trust, Toronto, 1999
Musée des beaux-arts du Canada (nº 40159)

« Ce buste rend dans toute leur profondeur et leur totalité l’émotion, l’âme et l’intellect. Klinger a su imprégner la beauté étincelante du front et des joues de la lutte du philosophe. Chaque partie de sa tête est pleine d’esprit et de vie. Dès le premier coup d’oeil, nous sommes chavirés par la vision de sa grande âme. ... Pour rehausser les profondeurs mystiques et géniales de ses yeux, Klinger a évidé les pupilles; elles semblent luire comme des diamants noirs tirés du vide. » Paul Kühn, « Die Kunst » (1904) En 1900, après un long combat contre la maladie mentale, le philosophe allemand Friedrich Wilhelm Nietzsche (né en 1844) s’éteint. En son honneur, sa soeur crée le Nietzsche-Archiv à Weimar et demande à Max Klinger, un sculpteur renommé, de réaliser un buste. Klinger s’inspire du masque mortuaire et de photographies pour créer plusieurs versions dont celle du marbre monumental qui est choisie pour le Nietzsche-Archiv. Le buste du Musée est l’une des trois copies fidèles en bronze mises en vente par l’artiste. Le socle noir a été créé selon ses spécifications. Comme tel, il prend la forme d’un ancien hermès grec, c’est-à-dire une borne constituée d’une tête d’homme (habituellement celle du dieu Hermès) au sommet d’un pilier rectangulaire.

Marks and Labels 

Sceau de la fonderie, à l’arrière et au bas : AKT = GES vorm. H. GLADENBECK u. SOHN / BERLIN = FRIEDRICHSHAGEN

Provenance 

1904 –
Max Klinger (1857-1920), Leipzig, Allemagne [1]

– 1979-12
Shepherd Gallery, New York, NY, É.-U. [2]

1979-12 – 1999-12-06
Joey (né en 1933) et Toby Tanenbaum, Toronto, Canada, acheté de la Shepherd Gallery [3]

1999-12-06
Musée des beaux-arts du Canada, don de la fiducie de la famille de Robert Tanenbaum [4]

Notes 

[1] Le buste est d’abord mis en vente par l’artiste en 1904, lors du « Kunst-Salon » de Leipzig, une galerie appartenant à la fonderie Gladenbeck & Sohn, Berlin, qui a produit les trois moulages de l’œuvre [Dietrich, Conny et Hansdieter Erbsmehl. Klingers Nietzsche. Wandlungen eines Portraits 1902-1914, Weimar 2003, p. 153]. La même année, le marchand d’art de Leipzig, Carl B. Lorck, reprend le marketing du bronze. Il l’expose à la Leipziger Kunstverein en 1907 [Sonderausstellung zur Feier des fü nfzigjä hrigen Geburtstags von Max Klinger. Skulpturen, Gemä lde, Radierungen, Ä tzungen, Kunstverein, Leipzig, février 1907, cat. no 8]. Le catalogue d’exposition présente une publicité de Lorck, qui propose la vente des trois moulages [p. 26-27]. En 1907, une version du buste est exposée à titre de contribution de l’Allemagne à la 7e Biennale de Venise [Settima esposizione Internazionale dela Città di Venezia. Catalogo, Venise, Ferrari, 1907, cat. no 57; voir également Dietrich, 2003, p. 154] et, en 1908, à la Frankfurter Kunstverein [Klinger Ausstellung. Ein Überblick ü ber das gesamte bisherige Schaffen Max Klingers in ausgewä hlten Gemä lden, graphischen und plastischen Hauptwerken seiner Hand, Frankfurter Kunstverein, Frankfurt/Main, 1908, cat. no 114].

[2] À l’hiver 1979, la Shepherd Gallery inclut le bronze dans l’exposition, Nineteenth Century European drawings, paintings and sculpture, [Shepherd Gallery, New York, hiver 1979-1980, cat. no 59], où les Tanenbaums achètent l’œuvre.

[3] Voir note [2]. Le Musée des beaux-arts du Canada reçoit le buste comme un don de la fiducie de la famille de Robert Tanenbaum, le 6 décembre 1996 [registre des acquisitions, dossier de documentation du MBAC].

[4] Voir note [3].

Recherche en cours
Catégories

International
Sculpture

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra