Collections

Les deux chatsEnlarge image

Les deux chats, 1725

Jean-Baptiste Oudry
France, 1686 - 1755
huile sur toile
74,8 x 92,6 cm
Acheté en 1965
Musée des beaux-arts du Canada (nº 14870)

Oudry a accentué la vive lueur des yeux démesurés des deux chats qui surveillent la perdrix morte. La pose, toute de défi, et l'attention particulière que l'artiste a accordée aux subtiles nuances de la fourrure laissent croire qu'il s'agit d'un portrait. Cette oeuvre date de la même époque que « Le Général », portrait qu'Oudry fit du chat de Louis XV. Toute sa vie, Oudry s'est consacré à la peinture d'animaux; il était le peintre officiel de la chasse royale.

Provenance 

1847-02-02

À la vente aux enchères, Tableaux de toutes les écoles provenant d’une collection formée en province, Alliance des Arts, Paris, le 2 février 1847, lot no 14 [1]

– 1884-05-09

Baron L. d'Ivry, France [2]

1884-05-09 –

Mme Boiss, France, achetée du baron L. d’Ivry [3].

– v. 1940
Le baron Henri de Rothschild (1872-1947), Paris, France [4]

1960-02-03

À la vente aux enchères, Old Master Paintings, Sotheby's de Londres, le 3 février 1960, lot no 152 [5]

1960-02-03 –
Collection de Heuvel, achetée par l’entremise de Sotheby's de Londres, le 3 février 1960 [6]

– 1965-11-03

Galerie Marcus (Paul Marcus, 1903-1993), Paris, France [7]

1965-11-03 –
Musée des beaux-arts du Canada, achetée de la Galerie Marcus [8]

Notes 

La principale source de cette provenance est la publication de Hal N. Opperman, cat. no P452

[Oppermann, Hal N. Jean-Baptiste Oudry, New York et Londres, Garland Publishing, 1977, vol. 1, p. 531, no P452]. Les exceptions et autres documents à l’appui sont indiqués.

[1] Le tableau est mis en vente sous le titre de Deux chats sur une table et attribué à l’école de Chardin. Le marchand d’art londonien, David Caritt, pense que l’œuvre est probablement identique à la peinture d’Oudry dans la collection du MBAC [note, dossier de documentation du MBAC].

[2] Le tableau fait partie de la vente de la collection du baron L. d’Ivry à la Galerie Georges Petit en 1884 [Catalogues des objets d’art et d’ameublement et des tableaux anciens dépendant de la succession de M. Le Baron L. D’Ivry, Galerie Georges Petit, Paris, du 7 au 9 mai 1884, lot no 28].

[3] Mme Boiss achète Deux Chats aux enchères de la collection du baron L. d’Ivry à la Galerie Georges Petit pour la somme de 4600 francs [voir Opperman et note 2].

[4] Il semble que le tableau soit entré dans la collection du baron Henri de Rothschild avant la Seconde Guerre mondiale. Sous le titre de Chats et perdrix, elle est mentionnée dans le Répertoire des biens spoliés en France durant la guerre 1939-1945, comme lui ayant été confisqué durant l’occupation allemande de la France [Groupe Français du Conseil de Contrôle. Division des Réparations et Restitutions, Paris, 1947 (réimpression en 1997), vol. 2, p. 214, no 4758]. Le MBAC a tenté en vain de communiquer avec les héritiers d’Henri de Rothschild afin d’obtenir de l’information à ce sujet.

[5] Le vendeur est inconnu.

[6]Selon la liste des prix de la vente de Sotheby’s de 1960 [voir note 5], le tableau est acheté 110 £ par « De Heuvel », qui est peut-être le marchand d’art bruxellois, Arthur de Heuvel (né en 1887).

[7]Voir note [8].

[8] Le Musée des beaux-arts du Canada achète le tableau de la Galerie Marcus, le 3 novembre 1965. [Registre d’acquisition, dossier de documentation du MBAC].

Recherche en cours
Catégories

International

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra