Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

La femme à l'ombrelle (Berthe Jeantaud)Enlarge image

La femme à l'ombrelle (Berthe Jeantaud), v. 1876

Edgar Degas
France, 1834 - 1917
huile sur toile
61 x 50,2 cm
Acheté en 1969
Musée des beaux-arts du Canada (nº 15838)

La physionomie austère et les traits ingrats du modèle font de « La femme à l'ombrelle » une oeuvre qui semble appartenir à la tradition réaliste consistant à peindre exactement ce que l'on voit. Son manteau lourd, son chapeau et la grosse écharpe qu'elle s'est nouée autour du cou ne font que mettre en valeur son attitude morose et distante. Quand le tableau fut présenté à une exposition Degas à New York en 1949, le critique d'art moderne Clement Greenberg écrivit à propos de ce portrait : « [...] la tête est ingresque, mais plus intensément naturaliste, tracée d'une main délicate, à la fois leste et précise, qui évoque Goya. » Degas a d'abord utilisé cette toile pour y peindre le portrait d'une femme debout, coupée à mi-jambe, et portant une robe noire sur une blouse blanche. Une manche de cet autre portrait est en partie encore visible au milieu du torse de la femme à l'ombrelle.

Inscriptions 

– À la plume et à l’encre sur le châ ssis : « Exposé au mois d'octobre à l'exposition Degas (Musée de l'Orangerie. 1931) Non porté au catalogue à cause de la date tardive du prêt » (suivi d’une signature illisible);

– Inscrit au crayon : « M Sachs / 33 rue de l'Université / à reporter chez M. Wildenstein / rue de la Boétie »

Marks and Labels 

– « Degas vente » étampé en rouge au bas à gauche;

Au verso, plusieurs étiquettes avec ces inscriptions :

– « V.A.D. 3 / N'6 », [= vente atelier Degas, no III, lot 6]

– « Propriété de Monsieur Arthur Sachs »

– « Degas / La femme à l'ombrelle / M.A. Sachs »

– « No. 20141 / Degas / Frauenportrait / 67 x 50 cm »

– Étiquette d’exposition : Paris, Musée Jacquemart-André, Chefs-d'œuvre des collections françaises, 1961; ajouté à la main : Degas, Femme à l’ombrelle, Monsieur Sachs »

– Étiquette d’exposition : Galerie Charpentier Paris, Chefs-d'œuvre des collections françaises, 1962

– Étiquette de Chenue, emballeur, 5 Rue de la Terrasse, Paris.

Provenance 

– 1919-04-07

Atelier de Degas, Paris, France [1]

1919-04-07/09 –
Baron Denys Cochin (1851-1922), Paris, achetée de l’atelier de Degas [2]

– 1929-08-02

Hector-Henri-Clément Brame (1831-1899), Paris [3]

1929-08-02 – v. 1929-1930
Galerie Paul Cassirer (Walter Feilchenfeldt père, 1894-1953), Amsterdam, Pays-Bas [4]

v. 1929-1930 – 1968
Arthur Sachs (1880-1975), Paris, France et Philadelphie, É.-U. [5]

1968 – 1969-06-18

Galerie Walter Feilchenfeldt (Marianne Feilchenfeldt, 1909-2001), Zü rich, Suisse [6]

1969-06-18 –
Musée des beaux-arts du Canada, achetée de la Galerie Walter Feilchenfeldt [7]

Notes 

La principale source de cette provenance est la monographie de P.A. Lemoisne, cat. no 463 [Lemoisne, P.A. Degas et son œuvre, Paris 1946, vol. II]. Les exceptions et autres documents à l’appui sont indiqués

[1] Le tableau est inclus dans la vente de l’atelier de Degas en 1919, comme en témoigne le catalogue et comme le suggère également le sceau au verso [Tableaux, pastels et dessins par Edgar Degas, et provenant de son atelier, Galerie Georges Petit, vente III, du 7 au 9 avril 1919, lot 6, repr.].

[2] Voir note [1]. Denys Cochin, politicien, collectionneur d’œuvres d’art et ami intime de Degas, achète le tableau à la vente de l’atelier de Degas. Le prix de vente dans le catalogue est 7 000 ? [Boggs, Jean Sutherland, et collègues. Degas, New York, Metropolitan Museum of Art, et Ottawa, Musée des beaux-arts du Canada, 1988, cat. no 147].

[3] Selon Walter Feilchenfeldt fils, son père achète le tableau du marchand parisien, Hector Brame [courriels de Walter Feilchenfeldt fils à Anke Kausch, projet de recherche sur la provenance du MBAC, les 11 et 12 juin 2008, dossier de documentation du MBAC]. Voir également la note [4].

[4] L’étiquette sur le châ ssis, sur laquelle on peut lire « No. 20141 / Degas / Frauenportrait / 67 x 50 cm », correspond au numéro d’inventaire de la Galerie Paul Cassirer. La peinture se trouvait à la succursale d’Amsterdam de la Galerie Cassirer, du 8 août 1929 jusque vers 1929-1930, quand elle est vendue à Arthur Sachs [courriels de Walter Feilchenfeldt fils à Anke Kausch, les 11 et 12 juin 2008, dossier de documentation du MBAC]. Paul Cassirer (1871-1926) est un marchand d’art allemand de premier plan, basé à Berlin et comptant plusieurs succursales dans toute l’Europe. Après sa mort, sa galerie poursuit ses activités sous la gestion de Walter Feilchenfeldt père. En 1939, ce dernier déménage en Suisse et ouvre une entreprise à Zü rich sous son propre nom. Maintenant propriété de son fils Walter Feilchenfeldt, elle conserve les dossiers de la Galerie Cassirer.

[5] Le banquier d’investissement américain, Arthur Sachs, est le fils de Samuel Sachs, conservateur de Goldman, Sachs, and Co., et un philanthrope et collectionneur d’art prolifique. Le tableau porte une inscription et deux étiquettes qui identifient Sachs comme son ancien propriétaire. Selon Walter Feilchenfeldt, l’œuvre est restée en possession d’Arthur Sachs de 1929 à 1968, quand la Galerie Feilchenfeldt la rachète [courriel de Walter Feilchenfeldt fils à Anke Kausch, le 11 juin 2008, dossier de documentation du MBAC].

[6] Voir notes [5] et [7].

[7] Le Musée des beaux-arts du Canada commence les négociations en vue de l’achat du tableau avec Marianne Feilchenfeldt, veuve de Walter Feilchenfeldt père, en septembre 1968. L’acquisition finale date du 18 juin 1969 [registre des acquisitions, dossier de documentation du MBAC].

Provenance complète
Catégories

International

Audioguide

Audioguide (0 min 58 sec)

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra