Expositions

Picasso : L'homme et la bête. Les estampes de la suite Vollard

29 avr 2016 - 05 sept 2016

Salles des dessins, estampes et photographies

Visitez le site web de l’exposition | Article Magazine MBAC

Par l’ensemble de son œuvre, Pablo Picasso a joué un rôle déterminant dans l’évolution de l’art du XXe siècle. Mieux connu peut-être pour ses tableaux cubistes, Picasso était aussi un graveur de talent, qui a exploré des myriades d’idées et d’influences dans presque toutes les techniques connues, de la taille douce à la lithographie. Les 100 eaux-fortes et pointes sèches de la suite Vollard sont ensemble considérées comme l’un de ses chefs-d’œuvre en gravure, et constituent un des trésors de la collection nationale. Acquise en 1957, la suite tout entière est présentée à Ottawa pour la première fois depuis près de 60 ans. Explorant la tension entre l’homme et la bête qui a souvent caractérisé Picasso et son œuvre, la suite Vollard représente la nature civilisatrice de l’art et constitue une illustration provocante, mais essentielle, de la « bête intérieure » de l’artiste.

Visite guidée – Calme et chaos chez Picasso
En français : les 7 et 21 juillet, 4 août
En anglais : les 26 mai, 30 juin, 14 et 28 juillet
De 19 h à 19 h 45
Rendez-vous à l’entrée de l’exposition. Gratuit. 

Pablo Picasso, dont la vie est aussi haute en couleur et débridée que son art, est sans nul doute l’artiste le plus célèbre du XXe siècle. Cette visite guidée aborde toutes les complexités de l’amour, de la volupté et de l’identité telles que représentées dans la suite VollardEn savoir plus

Pablo Picasso, <i>Minotaure caressant une dormeuse</i>, 18 juin 1933, pointe sèche sur papier vergé Montval, 33,5 x 44,5 cm (planche : 29,6 x 36,6 cm). Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. © Succession Picasso/ SODRAC (2016). Photo © MBAC

Pablo Picasso, Minotaure caressant une dormeuse, 18 juin 1933, pointe sèche sur papier vergé Montval, 33,5 x 44,5 cm (planche : 29,6 x 36,6 cm). Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. © Succession Picasso/ SODRAC (2016). Photo © MBAC