Institut canadien
de la photographie

Le Musée des beaux-arts du Canada crée l’Institut canadien de la photographie (ICP), un centre de recherche multidisciplinaire de niveau international consacré à l’histoire, l’évolution et l’avenir de la photographie.

L’ICP permettra au Canada de jouer un rôle de chef de file mondial dans le domaine des études sur la photographie et proposera un programme actif, une collection accessible, un pôle de recherche et un portail numérique pour l’engagement pédagogique et public.

Fondé sur la remarquée collection de photographies du Musée des beaux-arts du Canada, l’ICP accueillera l’une des plus importantes collections de photographies et de matériel connexe au monde, couvrant la totalité de l’histoire de cette technique et illustrant certains des moments les plus importants de l’époque contemporaine.

Grâce à ses ressources et programmes de grande qualité, l’ICP attirera penseurs et chercheurs internationaux, stimulera la réflexion et sera facteur de découvertes.

Pourquoi la photographie?

La photographie est la plus variée des techniques picturales, allant des daguerréotypes aux images numériques, en passant par les épreuves à la gélatine argentique et au jet d’encre, les transparents géants et les murales à l’échelle d’un bâtiment.

Depuis son invention en 1839, la photographie a été un instrument pour la recherche scientifique, la documentation historique et le journalisme, ainsi qu’un moyen d’expression artistique. En tant que forme d’art, elle a eu une profonde influence sur les autres techniques, servant d’aide-mémoire pour les peintres et les sculpteurs, de catalyseur dans la naissance de l’abstraction et de source d’inspiration pour les cubistes, qui ont emprunté des formes à la photographie aérienne et aux rayons X.

L’influence de la photographie sur la culture contemporaine ne saurait être surestimée; l’humanité est devenue encore plus dépendante et demanderesse d’images. La photographie numérique est aujourd’hui universelle, et même un passe-temps de tous les instants, un média standard tant pour la communication de masse que privée. L’image photographique sera à l’avenir encore plus omniprésente et polyvalente.

Les photographies jouent un rôle important au Musée des beaux-arts du Canada, où on les collectionne depuis 1967. S’il a longtemps mis l’accent sur la photo comme discipline des beaux-arts, le Musée a ces dernières années diversifié ses intérêts pour la discipline, en phase avec une culture artistique contemporaine qui explore le champ d’expression photographique dans sa grande diversité, en tant que sujet, source d’idées ou encore banque de références culturelles partagées.

PARTENAIRES

La création de l’Institut canadien de la photographie, ce lancement d’un centre national de rayonnement international, constitue une première historique pour le Musée. Elle marque également la réussite d’un partenariat fructueux entre David Thomson, la Banque Scotia, le Musée des beaux-arts du Canada et sa Fondation.

David Thomson
L’Institut canadien de la photographie pourra compter sur un partenariat avec le collectionneur et mécène David Thomson de Toronto. Grâce à de nombreux dons de photographes et matériaux connexes versés au cours de la prochaine décennie, M. Thomson accepte d’appuyer l’approfondissement de la collection du Musée.

Partenaire fondateur
La Banque Scotia est le donateur exclusif du secteur financier et le partenaire fondateur de l’Institut canadien de la photographie.

La Fondation du Musée des beaux-arts du Canada
En favorisant des partenariats durables, la Fondation procure au Musée l’appui financier supplémentaire dont il a besoin pour remplir son rôle de chef de file dans la communauté des arts visuels aux échelles locale, nationale et internationale.

Lynne Cohen

Établissement thermal (détail), 1999, épreuve à développement chromogène, 80,6 x 102,1 cm (image); cadre intégral : 110,9 x 131,5 x 2,8 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. © Lynne Cohen

Josef Sudek

La dernière rose (détail), 1956, épreuve à la gélatine argentique, 29,1 x 23,2 cm; image : 28,2 x 23,2 cm. Don anonyme, 2010. © Sucession de Josef Sudek. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

LA COLLECTION

La collection existante de photographies du MBAC est éminemment respectée, et a donné lieu à d’innombrables expositions avant-gardistes et à de brillantes publications. Elle comprend aujourd’hui plus de 50 000 photographies et 146 000 négatifs, dont de nombreuses œuvres de certains des plus grands noms de la discipline : William Henry Fox Talbot, Charles Nègre, P.H. Emerson, Hill and Adamson, Frederick H. Evans, Josef Sudek, Walker Evans, Lisette Model, Leon Levinstein, Diane Arbus, Robert Frank, Lynne Cohen, Arnaud Maggs, Mark Ruwedel et Edward Burtynsky.

Le socle de l’ICP sera sa vaste et complète collection de photographie, des origines de la technique à nos jours.

On y trouve également une petite, mais très belle collection de daguerréotypes européens et américains, certaines photographies de guerre rares du XIXe siècle, et, issue de l’ancien Musée canadien de la photographie contemporaine, une importante et vaste collection de photographies canadiennes couvrant la période 1964–2008. Parmi les domaines auxquels s’intéresse particulièrement le Musée des beaux-arts du Canada, notons la photographie africaine, asiatique et canadienne historique. Bibliothèque et Archives du Musée des beaux-arts du Canada possède la collection la plus complète de documentation relative à la photographie au Canada.

Ajoutant à la collection provenant du Musée des beaux-arts du Canada, David Thomson, président du conseil d’administration de Thomson Reuters et partenaire de longue date du Musée, fera don à l’ICP d’une partie substantielle du remarquable fonds Archive of Modern Conflict (AMC). L’AMC comprend une riche collection de matériel photographique des XIXe et XXe siècles portant sur l’histoire des conflits modernes et de la condition humaine. Les dons d’objets successifs de M. Thomson et un partenariat dynamique visant un développement stratégique de la collection permettront à celle-ci de croître de manière exponentielle au cours de la prochaine décennie. Parmi ces dons figurent de l’équipement photographique ancien et de superbes photographies historiques du monde entier, ainsi que des archives de la presse internationale, dont celles du Globe and Mail.

En réunissant ces deux collections majeures, l’ICP possèdera une collection encyclopédique de matériel photographique, illustrant l’intégralité de l’évolution de la technique à travers le monde dans ses différents genres. Il pourra se prévaloir d’une ressource déjà très fournie en matière de photographie historique canadienne, y compris autochtone. La collection s’annonce comme l’une des plus riches à l’échelle internationale, offrant un vaste éventail de possibilités en matière de muséologie, technologie, recherche et sensibilisation du public.

ŒUVRES CLÉS DE LA COLLECTION

LE PROGRAMME

Installé au Musée des beaux-arts du Canada, l’ICP attirera passionnés et professionnels de différentes disciplines du monde entier.

Le programme proposé comprendra :

  • des expositions de photographies toute l’année;
  • des bourses de recherche;
  • des publications;
  • des colloques, congrès, ateliers et conférences publiques;
  • des sites Web et bases de données sur la collection à l’intention d’usagers et chercheurs de différentes disciplines, ainsi que du grand public;
  • des partenariats et collaborations dynamiques.

Au cours des prochaines années, l’ICP concentrera l’essentiel de ses ressources à la numérisation de sa collection et à la mise sur pied d’une bibliothèque de pointe en ligne pour assurer une diffusion la plus large possible de sa collection et des recherches qui y sont associées. Parmi les autres ressources numériques, on trouvera des rapports de recherches et des catalogues, des vidéos d’entrevues ou de visites dans les coulisses, des expositions en ligne et des contenus explicatifs en lien avec les images.

LE LIEU

L’installation de l’ICP dans un musée national lui assure un entreposage permanent de ses collections, accessibles aujourd’hui comme dans les siècles à venir. Le choix des installations du Musée des beaux-arts à Ottawa offre de nombreux avantages : une approche centrée sur l’objet, la possibilité d’étudier les photographies dans le contexte d’autres techniques artistiques, la présence conjointe de conservateurs, restaurateurs, gestionnaires de collections et archivistes, sans oublier l’accès à des laboratoires de restauration de niveau international, des réserves, des espaces d’exposition et des ressources documentaires. Le magnifique édifice du Musée des beaux-arts du Canada, ouvert au grand public, constitue un environnement sans égal pour l’étude, l’observation et les expositions.

LES GENS

L’ICP a vocation à réunir une vaste communauté d’intervenants. Son rayonnement se veut le plus large possible, du grand public aux passionnés de musées, universitaires, artistes, Canadiens et gens de partout dans le monde. Il compte au nombre de ses partenaires et soutiens des bailleurs de fonds privés, le gouvernement, des universités, des musées et d’autres organismes. La gestion de l’ICP relèvera de l’administration du Musée des beaux-arts, avec une équipe d’experts conservateurs, restaurateurs, bibliothécaires, archivistes et gestionnaires de collection tous engagés dans la préservation, l’avancement et la diffusion de la technique.

EXPOSITIONS

Légende. Les archives photographiques du Globe and Mail

21 octobre 2016 – 12 février 2017
Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa
Salles B102 et B103

Entrez dans l’âge d’or du photojournalisme grâce aux archives du Globe and Mail. Les photographies puissantes, captivantes et dérangeantes de cette exposition vous feront revivre les moments forts du XXe siècle : guerres, événements politiques, révolutions sociales, et transformations culturelles.

Organisée par l’Institut canadien de la photographie du Musée des beaux-arts du Canada, le Globe and Mail et l’Archive of Modern Conflict.

Joseph Sudek. Le monde à ma fenêtre

Présentation à Paris :
7 June – 25 September 2016
Jeu de Paume, Concorde, Paris

Présentation à Ottawa :
28 octobre 2016 – 26 février 2017
Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa
Salles des dessins, estampes et photographies

Le photographe tchèque Joseph Sudek (1896–1976) a réalisé quelques-unes des images les plus obsédantes du XXe siècle, prises de la fenêtre de son atelier, ainsi que dans les jardins, les parcs et les rues de sa Prague bien-aimée. Travaillant uniquement avec d’immenses appareils photo grand format, et malgré la perte d’un bras pendant la Première Guerre mondiale, Sudek maîtrisait parfaitement les tirages argentiques et pigmentaires. Il a su pousser la photographie au-delà de son intérêt pour les styles picturaux et modernistes afin d’explorer sa propre notion du romantisme. Cette exposition de l’Institut canadien de la photographie au Musée des beaux-arts du Canada est la première grande exposition consacrée au travail et à la vie de Sudek ainsi qu’à son cercle intime d’amis artistes pendant les décennies précédant et suivant la Deuxième Guerre mondiale.

En savoir plus à propos des droits d’entrée, des heures d’ouverture et l’emplacement du Musée des beaux-arts du Canada, consultez notre site Web.

Organisée par l'Institut canadien de la photographie du Musée des beaux-arts du Canada, en collaboration avec le Jeu de Paume pour la présentation à Paris.

Harry McLorinan

Appareil photographique (détail), v. 1961, épreuve à la gélatine argentique, 22,4 × 17,3 cm. Don du journal Globe and Mail à l’Institut canadien de la photographie du Musée des beaux-arts du Canada.

Josef Sudek

Labyrinthe sur ma table (détail), épreuve à la gélatine argentique, 27.7 x 22.3 cm. Musée des beaux-arts du Canada. © Succession Josef Sudek. Photo © MBAC

Image supérieure
Lutz Dille, New York (détail), 1959, tiré en 1995, épreuve à la gélatine argentique, 23,7 x 30,3 cm; image : 22,5 x 19,3 cm. Acheté grâce au fonds du Photography Collectors Group, 1999. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa
Image supérieure
John Evans, Nathan Stolow et Brydon Smith, du 1er au 12 février 1965 (détail). Tous droits réservés, Doris Evans. Avec la permission de Bibliothèque et Archives du Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa
COORDONNÉES

613-990-1985 ou 1-800-319-ARTS
Télécopieur : 613-990-8075
ATM : 613-990-0777
info@beaux-arts.ca

Musée des beaux-arts du Canada
380, promenade Sussex
C.P. 427, Succursale A
Ottawa (Ontario) Canada K1N 9N4

Infolettre
SUIVEZ-NOUS