Thomas Nozkowski Thomas Nozkowski Thomas Nozkowski

À propos de l’exposition

Pour sa toute première exposition au Musée des beaux-arts du Canada, le directeur Marc Mayer présente la plus importante rétrospective jamais réalisée sur l’œuvre de l’artiste New-YorkaisThomas Nozkowski. L’exposition regroupe une cinquantaine de tableaux réalisés depuis 1980.

« Nozkowski est le genre d’artiste qui m’intéresse et pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur », commente Marc Mayer. « Il est un artiste qui ose, qui pousse son art au-delà des limites, un artiste qui se réinvente dans chaque tableau et qu’on peut qualifier de révolutionnaire. »

Mayer considère Nozkowski comme l’un des plus grands peintres abstraits de son époque, lui attribuant même une part du mérite pour la survie de la peinture abstraite au Nord Amérique au cours des 30 dernières années. Dans un format restreint (40,6 × 50,8 cm), ses œuvres sont une succession de tableaux complètement différents les uns des autres, présentant des formes abstraites dans des palettes de couleurs très diversifiées qui évoquent, entre autres, le mouvement et le changement.

« S’il y a une constante dans l’œuvre de Nozkowski, autre que le format et le médium, c’est qu’il n’y a pas de constance », ajoute Marc Mayer. « Chaque tableau est une nouvelle aventure. Il faut prendre le temps de regarder les toiles, d’établir une relation avec le sujet. »

Nozkowski affirme ouvertement que les formes de ses peintures abstraites sont issues de choses ou d’impressions de son quotidien et de son expérience. Mais il se réserve bien d’en révéler les sources pour ne pas influencer celui qui contemple ses œuvres. C’est aussi pour cette raison qu’il refuse de leur attribuer un titre. Chacune de ses œuvres est codée par un numéro afin de laisser toute la place à l’interprétation individuelle du spectateur émancipé.