Conversation with Brendan Fernandes

Entretien avec Brendan Fernandes

Jeudi 27 octobre 2022
18 h 30 à 20 h HAE
Musée des beaux-arts du Canada Auditorium, retransmis en direct sur Zoom
380 Sussex Drive
Ottawa, (Ontario) K1N 9N4
Canada

Soyez des nôtres à l’occasion d’un entretien entre l’artiste multidisciplinaire de renommée mondiale Brendan Fernandes et la conservatrice principale des photographies du Musée, Andrea Kunard.

Dans le cadre de cette discussion animée, on examinera la série de l’artiste As One, présentée dans l’exposition Mouvement : L’expressivité du corps dans l’art, ainsi que la convergence entre la danse et l’art visuel dans les œuvres de Fernandes et sa préoccupation envers les communautés marginalisées.

Gratuit. En anglais avec interprétation simultanée en français.

Veuillez noter qu'il s'agit d'un événement hybride. Vous pouvez assister à l'événement sur place, au Musée, ou regarder la diffusion en direct de votre domicile via Zoom. Pour réserver votre place, veuillez confirmer votre présence en vous inscrivant à l’avance. Le nombre de places est limité, et les places seront attribuées selon le principe du premier arrivé, premier servi.

Inscription Zoom Inscription pour assister sur place

L'événement ne sera pas enregistré ni archivé sur le site pour être visionné plus tard.


Conférenciers

Brendan Fernandes (né en 1979 à Nairobi, au Kenya) est un artiste canadien de renommée mondiale qui travaille au carrefour de la danse et des arts visuels. Installé à Chicago, il s’intéresse dans ses projets aux thèmes de la race, de la culture allosexuelle, de la migration, de la contestation et d’autres formes de mouvements collectifs. Toujours désireux de créer de nouveaux espaces et de nouvelles formes de représentation, Brendan donne une forme hybride à ses projets, qui combinent le ballet, le dancehall queer et la protestation politique — toujours en vue de favoriser la collaboration et la solidarité.

Brendan est diplômé du Whitney Independent Study Program (2007) et boursier Robert Rauschenberg (2014). Il a été finaliste du Prix Sobey en 2010 et a reçu le prix Artadia en 2019. Il a présenté ses créations dans des établissements comme le Whitney Museum of American Art (pour l’exposition Whitney Biennial de 2019), le Solomon R. Guggenheim Museum, le Museum of Modern Art (New York), le Getty Museum (Los Angeles), le Musée des beaux-arts de l’Ontario et le Musée des beaux-arts du Canada. Il est actuellement professeur adjoint à l’Université Northwestern. Parmi ses projets récents et à venir, mentionnons des spectacles et des présentations solos au Musée Munch à Oslo, une collaboration avec Danish National Radio à Copenhague, un spectacle collectif au Musée des beaux-arts du Canada et un duo au Mass MoCA à North Adams, au Massachusetts.

Andrea Kunard, Ph. D., est la conservatrice principale des photographies au Musée des beaux-arts du Canada. Elle s’occupe de l’organisation d’expositions, des recherches et des publications sur la photographie canadienne historique et contemporaine. Ses expositions comprennent Mouvance et mutation (2000), Du courage dans le regard (2008), Fred Herzog (2011), Collision. Le conflit et ses conséquences (2012), La photographie au Canada, 1960–2000 (2017) et Moyra Davey. Les fervents (2020).

Elle a également collaboré avec des conservateurs canadiens et internationaux dans le cadre de nombreuses expositions, comme Artistes, architectes et Artisans. L’art canadien de 1890 à 1918 (2013), Jaret Belliveau: Dominion Street (2014), Marlene Creates — Places, Paths, and Pauses (2017) et Anthropocène (2018), qui présentait les photos d’Ed Burtynsky et les films de Jennifer Baichwal et Nick de Pencier. Les expositions virtuelles comprennent Photoreportages Canada, qui mettent en valeur la collection du service de la photographie de l’Office national du film du Canada.

Andrea a enseigné l’histoire de la photo, l’art canadien et la théorie culturelle à l’Université Carleton à Ottawa et à l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario, en plus de donner des conférences sur la photographie partout au Canada. Elle a codirigé The Cultural Work of Photography in Canada (McGill Queen’s U.P. 2008) et rédigé des articles sur la photographie contemporaine et historique dans des publications comme La disparition de l’obscurité. La photographie à la fin de l’ère analogique, la Revue du Musée des beaux-arts du Canada, les Annales d’histoire de l’art canadien et Early Popular Visual Culture.

Jeudi 27 octobre 2022, 18 h 30 20 h 00
Ajouter au calendrier