Deanna Bowen, Rachelle Dickenson et Angela Bates

Photos : Avec l’autorisation de Deanna Bowen, André Rozon et Angela Bates

Projection de We Are From Nicodemus, de Deanna Bowen

Jeudi 22 février 2024
18 h à 19 h 45 HNE
Musée des beaux-arts du Canada Auditorium
380, promenade Sussex
Ottawa, (Ontario) K1N 9N4
Canada

Venez assister à la projection de We Are From Nicodemus (2017), de Deanna Bowen.

Dans cette vidéo, Bowen se rend à Nicodemus, au Kansas, pour reconstituer l’histoire et la migration de sa famille des villes « All-Black » du Midwest américain jusqu’aux Prairies canadiennes.

La projection sera suivie d’une conversation entre Deanna Bowen, l’historienne Angela Bates et la commissaire Rachelle Dickenson.

Projection en anglais. Discussion en anglais avec interprétation simultanée en français.

Accès gratuit. Veuillez noter qu'il s'agit d'un événement hybride. Vous pouvez assister à l'événement sur place, au Musée, ou regarder la diffusion en direct de votre domicile via Zoom.

Inscription Zoom

Deanna Bowen

Photo : avec l'autorisation de Deanna Bowen

Deanna Bowen est la descendante de deux familles de pionnier·ère·s noir·e·s qui ont quitté l’Alabama et le Kentucky pour s’installer à Amber Valley et Campsie, dans la prairie albertaine.

Née en 1969 à Oakland, en Californie, l’artiste réside actuellement à Montréal. Ces dernières années, son travail s’est concentré sur un examen minutieux de la migration de sa famille et de ses liens avec les quartiers Hogan’s Alley et Black Strathcona de Vancouver, les villes « All-Black » de l’Oklahoma, la migration Exoduster et le Ku Klux Klan. Sa fresque photographique, Les Canadiens noirs (après Cooke), couvre la façade sud du Musée des beaux-arts du Canada et constitue l’une des plus grandes installations de l’histoire du Musée.

Bowen a reçu de nombreux prix et récompenses, notamment le Prix de photographie Banque Scotia (2021) et le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques (2020). Elle est professeure adjointe en création d’images 2D-4D intersectionnelles féministes et décoloniales et en arts plastiques et codirectrice du pôle de recherche Post Image à l’Université Concordia.

Rachelle Dickenson

Photo : avec l’autorisation d’André Rozon

Rachelle Dickenson est d’ascendance britannique, irlandaise et, par son grand-père paternel, métisse de la rivière Rouge. Elle est titulaire d’un doctorat de l’école d’études autochtones et canadiennes de l’Université Carleton et a enseigné la conservation et les histoires de l'art autochtones et allochtones blanches. Dans son travail, elle se laisse guider par des méthodologies autochtones et décoloniales, ainsi que par les communautés artistiques et universitaires dont elle fait partie.

Avec Greg Hill et Christine Lalonde, elle a coorganisé Àbadakone/Continuous Fire/Feu continuel (2019) au Musée des beaux-arts du Canada, et plus récemment, avec Kevin Bourne de la revue SHIFTER, l’exposition Demain c’est loin. 40 ans de hip-hop dans la région d’Ottawa-Gatineau.

Dickenson est commissaire, sous-chef à la Galerie d’art d’Ottawa et œuvre à la réalisation de collaborations artistiques respectueuses et réciproques entre les PANDC et les allochtones blancs.  

Angela Bates

Photo : avec l’autorisation d’​Angela Bates

L’historienne Angela Bates est une descendante de quatrième génération des familles pionnières de Nicodemus. Elle est la fondatrice, l’ancienne présidente et l’actuelle directrice générale de l’organisme Nicodemus Historical Society and Museum, créé en 1988.

Maintes fois récompensée pour ses initiatives en matière de conservation, elle a notamment reçu les prix African American Preservation Hero décerné par le National Trust for Historic Preservation (1996), We Can Preservation de la Kansas Sampler Foundation (1992) et Lifetime Achievement remis par Round Table Associates (2002).

Plus récemment, Bates a mis la dernière main au documentaire The Ellis Trail to Nicodemus: The Last Trek on the Journey to the Promise Land. Il met en lumière l’arrivée des premières familles pionnières à Nicodemus en 1877 et raconte l’histoire de son arrière-grand-mère, qui était enceinte lorsqu’elle a fait le voyage. La première du film est prévue pour le 17 février 2024.

Jeudi 22 février 2024, 18 h 00 19 h 45
Ajouter au calendrier