Rembrandt van Rijn Paysage avec un pont de pierre, v. 1638, huile sur panneau.

Rembrandt van Rijn, Paysage avec un pont de pierre, v. 1638, huile sur panneau. 29,5 × 42,5 cm. Rijksmuseum, Amsterdam. Acheté grâce à l’appui de la Vereniging Rembrandt et d’A. Bredius, Amsterdam (SK-A-1935). Photo : Rijksmuseum, Amsterdam

Symposium virtuel – Amsterdam et Rembrandt : Nouvelles recherches

Mercredi 16 juin 2021,
11 h - 13 h
Cet événement est virtuel. Zoom

Cet événement a lieu à 11h HAE.
Inscrivez-vous à l’avance à ce webinaire.

L'exposition Rembrandt à Amsterdam retrace les décennies centrales de la carrière de Rembrandt, depuis son arrivée à Amsterdam, une ville dynamique en pleine mutation où il a élu résidence, jusqu’à l’émergence de son style tardif au milieu des années 1650.

Rejoignez les chercheurs Celeste Brusati, Jacquelyn N. Coutré, Weixuan Li, Suzanne van de Meerendonk et la commissaire invitée Stephanie Dickey, qui partageront leurs nouvelles recherches sur Rembrandt ainsi que le milieu effervescent qui lui a permis d’atteindre son plein potentiel — la créativité, la capacité d’innovation et la résilience qui les caractérisent continuent de nous inspirer aujourd’hui.

Cet événement virtuel, organisé Stephanie Dickey, professeur et titulaire de la chaire Bader d'art baroque du Nord, Université Queens, conservatrice invitée pour Rembrandt à Amsterdam compte trois présentations :

1. Jacquelyn Coutré, Rembrandt et Lievens, "un duo de jeunes et nobles peintres de Leyde" à l'hôtel de ville d'Amsterdam
Lorsque le connaisseur Constantijn Huygens a écrit son analyse incisive des jeunes Rembrandt van Rijn et Jan Lievens en tant que « paire de jeunes et nobles peintres de Leyde » vers 1630, il ne pouvait pas prévoir que ces jeunes ambitieux se retrouveraient dans la ville florissante d'Amsterdam vingt ans plus tard.  Cet exposé examinera les échanges collégiaux mais compétitifs entre les deux peintres pendant leurs années à Leyde et les confrontera à leurs succès respectifs dans leurs carrières ultérieures afin de déterminer comment ils se sont définis sur le marché concurrentiel de l'art à Amsterdam.

2. Celeste Brusati, Samuel van Hoogstraten sur la concurrence : les élans de l'ambition et les défis du marché 
Élève de Rembrandt, Samuel van Hoogstraten a atteint l'âge adulte en tant que peintre dans le monde artistique animé et compétitif d'Amsterdam au milieu des années 1640.
Il est également le seul élève à avoir écrit un traité complet sur la peinture. Cette présentation se concentre sur ce que le jeune artiste a fait de cette expérience formatrice, et plus particulièrement sur la façon dont la compétition et le concours apparaissent dans les écrits de Van Hoogstraten et dans sa propre pratique.

3. Suzanne van de Meerendonk, Art et spectacle dans l'Amsterdam de Rembrandt : l'entrée de Marie de Médicis (1573-1642) en 1638
Bien qu'ils soient généralement éphémères par nature, les programmes de décoration conçus pour les entrées royales dans l'Europe du début de l'ère moderne offraient aux artistes d'importantes occasions de montrer leur talent en matière de conception spectaculaire. Dans de nombreuses villes, les peintres les plus renommés étaient engagés pour aider à créer de telles présentations, mais il semble que ce ne fut pas le cas à Amsterdam au XVIIe siècle.  Compte tenu de ce que l'on sait de l'événement à travers sa représentation dans divers médias et dans les archives, cette présentation examine comment la réception en 1638 de la reine-mère de France en exil, Marie de Médicis (1573-1642), a mobilisé les réseaux culturels de la ville.

4. Weixuan Li, Un coup d'œil derrière des portes closes :  L'exposition et la vente d'œuvres d'art dans l'Amsterdam de Rembrandt
À l'époque de Rembrandt, il était courant pour les artistes de collectionner et d'échanger des œuvres d'art autres que les leurs, et ils le faisaient depuis l'endroit même où ils vivaient et travaillaient - leur maison. À l'exception de Rembrandt, nous ne savons guère comment les artistes et les marchands d'art de l'époque exposaient leurs œuvres dans leur maison et négociaient l'espace intérieur entre l'usage professionnel et les locaux d'habitation. Cette recherche permet de jeter un coup d'œil derrière les portes closes des maisons des peintres et des marchands d'art grâce à une lecture spatiale des inventaires existants. Cette présentation met en contexte les stratégies d'exposition de Rembrandt parmi celles de ses collègues peintres d'Amsterdam, et examine plus en détail la maison du marchand d'art où les œuvres de Rembrandt ont été exposées et vendues. 

L'événement regroupe les présentations des invités suivants:

Dr. Jacquelyn N. Coutré

Photo : Tim Forbes

Conservatrice associée Eleanor Wood Prince Peinture et Sculpture d'Europe Art Institute of Chicago

Jacquelyn N. Coutré a occupé plusieurs postes de conservatrice, dont le plus récent est celui de conservatrice Bader et chercheuse en art européen au Agnes Etherington Art Centre de l'Université Queen's, où elle a organisé l'exposition itinérante Leiden circa 1630 : Rembrandt Emerges en l'honneur de l'année Rembrandt 2019. Elle a publié des ouvrages sur Lievens, Rembrandt et l'art à Amsterdam à la fin du XVIIe siècle.

Dr. Celeste Brusati

Professeure émérite d'art et d'histoire de l'art Université du Michigan

Les recherches de Celeste Brusati portent sur l'art européen et la littérature artistique des XVIe et XVIIe siècles, et plus particulièrement sur les arts picturaux aux Pays-Bas.  En plus de ses nombreuses publications, elle a édité et rédigé récemment l'introduction de Samuel van Hoogstraten, Introduction to the Academy of Painting ; or, the Visible World, traduit par Jaap Jacobs (2021) pour la série Textes et Documents du Getty Research Institute.

Dr. Suzanne van de Meerendonk

Conservatrice Bader de l'art européen Centre d'art Agnes Etherington, Université Queens

Spécialiste de l'art et de la culture visuelle du XVIIe siècle néerlandais, elle s'intéresse à différents médias, notamment au rôle de l'art et de la propagande dans les processus de création de l'État, à la formation de la mémoire et de l'identité culturelles, ainsi qu'à l'histoire de la collecte et de la provenance. Sa thèse de doctorat porte sur la production de programmes de décoration éphémères érigés pour les Joyeuses Entrées à Amsterdam entre 1580 et 1660 et sur leur représentation dans la presse écrite.

Weixuan Li

Candidat au doctorat Université d'Amsterdam et Institut Huygens pour l'histoire des Pays-Bas

La thèse de doctorat de Weixuan porte sur la compréhension de la relation entre le tissu urbain et les choix de localisation des artistes dans la ville et leur utilisation de l'espace intérieur. Combinant la formation de Weixuan Li en méthodes numériques au MIT et en histoire de l'art à l'Université d'Amsterdam, sa thèse analyse des sources d'archives à grande échelle pour contextualiser la vie des artistes et visualiser le développement du marché de l'art dans l'Amsterdam de l'âge d'or.

Stephanie Dickey

Professeure et titulaire de la chaire Bader en art baroque du Nord, Université Queen’s, Conservatrice invitée pour Rembrandt à Amsterdam.

Stephanie Dickey a obtenu son doctorat à l’Université New York et enseigné à l’Université de l’Indiana avant de se joindre au corps professoral de Queen’s. Elle a agi comme auteure et éditrice de nombreuses publications sur Rembrandt et ses contemporains en plus d’avoir coécrit le catalogue de l’exposition Rembrandt à Amsterdam.

 

Le Symposium virtuel est en anglais avec une interprétation simultanée en français.

Cet événement a lieu à 11h HAE. Les places sont limitées.

 

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT SUR ZOOM

Mercredi 16 juin 2021,
11 h 00 - 13 h 00
Ajouter au calendrier