Ruth Cuthand, La variole, 2011, perles de verre, carton sans acide avec flocage de rayonne, fil de nylon et de polyester-coton, peinture acrylique, Plexiglas et cadre en bois.

Ruth Cuthand, La variole, 2011, perles de verre, carton sans acide avec flocage de rayonne, fil de nylon et de polyester-coton, peinture acrylique, Plexiglas et cadre en bois. 64 x 49 x 3 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Acheté en 2017 (47 541). Photo : NGC

Wâpahtowin. Un regard autochtone sur l’autre

Mercredi 9 juin 2021, 18 h - 19 h 30
Cet événement est virtuel. Zoom

Cet événement a lieu à 18h HAE.

Si l’exposition Rembrandt à Amsterdam examine la relation productive entre la créativité et la concurrence à l’époque de Rembrandt, elle comprend également un récit qui dépasse le cadre européen, montrant comment la République néerlandaise de l’époque de Rembrandt avait un lien très clair avec l’histoire de l’île de la Tortue.

Joignez-vous au conservateur Greg Hill, au gardien du savoir Rick Hill et au professeur Gerald McMaster pour discuter d’une perspective historique autochtone, des liens avec l’art contemporain et faire la lumière sur les angles morts du récit traditionnel de l’histoire de l’art.

Les conférenciers de cet événement virtuel sont :

Greg Hill

Conservateur principal fonds Audain, Art autochtone Musée des beaux-arts du Canada

Artiste kanyen’kehaka du territoire des Six Nations de la rivière Grand, Greg Hill est le premier titulaire de la chaire Audain et le conservateur principal de l’art autochtone au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC). À ce titre, il est responsable du collectionnement, de la présentation et de la reconnaissance de l’art autochtone au Musée. Il a agi comme commissaire de grandes expositions rétrospectives consacrées à des artistes autochtones majeurs du Canada. Il a aussi organisé une série d’expositions itinérantes sur l’art autochtone.

Gerald McMaster

Professeur de culture visuelle autochtone et d’études muséales critiques, Ontario College of Art and Design, Toronto

Gerald McMaster dispose de plus de 40 ans d’expérience internationale et d’expertise en art contemporain, théorie critique, muséologie et esthétique autochtone. Tout au long de sa carrière, il est devenu un chef de file en représentant le Canada dans le monde des arts. Il s’est d’abord intéressé à la faible représentation des artistes autochtones dans les musées d’art et à la manière dont les objets culturellement sensibles étaient exposés et représentés dans les musées d’ethnologie Ses projets ont permis de faire connaître et de mieux comprendre la culture visuelle autochtone transnationale et les pratiques de conservation.

Rick Hill

Artiste Tuscarora et gardien du savoir traditionnel des Six Nations de la rivière Grand; occupe le poste de spécialiste des innovations autochtones au Mohawk College, à Hamilton, Ontario.

Détenteur de savoirs traditionnels et de l’histoire des ceintures wampum, Rick Hill a œuvré pour leur retour dans les musées et la récupération des connaissances qu’elles renferment. En tant qu’historien communautaire, il a réexaminé la nature de la relation de traité avec les nouveaux arrivants qui a commencé avec les Néerlandais en 1613. Il a fréquenté la School of the Art Institute of Chicago et l’Université de Buffalo, où il a enseigné pendant plus de 20 ans. Il a également été directeur adjoint des programmes publics au National Museum of the American Indian et a écrit le scénario d’interprétation du Skä-noñh — Great Law of Peace Center à Syracuse, NY.

 

Cette conférence sera suivie d’une période de questions avec les conférenciers.

En anglais avec une interprétation simultanée en français disponible.

Cet événement a lieu à 18h HAE. Les places sont limitées.

 

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT SUR ZOOM

Mercredi 9 juin 2021, 18 h 00 - 19 h 30
Ajouter au calendrier