Harold Gilman, Le port d'Halifax (détail), 1918, huile sur toile, 198 x 335,8 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Transfert du Mémorial canadien de la guerre, 1921. Photo : MBAC

Explorez une ville en temps de guerre, ainsi que l’un des événements les plus tragiques de l’histoire canadienne, à travers deux œuvres emblématiques de la collection du Musée des beaux-arts du Canada.

Le port d’Halifax 1918 nous montre le front de mer de la ville à travers le regard des artistes Arthur Lismer et Harold Gilman suite à l’un des événements les plus dramatiques de l’histoire canadienne. Engagés par le Canadian War Memorials Fund pour représenter le port après une collision maritime et l’immense explosion qui s’ensuivit, les deux peintres, l’un Canadien, l’autre Britannique, ont réalisé chacun une grande œuvre évocatrice qui fait aujourd’hui partie de la collection du Musée des beaux-arts du Canada. Réunissant esquisses, peintures et matériel connexe, cette nouvelle exposition Comprendre nos chefs-d’œuvre est organisée en collaboration avec le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse et nous plonge à la fois dans une ville en temps de guerre et dans le travail de deux artistes à un moment charnière de leur carrière.

Exposition

Comprendre nos chefs-d’œuvre. Le port d’Halifax 1918
Vendredi 12 octobre 2018 - Dimanche 17 mars 2019

Emplacement

Musée des beaux-arts du Canada
Salle C218
380, promenade Sussex
Ottawa, (Ontario) K1N 9N4
Canada

Arthur Lismer 
(1885–1969)

Connu de nombreux Canadiens comme l’un des membres du Groupe des Sept, Arthur Lismer voit le jour en Angleterre. Après des études en beaux-arts dans ce pays et en Belgique, il émigre à Toronto en 1911. Il travaille dans une entreprise de création publicitaire avec d’autres artistes comme J.E.H. MacDonald, A.Y. Jackson et Tom Thomson, dont deux (J.E.H. MacDonald et A.Y. Jackson) deviendront également membres du Groupe des Sept.

Après l’entrée du Canada dans la Première Guerre mondiale, Lismer s’installe à Halifax où il dirige l’institution qui deviendra la Nova Scotia College of Art and Design University. Le 6 décembre 1917, il ressent l’onde de choc de l’explosion d’Halifax et se met à esquisser ce qu’il voit. La commande qu’il reçoit du  Canadian War Memorials Fund va en outre lui faire réaliser des croquis, toiles et lithographies sur le sujet. Lismer continuera à connaître le succès toute sa vie durant, jusqu’à son décès à Montréal en 1969. 


Arthur Lismer à la Victoria School of Art and Design

Harold Gilman
(1876–1919)

Né en Angleterre, Harold Gilman est reconnu pour la richesse de ses portraits, intérieurs et paysages colorés, et joue un rôle majeur dans la création à Londres de l’influent groupe de Camden Town.

Gilman sera le seul artiste britannique envoyé au Canada par le Canadian War Memorials Fund, organisme dirigé par Lord Beaverbrook, magnat de presse canadien vivant à Londres. Chargé de réaliser un tableau du « port d’Halifax en temps de guerre », Gilman va produire de nombreuses esquisses des lieux à l’encre, au crayon et à l’aquarelle. De retour à Londres avec ses dessins quatre mois plus tard, Gilman peint Le port d’Halifax à l’automne 1918, sa plus imposante toile jamais créée. Ce sera aussi sa dernière : Gilman meurt quelques mois plus tard, emporté par l’épidémie de grippe espagnole en 1919.


Harold Gilman, v. 1918. Photo : Beresford

Articles connexes

Vidéo en vedette

Entrez dans l’espace d’exposition de Comprendre nos chefs-d’œuvre. Le port d’Halifax 1918

Le port d’Halifax 1918

 

Explorez l’histoire de deux peintres devenus artistes de guerre.