Alessandro Vittoria, Giulio Contarini (détail), v. 1570-1576, terre cuite peinte, 74,3 x 61 x 30,7 cm avec base intégrale. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

L’art du portrait vénitien abordé au moyen d’une œuvre emblématique de la collection du Musée des beaux-arts du Canada.

Le buste en terre cuite de Giulio Contarini réalisé par Alessandro Vittoria est le centre d’attraction de cette exposition de la série Comprendre nos chefs-d’œuvre qui plonge dans l’art du portrait des XVIe et XVIIIe siècles à Venise. S’ajoutent aux pièces tirées de la collection du Musée des beaux-arts du Canada les prêts du Metropolitan Museum of Art de New York, du Museum of Fine Arts de Boston ainsi que d’autres institutions de renom. Du dessin à la sculpture en passant par une variété de techniques, l’exposition Les maîtres du portrait vénitien fouille le concept de paragone (« analogie ») entre les diverses formes d’art pratiquées par les plus éminents artistes de Venise.

Exposition

Les maîtres du portrait vénitien : Véronèse, Tiepolo, Vittoria
Vendredi 8 juin 2018 - Dimanche 16 septembre 2018

Emplacement

Musée des beaux-arts du Canada
Salle C218
380, promenade Sussex
Ottawa, (Ontario) K1N 9N4
Canada

Usages d’atelier

Immortalisé
dans l’argile

Giulio Contarini (1519–1575) était à la fois l’ami et le mécène de Vittoria, qui a créé ce buste en guise d’étude pour une statue de marbre. Plutôt que de s’en tenir à une ébauche, l’artiste a voulu reproduire dans l’argile les moindres détails de son sujet, faisant surgir un chef-d’œuvre digne de ses plus marquantes réalisations.

Pour limiter les risques de craquelure pendant le séchage et la cuisson, on a évidé le buste avant de le couper en morceaux qui ont été cuits séparément. Enfin, une fine couche de peinture à l’huile a atténué la couleur crue de l’argile et masqué les retouches. Vittoria n’a cependant pas cherché à cacher l’argile puisque les terres cuites étaient dans le goût de l’époque pour le classicisme et permettaient d’apprécier le talent d’un sculpteur.

Alessandro Vittoria, Giulio Contarini (détail), v. 1570-1576, terre cuite peinte, 74,3 x 61 x 30,7 cm avec base intégrale. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

À propos des artistes

Alessandro Vittoria
—​

Alessandro Vittoria (1525–1608) est vu comme l’un des plus importants sculpteurs de son époque. Né à Trente, en Italie, Vittoria fait son apprentissage à Venise auprès du sculpteur et architecte Jacopo Sansovino. Il est influencé par le Titien – un contemporain – et par Michel-Ange.

Virtuose de la terre cuite, Vittoria insère souvent des dorures, du bronze ou du marbre dans ses créations. Même si son nom est moins célèbre de nos jours, on lui reconnaît la paternité d’un style classique de bustes, innovateur à Venise. Il a également créé des médailles et des statues en pied, visibles dans l’exposition, mais il doit surtout sa renommée aux bustes comme celui de Giulio Contarini.

Alessandro Vittoria, Saint Sébastien (détail), v. 1566, bronze, 54,3 x 16,2 x 16,2 cm. The Metropolitan Museum of Art, New York, fonds Samuel D. Lee, 1940 (40.24)


Paolo Veronese
—​

Artiste parmi les plus connus de la Renaissance italienne, Paolo Véronèse (1528–1588) a souvent modifié son nom. Fils d’un tailleur de pierres (spezapreda en vieil italien) et de sa femme, il est né Paolo Spezapreda, à Vérone. Il choisira plus tard d’adopter le patronyme d’un aïeul noble et se fera appeler Paolo Caliari, puis Paolo Véronèse en l’honneur de la cité d’où il vient, puis enfin à nouveau Paolo Caliari.

Véronèse est le nom que l’histoire aura retenu et auquel on rattache la riche palette de couleurs de l’artiste ainsi que ses grandes toiles représentant des sujets religieux ou mythologiques. Le style naturaliste de Véronèse lui vaudra la reconnaissance de générations subséquentes de peintres, parmi lesquels Rubens, Watteau, Tiepolo, Renoir et Delacroix. Admiré aujourd’hui comme un des grands coloristes de l’histoire, il fut aussi un des premiers à attirer de son vivant l’intérêt des collectionneurs.

Paolo Caliari (dit Véronèse), Alessandro Vittoria (détail), v. 1570, huile sur toile, 110,5 x 81,9 cm. The Metropolitan Museum of Art, New York, fonds Gwynne Andrews, 1946 (46.31)


Giovanni Batista 
Tiepolo

—​

Vu comme l’un des grands peintres décorateurs du XVIIIsiècle en Europe, Giovanni Battista Tiepolo (1696–1770) est né à Venise dans la famille d’un petit armateur. Ses premières œuvres connues sont des représentations des apôtres; il a alors dix-neuf ou vingt ans. On retient ses services autour de la même époque pour des travaux au palais des doges.

Sa réputation s’étant répandue en Europe, Tiepolo reçoit des commandes pour des fresques et de grandes toiles destinées aux églises ou aux espaces publics, mais aussi aux demeures des rois et de la noblesse. En dépit des sujets historiques ou religieux de ses toiles, la peinture de Tiepolo est lumineuse, vive, élégante et souvent pleine d’esprit. Le dessin à la sanguine de l’exposition démontre également une main remarquable en ce qui concerne le portrait.

Giovanni Battista Tiepolo, La tête de Giulio Contarini, d’après un buste par Alessandro Vittoria (détail), v. 1743, sanguine avec rehauts de craie blanche sur papier vergé bleu, 23,9 x 20,1 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

Événements connexes

Articles connexes