Moyra Davey. Les fervents

Une nouvelle exposition qui présente le travail de l’une des artistes conceptuelles les plus novatrices au Canada

Depuis sa première exposition à la Galerie SAW d’Ottawa en 1984, Moyra Davey continue à repousser les limites entre photographie, film, écriture et expérience humaine.

Cette nouvelle exposition comprend 54 photographies et 7 films de Davey, de même que plus d’une douzaine d’œuvres de la collection du Musée. Conçue par l’artiste et la commissaire Andrea Kunard, l’exposition explore la trajectoire de la créatrice depuis ses premières images de famille et d’amis jusqu’à ses portraits de détritus du quotidien, ses photographies postées et ses films traitant du travail d’écrivains, de philosophes et d’artistes.

L’un des moments forts de l’exposition est le nouveau film de Davey, i confess, et les photographies qui l’accompagnent, portant sur ses souvenirs de la vie au Québec au cours des années 1970 et 1980.

Date

À venir cet automne

Emplacement

Musée des beaux-arts du Canada
380, promenade Sussex
Ottawa, (Ontario) K1N 9N4
Canada

Œuvres

À propos de l’artiste

i confess (image fixe), 2019. Vidéo HD avec son; 56 min 46 s. Collection de l’artiste; avec l’autorisation de greengrassi, Londres et de la Galerie Buchholz, Berlin/Cologne/New York. © Moyra Davey. Photo : avec l’autorisation de l’artiste

Née à Toronto, Moyra Davey, dans ses premières images, s’intéresse d’abord à ses amis et sa famille, avant de se tourner vers la photographie des choses du quotidien, comme des bouteilles de whisky et des piles de disques vinyles.

Une de ses toutes premières séries, Copperheads [Têtes de cuivre] (1990), est constituée de gros plans agrandis de pièces de un cent usées, reflétant l’effet de l’action humaine sur les objets usuels. Explorant des thématiques similaires, ses célèbres photographies pliées, qu’elle commence en 2009, consistent en des images collées ensemble et expédiées à des institutions et à des amis, parfois avec du texte ajouté. Froissées et portant des morceaux de ruban adhésif encore bien visibles, les photographies sont ensuite dépliées et assemblées en grilles.

Au milieu des années 2000, Davey se concentre sur la vidéo. Composés d’extraits d’images en mouvement montées librement, les films de Davey intègrent un récit personnel fonctionnant presque comme un monologue intérieur. Fusionnant ses expériences personnelles et celles d’artistes, écrivains et philosophes bien connus, ils brouillent les frontières entre objectivité et subjectivité, document et fiction. 

Davey expose aussi individuellement à travers l’Amérique du Nord et en Europe, et ses œuvres figurent dans de nombreuses et importantes collections publiques et particulières. Elle a également produit plusieurs livres d’artiste et publications. Moyra Davey vit et travaille à New York.