Althea Thauberger, L’arbre est dans ses feuilles [détail de la photographie du film], 2017. Vidéo à deux canaux. Musée d’art contemporain de Montréal. Photo : Guy L’Heureux

Dans cette nouvelle exposition PhotoLab, l’installation vidéo à deux canaux L’arbre est dans ses feuilles d’Althea Thauberger met en scène la collection d’archives du Service de la photographie de l’Office national du film du Canada (ONF) dans une exploration évocatrice de l’histoire et de l’identité.

Commandée par le Musée d’art contemporain de Montréal avec le soutien de l’Institut canadien de la photographie (ICP) du Musée des beaux-arts du Canada, l’installation a été inspirée, pour partie, par l’Arbre du peuple, un « arbre généalogique » canadien réalisé par l’ONF pour Expo 67. La vidéo aborde le legs de Lorraine Monk, cheffe de production du Service de la photographie de l’ONF de 1960 à 1980. Incarnant Monk à l’écran, Thauberger cite des extraits d’entrevues et de correspondances, tout en interagissant avec des photographies issues des archives.

Cette nouvelle installation PhotoLab, qui sonde les ressources d’une des collections photographiques les plus importantes au Canada – et qui comprend des poèmes de Danica Evering, Natasha Kanapé Fontaine, Kama La Mackerel et Chloé Savoie-Bernard – est une expérience immersive qui fouille les réalités fabriquées, dans le style qui a fait la réputation de Thauberger, tout en invitant à une réflexion critique sur les structures du pouvoir qui nous définissent.

Exposition

PhotoLab 5 : Althea Thauberger
Vendredi 19 octobre 2018 - Dimanche 3 février 2019

Emplacement

Musée des beaux-arts du Canada, Salles de l’Institut canadien de la photographie
PhotoLab
380, promenade Sussex
Ottawa, (Ontario) K1N 9N4
Canada

À propos de l’artiste

Althea Thauberger, qui vit à Vancouver, est une artiste et réalisatrice dont le travail se nourrit de réflexions provocatrices sur le pouvoir, qu’il soit social, politique, institutionnel, historique ou esthétique. Elle s’investit souvent dans des recherches collectives à long terme avec les membres de la communauté représentés dans ses œuvres pour créer des vidéos et installations cinématographiques explorant les thèmes de l’histoire et de l’identité. L’œuvre de Thauberger reflète également les histoires qui se cachent derrière les sites qu’elle représente, que ce soit une base aérienne en Afghanistan, un hôpital psychiatrique à Prague, ou un immeuble locatif à Victoria, en Colombie-Britannique.

Ses créations figurent dans des collections publiques et particulières du monde entier, et ont été présentées dans des institutions canadiennes comme la Power Plant à Toronto et le Musée d’art contemporain de Montréal, ainsi que sur la scène internationale, notamment au Musée d’art du Guangdong en Chine, à l’Institut d’art contemporain Overgaden à Copenhague et à la Biennale de Liverpool.

Althea Thauberger examinant des cartes grises dans les archives du Service de la photographie de l’Office national du film du Canada, Institut canadien de la photographie, Musée des beaux-arts du Canada, 2017. Image avec l’autorisation de l’artiste.

 

À propos du Service de la photographie de l’Office national du film du Canada
 

Le Service de la photographie est créé officiellement au sein de l’Office national du film du Canada en 1941. Pendant plus de quarante ans, il produit et commande des photographies documentant tous les aspects de la vie au Canada à destination des médias imprimés et autres.

En 1985, le Service de la photographie devient le Musée canadien de la photographie contemporaine (MCPC), affilié au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC). Le MCPC fusionne avec le MBAC en 2009, et ses collections font maintenant partie de l’Institut canadien de la photographie.

Les archives du Service de la photographie constituent une ressource remarquable comprenant des milliers de négatifs photographiques, œuvres de nombreux photographes canadiens de premier plan, parmi lesquels Lutz Dille, Pierre Gaudard, Ted Grant et Michael Semak. Y figurent également des fiches de catalogage descriptives et des images tirées et montées sur des cartes grises utilisées à l’origine par le Service pour organiser, consulter et classer les épreuves.

Carte grise présentant une photographie de Bob Brooks, Petite fille regardant la télévision chez elle à Birch Cove, en Nouvelle-Écosse, 1965, négatif 66-56, archives du Service de la photographie de l’Office national du film du Canada, Institut canadien de la photographie, Musée des beaux-arts du Canada

Articles connexes

From emerging talent to historical archives and established artists, the Canadian Photography Institute is the place to see and study photography in all its forms.

 

FOUNDING PARTNER

SUPPORTED BY

Avec ses nouveaux talents, ses archives historiques et ses artistes renommés, l’Institut canadien de la photographie est l’endroit idéal pour admirer et étudier la photographie sous toutes ses formes.

 

PARTENAIRE FONDATEUR

AVEC L'APPUI DE LA