Anthropocène : recherche scientifique

Edward Burtynsky, Détournement du pétrole no 4, delta du Niger, Nigeria, 2016, photo © Edward Burtynsky, reproduite avec l’autorisation de la Nicholas Metivier Gallery, Toronto

Anthropocène est une nouvelle exposition majeure d’art contemporain qui présente le travail d’Edward Burtynsky, photographe de réputation internationale, et des cinéastes primés Jennifer Baichwal et Nicholas de Pencier.

Considéré par le groupe de travail sur l’Anthropocène comme une nouvelle période géologique, l’anthropocène (du grec anthropos, qui signifie « humain », et cène, pour « récent ») se définit par l’impact permanent des activités humaines sur Terre, comme la terraformation engendrée par l’exploitation minière, l’urbanisation et l’agriculture, l’extinction et la perte de biodiversité causées par l’homme, et la présence à travers le monde de matériaux comme le plastique et le ciment.

Vous voulez en savoir plus? Naviguez parmi les faits marquants suivants recueillis par l’équipe du projet Anthropocène.

  • Après une croissance graduelle pendant une grande partie de l’histoire humaine, la population de la Terre a plus que doublé au cours des 50 dernières années. Selon un rapport des Nations Unies de 2017, la population mondiale actuelle de 7,6 milliards devrait atteindre 8,6 milliards d’ici 2030, 9,8 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100.
  • Depuis la Révolution industrielle du milieu des années 1880, plus de 390 milliards de tonnes d’émissions de carbone d’origine anthropique ont été relâchées dans l’air comme conséquence de la production de ciment et de la combustion de combustibles fossiles. Les concentrations de CO2 dans l’atmosphère ont augmenté d’environ 120 parties par million (ppm) depuis 1850, incluant une hausse de presque 2 ppm par année au cours des cinquante dernières années.
  • En 1950, moins de 2 millions de tonnes de plastique étaient fabriquées chaque année à l’échelle de la planète. Au début du XXIe siècle, ce nombre a augmenté à 300 millions de tonnes annuellement. Le volume cumulé total de plastique produit jusqu’en 2015 était estimé à 5 milliards de tonnes, suffisamment pour recouvrir la Terre de film étirable.
  • Selon un rapport, de 2015, il pourrait y avoir en poids plus de plastique que de poissons dans l’océan d’ici 2050.
  • Un dixième des terres sauvages (définies comme un espace « essentiellement exempt de perturbation humaine ») de la planète a disparu en deux décennies seulement, particulièrement en Amazonie et en Afrique équatoriale.
  • Chaque année, la déforestation provoque la perte de près de 7,6 millions d’hectares à travers le monde, soit l’équivalent de vingt-sept terrains de soccer par minute.
  • L’agriculture seule occupe approximativement 35 % de la surface de la Terre. Selon des estimations, la production de nourriture devra augmenter de 70 % d’ici 2050 afin de nourrir notre population en croissance.
  • En 2016, la capacité de production d’énergie renouvelable a connu sa plus grande croissance annuelle jamais enregistrée, avec environ 161 gigawatts (GW) de capacité ajoutée. L’énergie solaire représentait environ 47 % de la capacité énergétique renouvelable nouvellement installée, et les énergies éoliennes et hydroélectriques, respectivement 34 % et 15,5 %.
Partager cet article: 

Exposition