Focus sur la collection : Francis Frith

Découvrez une œuvre acquise récemment par l’Institut canadien de la photographie.

Francis Frith, La Grande Pyramide et le Grand Sphinx, 1858

Francis Frith, La Grande Pyramide et le Grand Sphinx, 1858, épreuve à l'albumine argentique, 38.1 x 48.4 cm; image: 38.1 x 48.4 cm, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Photo: MBAC

 

Francis Frith (1822–1898) est reconnu pour ses photographies de voyage tirées en grand format à partir de négatifs sur verre au collodion. Lors de son deuxième voyage en Égypte, il réalise La Grande Pyramide et le Grand Sphinx. Par un angle de prise de vue bien choisi, Francis Frith réussit à inclure deux des monuments les plus célèbres de l’Égypte dans une même image. Le grand sphinx de Gizeh, créature au corps de lion et à la tête humaine, se trouve devant la Grande Pyramide, la plus imposante des trois pyramides sur le plateau de Gizeh. 

Ce qui rend cette image saisissante, c’est l’échelle comparative des monuments et des figures humaines et animales, jumelée aux dimensions de l’épreuve elle-même. Les tirages de Frith sont considérés immenses à l’époque et suscitent l’émerveillement de ses confrères photographes et scientifiques. Cette photographie fait aussi écho au courant de l’égyptomanie qui connaît un engouement à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, rendant toutes les représentations du monde égyptien très populaires.

 

Pour en savoir plus . . .

 

Biographie

Né à Chesterfield, dans le Derbyshire, en 1822, Francis Frith fait partie des premiers photographes britanniques à se rendre au Proche-Orient et au Moyen-Orient. Ceci inclut plusieurs voyages en Égypte et en Terre Sainte lors desquels il photographie abondamment les monuments et sites historiques. Lors de ces déplacements, Frith utilise le procédé du collodion humide sur verre pour réaliser des stéréogrammes, des plaques entières et des vues grand format. Il fonde un studio à Liverpool en 1850, où il produit avec succès, en plus des commandes commerciales, des épreuves grand format de ses photographies de voyage. Au début des années 1860, il met sur pied un vaste projet où il dépêche des photographes pour documenter les villes et les campagnes de Grande-Bretagne et de l’étranger.

 

À propos de la technique . . .

Le chimiste en photographie T. Frederick Hardwich (et ami de Frith) se souvient de la remarquable technique employée par ce dernier pour manipuler les plaques de grand format:

« Ses plaques étaient si grandes que quand je l’ai vu pour la première fois développer un négatif, j’avais l’impression de voir un homme qui balançait un plateau de table sur ses doigts et qui l’inondait d’une grande quantité d’eau. J’étais curieux de voir s’il réussirait à remettre le révélateur dans le récipient sans en renverser; il a accompli ce tour de force avec beaucoup de dextérité”. »

Partager cet article: 

À propos de l'auteur

From emerging talent to historical archives and established artists, the Canadian Photography Institute is the place to see and study photography in all its forms.

 

FOUNDING PARTNER

SUPPORTED BY

Avec ses nouveaux talents, ses archives historiques et ses artistes renommés, l’Institut canadien de la photographie est l’endroit idéal pour admirer et étudier la photographie sous toutes ses formes.

 

PARTENAIRE FONDATEUR

AVEC L'APPUI DE LA