Focus sur la collection : Yamamoto Masao

Découvrez des œuvres récemment acquises par l’Institut canadien de la photographie.

N° 280 (de la série A Box of Ku), 1987–2018 (tirée en 1994)

N° 280 (de la série A Box of Ku), 1987–2018 (tirée en 1994), épreuve à la gélatine argentique avec encre appliquée à la main, 11,1 x 17,3 cm, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa © Yamamoto Masao, avec l’authorisation de Stephen Bulger Gallery. Photo : MBAC

 

Le photographe japonais Yamamoto Masao crée de petites images intimes qui portent sur la relation de l’humanité avec le monde naturel et les états métaphysiques plus vastes. Les œuvres acquises par l’ICP proviennent de quatre séries — A Box of Ku, Nakazora, KAWA=FLOW et Bonsaï — qui ont chacune un thème spécifique.

Les oeuvres de Yamamoto sont souvent décrites comme des « haïkus visuels » pour leur capacité à évoquer une harmonie entre différents éléments : un chat posant à côté de pots de fleurs, des cygnes endormis dans la neige ou des singes des neiges se baignant dans une source d’eau thermale. Dans certaines images, le temps lui-même devient un moyen d’expression qui survient dans l’attente pour prendre la photo.  

Pour Yamamoto, la photographie présente des liens étroits avec l’art du bonsaï qui consiste à fabriquer une version miniature de la nature afin d’évoquer un sens plus large de la réalité. Dans l’image N°4009, l’artiste crée un effet spécial pour faire briller un bonsaï. Cette aura symbolise l’intensité de son existence et sa longévité. Yamamoto a dit à ce sujet : « Les bonsaïs célèbres peuvent avoir des centaines ou des milliers d’années. C’est peut-être le temps vécu qui donne à l’arbre une sorte d’aura. Et peut-être que je continue à photographier des bonsaïs afin de comprendre pourquoi ils ont un tel effet. »

 
N°1255 (de la série Nakazora), 1987–2018 (tirée en 2005)

1255 (de la série Nakazora), 1987–2018 (tirée en 2005), épreuve à la gélatine argentique avec encre appliquée à la main, 11,1 x 16,9 cm, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa © Yamamoto Masao, avec l’authorisation de Stephen Bulger Gallery. Photo : MBAC

 

Pour en savoir plus…

 

Biographie

Yamamoto Masao (Gamagōri, Japon, 1957–) a étudié la peinture, pour ensuite choisir de se consacrer à la photographie autour de 1980. Dans ses photographies, il capte le regard par une présentation attentionnée de ses sujets, le plus souvent des animaux ou des éléments du monde naturel. Il s’intéresse particulièrement aux petits objets qui passent inaperçus. Ses premières œuvres mettent l’accent sur la matérialité de la photographie par l’ajout de peinture et de traces d’usure intentionnelles, comme des plis, taches, égratignures et coins abimés. Dans ses œuvres plus récentes, il mise sur des procédés en chambre noire pour explorer l’idée de temporalité et créer des effets poétiques.

N°4009 (de la série Bonsai), 1987–2018 (tirée en 2018)

N°4009 (de la série Bonsai), 1987–2018 (tirée en 2018), épreuve à la gélatine argentique, 25,7 x 33,7 cm, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa © Yamamoto Masao, avec l’authorisation de Stephen Bulger Gallery. Photo : MBAC

 

Dans les mots de l’artiste

 

À propos de A Box of Ku :

De vastes paysages, sociétés, pays et espaces sont faits de petits fragments. Ces petites choses n'existent pas seulement en tant qu’éléments qui forment un tout ; ils ont chacun leur propre histoire, comme chacun a sa propre vie. Sous le roc, il y a des milliers de bébés fourmis en train de naitre, des chenilles mangeant des feuilles, des oiseaux attaqués par des chats – de petits événements ont lieu dans le flux continu du temps. À la recherche de la beauté dans ces petits moments qui passent facilement inaperçus. 

 

À propos de KAWA=FLOW :

Cette série porte sur la « Kawa »/rivière qui sépare la vie et la vie après la mort. Aux yeux de certains, la rivière est une simple frontière, avec ses deux rives, mais je me concentre sur sa création. La pluie filtrée par les montagnes émerge comme de l’eau de source, formant d’abord des ruisselets, puis des ruisseaux et enfin des rivières. Ce procédé naturel de création me rappelle la rivière de la vie – le flux d’innombrables événements qui ont lieu entre la vie et la mort. Je cherche à exprimer à travers cette série KAWA=FLOW ce flux de la vie.

 

À propos de Nakazora :

Cela représente un espace plus large que la série A Box of Ku. L’espace entre le ciel et la terre, l’endroit où les oiseaux volent. L’air vide… Un creux interne. Flou. Creux. Autour du centre du ciel. Vide. Un état quand les pieds ne touchent pas au sol. Inattention. L’inhabilité de décider entre deux choses. Entre-deux. Le centre du ciel (le zénith). Un terme bouddhiste.

 
N° 1662 (de la série KAWA=FLOW), 1987–2018 (tirée en 2016)

N° 1662 (de la série KAWA=FLOW), 1987–2018 (tirée en 2016), épreuve à la gélatine argentique, 24,2 x 16 cm, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa © Yamamoto Masao, avec l’authorisation de Stephen Bulger Gallery. Photo : MBAC

 

 

Partager cet article: 

À propos de l'auteur

From emerging talent to historical archives and established artists, the Canadian Photography Institute is the place to see and study photography in all its forms.

 

FOUNDING PARTNER

SUPPORTED BY

Avec ses nouveaux talents, ses archives historiques et ses artistes renommés, l’Institut canadien de la photographie est l’endroit idéal pour admirer et étudier la photographie sous toutes ses formes.

 

PARTENAIRE FONDATEUR

AVEC L'APPUI DE LA