Bob Boyer

La peinture de l’artiste métis Bob Boyer recèle une double perspective culturelle où se relaient l’imagerie des Indiens des Plaines de son patrimoine autochtone et la tradition européenne qui lui offre le vocabulaire de l’abstraction. Le « colour field painting », tout particulièrement le travail non représentatif et expérimental du groupe Regina Five des années 1960, compte parmi ses influences. Ses premières oeuvres sont picturales, représentations semi-abstraites d’objets cérémoniaux et quotidiens utilisés par les Autochtones, où l’on retrouve des motifs de la peinture sur cuir et de l’ornementation perlée traditionnelles.

Dans sa pratique, Boyer emploie de multiples techniques, même s’il s’est fait connaître par ses peintures sur couverture. Dans les années 1980, il abandonne le canevas traditionnel en favuer de la couverture pour aborder les enjeux politiques de l’histoire autochtone au Canada et peindre des scènes qui traitent d’injustices, de trahisons, de défaites et de la destruction de l’environnement. Vers le milieu des années 1990, Boyer délaisse cette problématique et décide d’encourager la perpétuation et la célébration de la culture autochtone. Il croit que le temps est venu pour les Premiers Peuples de dépasser les conflits imposés par la culture occidentale.

Nom
Bob Boyer
Canada: Saskatchewan, Prince Albert
1948-07-20
Nationalité
Canada
Décédé
États-Unis: Nebraska, Macy
2004-08-30