Claude Breeze

Claude Breeze
1938 -

Les tableaux de Claude Breeze, évocateurs, aux couleurs intenses, témoignent de l’association de l’artiste à la contestation sociale. Esthétiquement, le travail de Breeze est lié à l’expressionnisme allemand, mais aussi au phénomène du pop art. Breeze demeure un membre actif de la scène artistique canadienne, son œuvre se déclinant selon plusieurs techniques, dont la peinture, la sculpture et l’installation.

Né en Colombie-Britannique, Breeze est élevé par ses grands-parents à Saskatoon. Après des études auprès de quelques membres des Regina Five à la University of Saskatchewan, Breeze retourne sur la côte Ouest en 1959 et fréquente la Vancouver School of Art. Sa pratique connaît un changement radical au début des années 1960, quand son ami Gary Lee Nova, qui revient d’un long séjour en Angleterre, lui fait part de ses observations sur le pop art britannique. À partir de ce moment, Breeze incorpore dans ses peintures des éléments de type pop et est reconnu, avec Lee Nova, pour avoir créé les premières expressions du pop sur la côte Ouest du Canada.  

Au début des années 1960, Breeze travaille au département d’illustration médicale de la University of British Columbia (UBC). C’est dans un journal étudiant de UBC que Breeze voit une photographie d'un lynchage en 1935 dans le sud des États-Unis, publiée dans le but d’obtenir des appuis pour le mouvement des droits civiques. La peinture de Breeze qui interprète cette image, Un dimanche après-midi : D'après une vieille photographie américaine (1965) fait sensation dans le monde de l'art canadien. Des séries subséquentes porteront sur les horreurs de la guerre médiatisée (Poste de contrôle no 6 : rayure rouge, 1968) et la violence de la sexualité (Amants dans un paysage no 13: Le meurtre, 1965).  

Claude Breeze est élu à l’Académie royale des arts du Canada en 1974 et reçoit la Médaille du jubilé de la reine en 1978 en reconnaissance de son apport à l’art canadien. L’artiste mène une longue carrière dans l’enseignement, à la Simon Fraser University, la Banff Centre School of Fine Arts, la University of Calgary et l’Emily Carr School of Art. Breeze est artiste en résidence à la University of Western Ontario, de 1972 à 1975, et est toujours professeur émérite à l’Université York. Claude Breeze vit à Toronto avec sa femme Ardis.