David Rimmer

« J’ai toujours aimé jouer avec la technique en tant que telle, comme un peintre travaille avec peinture et toile, d’une manière véritablement physique. » (2011)

David Rimmer est un cinéaste expérimental, qui travaille également en documentaire et animation. Ses réalisations d’avant-garde combinent chutes de films retrouvées par hasard, tirage optique et contact, chronophotographie et pistes sonores novatrices. Il transforme souvent des moments anodins, comme la vue depuis une fenêtre, en véritables événements. Ses films s’intéressent aux gens et aux paysages dans un monde diversifié, historique et dangereux.

Depuis ses débuts à la fin des années 1960, Rimmer est actif sur la scène artistique vancouvéroise, en particulier avec l’Intermedia Film Cooperative, organisme autogéré par les artistes. Un séjour à New York (1971-1974) lui permet d’acquérir sa formation pratique en cinéma. Ses œuvres sont présentées au Museum of Modern Art, et s’engage avec d’autres réalisateurs dans le Millennium Film Workshop. Il a enseigné à l’Emily Carr University of Art and Design, à la Simon Fraser University et à la University of British Columbia. Il vit et travaille à Vancouver. 

Au commencement de sa carrière, Rimmer travaille pour Radio-Canada, dont il utilise souvent les chutes de film dans ses projets. Cette technique se retrouve dans des films comme Watching for the Queen, 1973 et Local Knowledge, 1992. Dans ses entreprises plus récentes, Rimmer fait appel à un mélange de film et de vidéo. Ses créations ont été projetées dans de nombreux lieux prestigieux de par le monde, dont le Centre culturel canadien à Paris, la Maison du Canada à Londres et l’European Media Art Festival à Osnabrück, en Allemagne. En 2011, Rimmer reçoit le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques.